PAWARUMI : Manufacture 43 nous cause de son prochain shoot’em up!!

2

On vous avait présenté il y a peu de Pawarumi, shoot’em up prometteur créé par les passionnés du studio bordelais – cocorico, si je puis me permettre – Manufacture 43. Les mecs ont de la bouteille et savent où ils vont! La sortie du jeu est prévue pour mi 2017, et nos camarades lancent un Kickstarter pour soutenir la dernière ligne droite de cette course de longue haleine! Et qui de mieux que les intéressés pour nous parler de leur jeu, hein, j’vous l’demande ?! Alex Lutz, aka the Polygon Rider, répond à nos questions.

 

LSR :Bien le bonjour, les bordelais, bonjour Alex! Tout d’abord, en guise de prémices, peux-tu nous parler un peu des origines du studio, du projet  ?

Alex : Bonjour Toma !

Alors Manufacture 43 a vu le jour suite à une envie de la part de nous trois de retrouver notre liberté créative. Nous avions tous bossé dans l’industrie classique auparavant sur des projets d’envergure comme Assassin’s Creed, R.U.S.E ou The Crew autant que sur des projets plus modestes ou expérimentaux, comme notre dernier contrat chez Asobo où nous travaillions pour l‘Hololens de Microsoft. Il était temps de voler de nos propres ailes !

Pour notre premier jeu, l’envie première était de faire un shmup simple, plutôt classique avec un minimum de risques. Daniel Borges – le codeur de Pawarumi – ayant déjà fait un shmup, Shogun : Rise of the Renegade (NdÜ (« note d’überwenig », au cas où le doute subsisterait quant à la signification de l’acronyme: facilement dans le top 5 des shmups sortis sur tablette, excusez du peu!), Charles Vernier et moi-même étant artistes 3d, ça coulait de source.

On s’est vite rendu compte que ça ne valait pas le coup de devenir indépendant si on n’en profitait pas pour ajouter une pierre à l’édifice des shmups. De cette envie est né Pawarumi !

 

 

LSR : Maintenant, attaquons sur Pawarumi plus spécifiquement. Comment décririez-vous votre jeu, en quelques mots ?

Pawarumi est un peu un hommage à notre adolescence. C’est un shoot’em up se déroulant dans un univers retrofuturistico – Aztec et qui se joue comme un super pierre feuille ciseaux où toutes les combinaisons seraient favorables au joueur ! Cela apporte un aspect tactique au gameplay et offre beaucoup de profondeur au level-design ainsi qu’une grande marge de progression et d’optimisation.

 (NdÜ : pour plus de détails sur le game system de Pawarumi, consultez notre news juste ici, ou directement le site de Manufacture 43, ou les deux, tant qu’à faire!)

On a d’un coté un système de jeu solide et entier basé sur un système de Trinité, de l’autre un univers particulièrement inspiré, qui ne se contente pas d’être un simple background générique, très porté sur la mystique pré-colombienne. Comment les choses se sont-elles développées ? Quel aspect était là en premier, le game system ou l’univers ?

Nous sommes tous les trois de l’école « Gameplay first ». Un des premiers noms du jeu à l’époque où il n’était qu’un embryon papier était Shmupifumi ( shmup + shifumi )! Aussi bizarre que cela puisse paraître, très peu de shmups se sont inspirés de ce célèbre principe de gamedesign ! On s’est dit que c’était à nous de le faire !

(NdÜ : effectivement, le principe de Trinité en mode Fort-Neutre-Faible,  on le retrouve dans les jeux de combat comme Dead Or Alive et ses systèmes de contre basés sur cette dynamique, ainsi qu’assez fréquemment dans les RPGs de tous poils, que ce soit au niveau des relations de force entre les armes ou dans la gestion des magies. Le shmup manquait à l’appel, heureusement, Pawarumi est dans la place!!)

Notre base de gameplay étant posée, il nous fallait également créer un univers original qui se démarque des productions classiques. Nous avons donc regardé les thèmes sous-exploités dans les médias occidentaux et la mythologie et la culture pré-colombienne nous est apparue comme idéale ! Leur architecture quasiment baroque très géométrique ainsi que leurs statues évoquant presque des mechas de pierre, ça nous a inspiré pour créer un monde où ces civilisations n’avaient jamais disparu et ou elles se seraient développées jusqu’à devenir dominante sur terre !

 

1 2 3
Partagez l'article !

A propos de l'auteur

Photo du profil de Toma Überwenig

Aimer jouer et être bon aux jeux ne vont pas forcément de concert, j'en suis la preuve (à peu près) vivante. Vaguement musicien, je joue dans Scorpion Violente, le groupe qui souille le dance floor, fait hurler les gnous, et sent le stupre, la luxure et les pratiques que la morale réprouve.

2 commentaires

  1. Wahou, ce projet me donne des érections nocturnes.
    Un grand merci à toi Uberwenig et à ton acolyte Alex Lutz.

    Manufacture 43, je sais pas comment ils font, ils ont tout juste. Quand j’entends : Ikaruga, Radiant SilverGun, Zero Gunner, … série des Souls, pop culture des années 80 et 90, Dune, Dreamcast, culture pré-colombienne, architecture quasiment baroque,
    Voilà comment résister Tout est là, en fait je n’aurai même pas osé en rêver, de peur que ma tite vie de shmuper désabusée perde toute sa saveur.

    Je vais soutenir ce projet, et je pense vraiment que tout les shmuper de la Terre et des Univers connus et inconnus doivent acheter ce Jeu.

    Encore merci pour cette article et à Manufacture 43.

    • Photo du profil de Toma Überwenig

      Hello camarade shmupper!
      Content que cet entretien t’ait plu et qu’il rende justice au travail de titans qu’abat Manufacture 43, parce qu’entre les références complètement bandantes, la réalisation aux petits oignons, cette odeur de Treasure avec les moyens d’aujourd’hui, c’est vrai que ça ne peut que faire rêver!

      Merci pour ton message, et à tout bientôt ici ou sur le SEA-fofo^^!

Laisser un commentaire