Comme un sac, j’ai oublié de rédiger la chronique de cette semaine. C’est ça le problème avec les rédacteurs imbus de leur personne et les patrons trop sympathiques pour taper sur les doigts, chose que je mériterai bien, par ailleurs. Car ce n’est pas l’excuse du néant intellectuel temporel qui peut me faire pardonner ce retard. Mais que voulez-vous ? Ce ne sont là que des arguments pour vous encourager à revenir dans le coin. Pourquoi cela ? Et bien, vous en connaissez beaucoup des sites aussi pointus où les participants sont humains ? Celui qui a dit oui, dans le fond, là, je te retrouve après la classe pour te remettre les idées en place…

SuperCaterina

Bref, passons. L’instant blabla n’étant pas le but de votre visite, rien de mieux que de replonger les mains dans le cambouis pour tenter d’attirer votre attention. Et comme je suis en plein rush et que j’ai interrompu mes révisions pour rédiger ce petit article (bon, tu vas t’arrêter, là ?!), je vais vous parler du monde d’un personnage pas très connu, un incarnation du mauvais goût, un italien obsédé par une damoiselle qu’il cherche absolument à rencarder mais bon, visiblement, même les tortues cloutées sont plus douées en la matière.

Living Oxymoron

Son monde, le Royaume Champignon, où personne ne se colle une fricassée en espérant planer et apercevoir des plantes grimpantes au faciès révélant une certaine voracité, n’est autre que le terrain de chasse de l’ami Mario, ce plombier bedonnant amateur de fleurs, d’étoiles filantes et de dinosaures servant de monturs et demeure encore aujourd’hui l’un des univers que me fait le plus rêver.

Orioto

De toutes manières, suffit de jeter un oeil à Universalis, enfin, Wikipédia (pardonnez-moi, je me fais vieux) et sur les millions de blogs qui arpentent l’Internet pour comprendre que notre vieux compagnon à encore un bel avenir devant lui et franchement, ce n’est pas pour me déplaire.

Sirocco

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *