Une poignée d’euros, une bande son hypnotique, 2 boutons à presser, et c’est parti. Tel est le forfait bon prix/bon plan soigneusement réservé par les développeurs au logo en forme de fraise : Fraoula. Un jeu indé comme on en trouve beaucoup. Une idée de gameplay simple, un direction artistique qui attire, et un lancement sur Steam. Mais est-ce que c’est bien ?

neon-drive-39916Neon Drive est presque un jeu flash, ne proposant que 7 pistes avec 3 niveaux de difficulté, se rushant en moins de quatre heures pour tout terminer à 100%. Mais c’est relax, pas cher, et n’a pas pour but de vous faire passer des soirées entières à rager. Il faut savoir ou l’on met les pieds.

Concrètement, dans Neon Drive, vous contrôlez une voiture et vous devez esquiver des obstacles en allant à gauche ou à droite. Les pistes se découpent toutes en deux parties : une classique avec votre véhicule sur la piste, et une un peu plus what the fuck, soit dans les airs, soit avec un robot ou encore un avion, mais le tout avec toujours un choix entre aller vers la gauche ou vers la droite. Si globalement vos échecs ne seront mis que sur votre dos et votre incapacité à vous mouvoir assez vite, il y a tout de même quelques rares passages où la visibilité est prise en défaut. Si les premières parties (en voiture) sont impeccables, la deuxième partie paye souvent son changement par une lisibilité parfois bancale, parfois catastrophique (niveau 6, en avion). Un peu dommage, en particulier pour le mode endurance qui devient une plaie sachant que cette phase bancale se trouve vers la fin du jeu (ce qui vous demandera donc de tout refaire).

neon-drive2Le jeu n’est pas très difficile mais il faudra bien refaire 30 fois certaines pistes dans le mode de difficulté le plus dur. Rien de bien insurmontable. S’ajoute à ce bref contenu le mode endurance, qui vous demande d’enchaîner toutes les pistes sans jamais vous faire toucher. C’est probablement le gros défi du jeu, après lequel vous ne reviendrez plus dessus. Notez que ce mode ne se joue qu’en difficulté normal, ce qui pose déjà un certain challenge par ailleurs. Un peu dommage que Fraoula n’ait pas mis les deux autres modes, étant donné la durée de vie déjà courte du jeu.

Mais le coeur du jeu se trouve évidemment dans son OST, d’ailleurs disponible à l’achat en bonus sur Steam. Cette dernière est envoûtante, avec des passages qui vous hanteront toute la nuit et dès le matin à votre réveil. Rien d’exceptionnel certes, surtout qu’elle n’est composée que de 7 titres (puisqu’il n’y a que 7 circuits), mais elle fait le boulot.

A retenir

Fraoula signe ici un titre sympathique, pas exempt de défauts mais qui fait le boulot et qu’on a envie d’aimer malgré son contenu limité. Un jeu pop corn, à la fois relaxant et rageant selon vos ambitions, qui vous occupera quelques minutes les soirs de semaine et vous laissera un bon souvenir pour les yeux et surtout pour les oreilles. A recommander à bas prix !

Tarask

Informations sur le jeu

Plateformes : PC

Genre : Rythme

Développeurs : Fraoula

Éditeur : Fraoula

Date de sortie : 2016

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *