Pikmin 2 – Une nouvelle façon de jouer

0

Pikmin Party

Alors, si vous avez joué au premier épisode, vous êtes évidemment déjà familiarisés avec ces petites bestioles qu’on appelle les Pikmins. Sinon, pour ceux qui ont fait l’impasse sur le premier épisode, les Pikmins sont de petites créatures étranges mais tellement serviables qu’elles se mettent au service d’Olimar afin de l’aider dans ses nombreuses quêtes. Le jeu consiste donc à se servir de ces créatures en forme de carotte pour parvenir à nos fins. Le joueur est donc capable de les lancer, de les regrouper, de les envoyer combattre et même de les faire transporter les objets lourds qu’Olimar aurait bien du mal à porter lui-même.

La production de Pikmins est une véritable industrie

Version moderne vidéoludique de l’esclavage, Pikmin est parfois même cruel tant il nous oblige à sacrifier les Pikmins, en produire d’autres grâce à la flore locale et à les sacrifier à nouveau. Contrairement à Pokemon, les Pikmins meurent vraiment…mais c’est pas grave car ils se ressemblent tous… ou presque. Le premier soft avait introduit le concept des variétés de Pikmins, reconnaissables grâce à leur couleur. Les Pikmins rouges de base ne craignent pas le feu et les bleus peuvent respirer sous l’eau tandis que les Pikmins jaunes résistent à l’électricité. A ceux-là s’ajoutent désormais les Pikmins violets, dont la force équivaut à 10 Pikmins de base et les Pikmins blancs qui sont eux toxiques et permettent également de trouver des trésors enterrés.

 

En plus de cela, des baies peuvent être ramassées afin de concocter des sprays octroyant divers bonus comme une force accrue pour l’ensemble du groupe. Une pléthore de possibilités s’offre donc à nous et un sentiment de puissance magistrale émane d’Olimar lorsque la journée a été bonne et qu’une bonne centaine de Pikmins gesticulent à l’écran. Au coucher de soleil, il faut cependant veiller à regrouper ses Pikmins sous peine de les perdre étant donné qu’ils serviront d’amuse-gueule aux diverses créatures rôdant aux alentours lorsque l’obscurité gagne les environs. Imaginez donc la tête du joueur qui perd ses 100 Pikmins par manque de prudence. La clé du jeu réside évidemment dans la gestion de nos petites bêtes, surtout parce que certains types d’unités ne sont disponibles qu’en petite quantité. (5/jour et par fleur en ce qui concerne les blancs et les violets, qui ne sont disponibles que dans les grottes et vous obligent à vous refaire tous les étages)

Deux personnages sont jouables dans cet opus

Car oui, vous aurez besoin des Pikmins pour combattre et vous protéger des animaux environnants. Sauf qu’une attaque mal gérée peut donner lieu à un véritable génocide et ne pas anticiper les mouvements de l’ennemi peut vous faire perdre une bonne cinquantaine de Pikmins d’un coup. Une autre particularité de cet opus est la possibilité de jouer avec Louie & Olimar en même temps. Cela vous permet de scinder votre groupe de Pikmins en 2 et de passer de l’un à l’autre à tout moment, ce qui est très pratique lorsqu’il s’agit de couvrir une plus grande zone en un temps limité.

Une nouvelle façon de jouer

Les Boss ne lâchent pas l’affaire facilement

L’intitulé de la réédition sur Wii de Pikmin 2 mettait en avant une jouabilité totalement revue afin de correspondre aux standards de la Wii et de sa Wiimote. Désormais, il faut utiliser cette dernière afin de bouger le viseur sur l’écran en la pointant vers ce dernier. Plus immersif, le nouveau gameplay n’en reste pas moins limité. Cependant, on ne va pas bouder notre plaisir lorsque des rééditions intéressantes pointent le bout de leur nez sur les générations de consoles suivantes. Le contrôle de la Wiimote étant de manière générale moins confortable que celui d’une manette de NGC, il relève malgré lui le niveau de difficulté du jeu, certains affrontements avec des Boss devenant bien plus corsés qu’ils ne l’étaient sur l’original. Il est désormais facile de rater sa cible et la moindre seconde de perdue peut être fatale face aux ennemis les plus redoutables. Ces défis sont d’autant plus intéressants qu’ils se situent généralement au dernier niveau des grottes dans lesquelles il est impossible de créer d’autres Pikmins. Cependant, bouger le curseur à l’écran s’avère assez fluide, que ce soit pour lancer ses Pikmins ou les rappeler à l’aide du sifflet, agiter le bras demeure bien plus rapide – bon, ça dépend pour qui – qu’utiliser les joysticks de base. En plus de l’aventure, il est possible de jouer à plusieurs en mode coop ou compétition via le mode challenge, ce qui rallonge la durée de vie.

1 2 3
Partagez l'article !

A propos de l'auteur

Photo du profil de ClishClash

Mélange de Ryô Chouchou Saeba, d'Onizuka et de Zélos Wilder.

Laisser un commentaire