Des séries cultes, le Jeu Vidéo en connaît des dizaines (je crois que j’ai d’ailleurs déjà utilisé cette formule introductive, d’ailleurs). Et il faut être borné pour refuser cette qualité à Castlevania. Jeux d’action / plate-forme déjà présents sur NES (Nintendo Entertainment System) et qui ont traversé les âges et les générations, la saga se démarque tout d’abord par son univers pas si commun dans l’univers du média.

Car la plupart du temps et ce malgré quelques exceptions notables par ailleurs, vous incarnez un héritier de la lignée des Belmont (Berumondo en japonais, littéralement Belmondo en français, référence directe au célèbre acteur) parti éradiquer la menace Dracula qui empoisonne une région convertie aux forces du mal. Le tout équipé d’un simple fouet. Epique, tout simplement, vous ne trouvez pas ?

En attendant, squelettes, corbeaux, zombies, créatures fantastiques issues de tout horizons mythologiques, armes incarnées, armures vivantes… Voilà le bestiaire que tout les fans connaissent. Et si Lords of Shadow, dernière itération de la série, prend quelques libertés vis-à-vis des codes de la saga, on ne peut s’empêcher d’apprécier la touche apportée par les Espagnols de Mercury Steam qui réalisent là un excellent travail. Et malgré des DLC qui brillent par leur médiocrité, ces derniers ont le mérite de remplacer les cinématiques classiques par des cutscenes façon comics particulièrement bien inspirées.

Sirocco

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *