ARABES, ORIENTAUX et autres ETRANGERS

Expédions de suite une bonne partie de ce nouveau chapitre : oui, les étrangers ne sont pas vraiment une minorité dans le jeu vidéo. Bien au contraire, leur présence est bien souvent le prétexte à bon nombre de missions de sauvetage ! Dès 1978 et les Envahisseurs de l’Espace, ces étrangers tous plus ou moins barbares ont été hautement représentés comme la cause de tous les malheurs. Mais au lieu de suite de hurler à la propagande nauséeuse, laissez-moi poursuivre : ces étrangers n’ont bien souvent absolument rien d’humain, et viennent sur Terre dans un esprit de haine et de conquête devant lequel tout citoyen du monde se doit de résister, indépendamment de ses opinions politiques. On est donc loin du mythe du traîne-savates venu piquer le pain d’un honnête gars de chez nous qui par voie de conséquence ne pourrait se faire son sandwich beurre-Cochonnou-Justin-Bridou !

space-invaders-05

A mort les envahisseurs !

Alors oui, ces étrangers-là, on n’en veut pas, qu’ils rentrent chez eux ou mieux, qu’ils soient tous exterminés par un vaillant pilote de chasse ultime espoir des forces terriennes ! Ce scénario simpliste a donné tant de grands titres notamment aux genre bénis des dieux que constituent les shoot them up, run and gun et autres rail shooters au flingue. On en vient au paradoxe d’aimer ces étrangers pourtant nourris d’impérialisme qui lorgnent sur notre belle planète bleue : sans eux, comment jouer à R-Type ou Contra III the Alien Wars ? D’ailleurs, si vous êtes latiniste, souvenez-vous du terme qui désigne l’ »étranger ». Et si vous n’êtes pas latiniste, renseignez-vous, vous serez surpris.

Mais pour certains esprits, nul besoin d’être constitué de matière organique inconnue pour être un étranger ! Il y a pour ces citoyens nés quelque part des étrangers qui comme vous et moi sont de race humaine, vont aux latrines et, plus effrayant encore, se reproduisent !

Et parmi le cliché de l’étranger inadapté à s’intégrer à notre belle civilisation judéo-chrétienne, voici brillant de tous ses feux : l’arabe, le sarrasin, le maure !

Et hélas, le jeu vidéo a contribué parfois à présenter l’ignoble porteur de djellaba, le représentant de mode pour burnous et autre tchadors ! Mais il faut quand même rendre hommage à un titre bien particulier : Prince of Persia.

Car avant tout, le génial Jordan Mechner a décidé de mettre un univers à l’honneur, celui des mille et une nuits et de leur étrange beauté, le tout avec comme toile de fond l’amour de deux jeunes gens contrarié par un infect Grand Vizir déjà représenté avec un sourire machiavélique et une barbe…oui, cette fameuse barbe qui aujourd’hui semble être l’apanage du terroriste islamiste alors qu’à une autre époque, elle était chantée par un jovial Corbier ! Il faisait meilleur dans les années 80 , je vous le dis…

maxresdefault

-Eh dis donc gazelle, ça te tente d’entrer dans mon harem ?

-Non, j’aime pas ta barbiche ! Et puis j’ai déjà un mec !

1 réponse
  1. Le serpent
    Le serpent dit :

    Une nouvelle partie des plus intéressantes mon ami !
    Super article.

    Dis moi si je me trompe, mais Moktar n’est-il pas un skin des blues brother sortie 6 mois plus tôt ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *