L’humanité telle que nous la connaissons n’existe plus. Elle n’a rien dit quand les glaciers ont fondu, n’a pas agi quand la maladie s’est répandue et n’a pas survécu quand les bombes sont tombées. Parmi les rares survivants, des êtres… différents. Des mutants. Ça sonne familier ? Pas étonnant.

Ca-nanard

On peut dire sans prendre de risque que Mutant Year Zero (MYZ) enfonce des portes ouvertes question scénario. Cependant, sans être mutant, on peut survivre à cet affront. Comme disait Doggy, le post-apo a été tellement exploité, qu’il est devenu une zone de confort pour de nombreux joueurs. Quoi de plus normal alors de retrouver un certain nombre de titres se basant sur l’idée d’une humanité puérile qui ne réfléchit pas aux conséquences de ses actes, jusqu’à en payer le prix ultime, une apocalypse de toute façon annoncée depuis des siècles. Non, on n’installe pas forcément un jeu post-apo sur son support favori par désir d’originalité de scénario. En revanche, on peut le faire par envie de retrouver une certaine ambiance, un certain contexte. Contrat pleinement rempli pour MYZ qui réussit à nous plonger instantanément dans la noirceur et le désespoir intrinsèques au genre.

Mutant Year Zero - Dux & BorminOn incarne au départ Dux et Bormin, respectivement canard et porc anthropomorphes, deux stalkers à la recherche de ferraille dans la Zone, qu’ils rapportent à l’Arche, dernier bastion d’ersatz de civilisation du coin, situé, semble-t-il, en Scandinavie. Un boulot typique. On croise l’épave d’un avion, rebaptisé par nos héros oiseau de métal. La réinterprétation d’objets courants est d’ailleurs un plaisir à découvrir : trouver un ghetto-blaster (ou boombox) au début de l’aventure donne droit un échange entre les protagonistes où Dux dit à Bormin de se méfier de ce machin, s’il y a boom dans le nom, c’est que ça peut finir par exploser à un moment. En ramenant son nouveau butin, on apprend que l’Aîné veut nous voir. Il nous mandate pour aller retrouver Hammon, le Géo Trouvetou de l’Arche, qui est parti sur une lubie, persuadé d’avoir trouvé le chemin pour Eden, un lieu où la civilisation serait soit-disant rétablie. À nos deux amis donc de faire la lumière sur cette histoire, et surtout de ramener Hammon parce que sinon, l’Arche prendra l’eau.

mutant year zero - bar

Le bar de l’Arche

Lard et la manière

Côté gameplay, on est sur du tactique au tour par tour classique, efficace. Le positionnement doit être maîtrisé sinon c’est la défaite assurée. Les ennemis, des goules qui rôdent autour de l’Arche, sont les prédateurs favoris. Pas très malins mais pas complètement zombifiés non plus, ils peuvent communiquer entre eux et fonctionnent plutôt bien en groupe. MYZ est du genre à ne pas pardonner les erreurs, ni le péché d’orgueil : si vous êtes un peu trop sûrs de vous en voulant affronter du niveau 10 alors que vous êtes niveau 5, bon chance. De même, si vous planifiez une embuscade, vérifiez qu’il n’y a pas du renfort ennemi sur le reste de la carte, car il sera sollicité, à n’en point douter.

mutant year zero - combat

Des goules, mais pas que…

Entre deux attaques, on peut explorer les différentes zones de la Zone, où on peut donc ramasser de la ferraille ou des reliques du passé, qui serviront de monnaie d’échange dans le Hub (l’Arche), contre des améliorations de capacités ou d’équipement.

Pour résumer, on suit les traces d’Hammon, on explore, on ramasse des trucs, on ramène les trucs à l’Arche, on tatane, on rigole des dialogues et on recommence. Et ce, pour une bonne vingtaine d’heures.

À retenir

Peut-être un peu court sur la durée, Mutant Year Zero est pétri de bonnes qualités, avec notamment une direction artistique excellente, et le déroulé de son intrigue laisse éventuellement entrevoir un DLC. En se basant sur un jeu de rôle suédois, The Bearded Ladies est loin d’avoir fait un travail de cochon, et même si le tout ne casse pas trois pattes à un canard, si vous aimez le genre, vous passerez environ vingt-cinq heures en bonne compagnie.

 

Informations sur le jeu

Plateformes : PC, PS4, Xbox One

Genre : Tactique au tour par tour

Développeur : The Bearded Ladies

Éditeur : Funcom

Date de sortie : 04 décembre 2018

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *