Un enfant de 10 ans qui part à St Jacques de Compostelle

Sacha, le héros de l'animé qui part à l'aventure et ressemble au personnage du jeu

Sacha, le héros de l’anime qui part à l’aventure et ressemble au personnage du jeu

Résumer l’histoire de Pokémon ne pas prend plus que quelques secondes. Un timbre poste, voire un confetti suffirait. C’est encore moins intéressant que 50 nuances de Grey (euh, je vais loin là…). Nos petits doigts qui dirigent la croix directionnelle de la console ont l’honneur de fouler le sol d’un monde où vivent d’étranges créatures, les Pokémons, contraction de « Pocket Monsters ». Mais étant donné que nous vivons dans un monde capitaliste, libéral, destructeur, enrichissant, libertaire et amoral, des dresseurs se sont fait experts dans l’art de capturer ces petites créatures, pour la plupart mimis. Mais attention, cette activité n’entraine aucunement l’amour, ou même l’élevage dans un zoo (mis à part au parc Safari, et encore !) ! Il s’agit de les entrainer afin de les faire combattre en vue du titre de meilleur dresseur de la fameuse Ligue Pokémon. Oui mesdames et messieurs, il s’agit bien de les transformer en bêtes sanguinaires ! En chien de Resident Evil. En boss de Metal Gear Solid 4 ! L’histoire démarre au moment où un jeune garçon, haut comme 3 pommes et n’ayant pas plus de 10 ans se voit confier la garde d’une de ces créatures, et décide de partir à l’aventure, afin d’être le premier à capturer chaque espèce… et accessoirement devenir le meilleur des dresseurs. Il devra affronter les plus grands champions, mais aussi son rival, le grand méchant à la tête de con de l’histoire, qui a évidemment les mêmes désirs. Pour paraphraser le Joueur du Grenier, il s’agit tout de même d’une histoire bien Japan, ou un petit garçon peut sauver le monde et devenir le meilleur dresseur ! Mouais… C’est cruel et malsain tout ça ! Je n’ai pas parlé des badges, des quêtes annexes et tout ça, vous le découvrirez bien par vous-même. Car oui, toi petit homme, tu n’as pas le droit de ne pas avoir joué à Pokémon.

Cible : les enfants. Joueurs : les parents

La stratégie est le maître mot de Pokémon

La stratégie est le maître mot de Pokémon

Alors certes, nous avons tous joué à Pokémon durant notre enfance. Enfin, pour ceux qui avait l’âge à l’époque d’être enfant. Enfin je me comprends laissez-moi tranquille ! Mais l’ayant spécialement refait en vue de préparer cette fabuleuse critique, je me suis rendu compte de la profondeur du titre, qui s’adresse certes au enfant, mais aussi et surtout aux adultes, qui peuvent profiter de l’ensemble des fonctionnalités offertes. A première vue, Pokémon est un RPG d’un classicisme exacerbé, avec, à la place des personnages habituels, des petits monstres. Les combats contre les Pokémon sauvages sont aléatoires mais déclenchés dans des zones biens définies, alors que les combats de dresseurs vous seront visibles. Vous pouvez posséder jusqu’à 6 bébêtes (ce qui est déjà plus que la plupart des RPG) dans votre équipe, mais une seule combattra, jusqu’à son remplacement (ou son KO). Vous pouvez attaquer avec un panel comprenant jusqu’à 4 techniques. On pourrait s’arrêter ici. Mais non, car la subtilité de Pokémon est juste au-delà. En effet, il est possible de posséder, en tout et pour tout 151 Pokémons, tous possédant 4 techniques liées au types de Pokémon (feu, eau, foudre, psy, roche, etc…). Sachant que chaque Pokémon peut avoir jusqu’à 2 spécialités, les possibilités offertes pour composer l’équipe parfaite sont énormes ! Un Pokémon « main » de type feu, avec un gros Pokémon foudre qui paralyse, sans oublier celui qui empoisonne ou celui qui endort. Chaque équipe à ses qualités, et il est impossible de trouver LA dream team, tellement il en existe, dépendant de la manière de jouer de chaque dresseurs. D’ailleurs, les équipes équilibrées ne sont pas forcement les meilleures ! Et quelle joie d’affronter un ami, grâce au câble Link, avec son équipe fétiche, et de l’exploser (si possible). Mais le câble Link sert surtout à échanger les Pokémon. Collectionnite quand tu nous tiens…

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *