Kojima : la poule aux œufs dorés ?

Koji Pro 1L’autre aspect de la question, c’est Kojima lui même, ou plutôt Kojima et son équipe. Attention, le jugement de valeur que vous pouvez croire lire dans le titre ne doit pas être mal compris : je respecte profondément le travail de Kojima et de son équipe, je loue l’existence de ces gens dans notre industrie souvent trop court-termiste. Cependant, pour Konami en tant qu’entreprise, les choses peuvent ne pas toujours apparaître de la même manière que pour nous. Si on s’intéresse un peu à deux variables fondamentales, extrêmement simples, que sont le temps de développement et le chiffre de vente on s’aperçoit qu’il y a peut être un hic dans la machine. Aujourd’hui un jeu annualisé (comme Call of Duty ou Assassin’s Creed) prend entre deux et trois ans pour être développé, on a coutume de dire qu’il fallait deux ans sur PS360 et qu’il en faut trois aujourd’hui en moyenne. Or ces jeux se vendent entre 5 et 20 millions d’exemplaires. Metal Gear Solid V The Phantom Pain a été en développement pendant presque 7 ans puisque Kojima a annoncé que le moteur Fox Engine avait été mis en développement juste après la sortie de MGS4 en 2008 et le jeu quant à lui était passé en pleine production après la sortie de Peace Walker en 2010. Sept ans dont cinq à plein régime, c’est énorme même pour un jeu Metal Gear et on annonce actuellement 3 millions de copies distribuées (aux magasins, distributeurs et autres bien que ce chiffres soit sans doute assez proche du nombre de copies effectivement vendues à des acheteurs). Vous comprenez donc la difficile équation.

J’en viens même à penser que Ground Zeroes a été le fruit d’une négociation tendue entre Kojima et Konami au sujet de la date de sortie. Rika Muranaka, compositrice sur la série, a récemment déclaré que Kojima avait plusieurs fois repoussé la date de sortie de MGSV, non satisfait du jeu et voulant comme à son habitude le peaufiner jusque dans les moindres détails – ce qui explique au passage son score de 94/100 sur Metacritic, un niveau rarement atteint par quiconque. Ground Zeroes aurait donc été une miette de pain jetée sur les fans dans le but de renflouer un peu le bilan sans doute très en rouge du développement de The Phantom Pain. Encore une fois, tout ceci est de l’ordre du possible et je ne dispose d’aucune information l’attestant. Le fait est que Kojima a toujours plus ou moins fait ce qu’il veut même si déjà le Making Of de MGS4 montrait une tension entre le perfectionnisme du maître et la nécessité de sortir en temps et en heure.

2 réponses
  1. Le serpent
    Le serpent dit :

    Je suis complètement de l’avis de Totof.
    Je trouve cet article sincère et touchant, plein de réalisme et de pragmatisme.

    Malgré tout, je ne peux m’empêcher que le monde est fait de bisounours et que cela ne pouvait pas arriver à ma série phare…

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *