20 ans plus tard, on prend les mêmes et on recommence !

Les montures ok, mais là? Pedobear alerte!

C’est un peu le sentiment qui ressort de Pokémon soleil. Certes le jeu s’est considérablement amélioré d’un point de vue graphique, l’interface est également plus intuitive et l’on appréciera cette volonté d’intégrer une dimension élevage plus prononcée qui viendra rajouter à une durée de vie déjà conséquente, mais on reste un peu sur sa faim. Game Freak a voulu faire de cette génération celle du changement et ça se ressent. Que ce soit dans le développement de fonctionnalités secondaires comme la PokéDétente, la PokéLoisir ou encore l’apparition de montures pour remplacer les CS vous obligeant ainsi à avoir le fameux pokémon couteau suisse dans votre équipe, l’élevage et l’aventure prend une part beaucoup plus importante dans le jeu que le combat qui se retrouve relégué au second plan. Vous n’avez d’ailleurs plus pour objectif de devenir le meilleur de tous les dresseurs (comme personne avant moi) mais de faire un voyage initiatique pour découvrir les nouveaux pokémons des iles.

L’environnement choisi est cool et coloré

L’environnement et l’histoire jouent donc un rôle principal dans cette version et si pour le premier c’est très réussi autant pour la diversité des lieux que pour l’ambiance qui s’en dégage, autant pour le second, on ne sort pas des sentiers battus. Le scénario se veut mieux travaillé mais reste somme toute pas très original pour les habitués de la saga. En revanche les néophytes apprécieront sans doute la qualité de sa mise en scène et prendront plaisir à en suivre le fil au travers des décors somptueux. Après plusieurs heures de jeu et la découverte des nouvelles fonctionnalités, l’impression qui s’en dégage c’est celle d’un certain paradoxe. D’un côté les développeurs ont misé sur une carte mieux travaillée, avec des perspectives d’explorations alléchantes, de nouvelles fonctionnalités enrichissantes (montures, PokéDétente, formes d’Alola, capacités Z, …) promettant de nouveaux challenges et plus de profondeur au jeu, et de l’autre nous prennent par la main et la tiennent jusqu’au bout avec des possibilités d’exploration bridées et des ajouts qui infantilisent encore plus le jeu (indications sur les attaques, animation façon power rangers avant les capacités Z, la Team Skull au langage de rappeurs des années 90, …). C’est mignon mais on ressent très vite une certaine frustration.

A retenir

Réussir à recréer de la surprise et du challenge pour retrouver la magie Pokémon 20 ans après le premier jeu était le grand challenge de Pokémon soleil et si le bilan reste un peu mitigé sur certains points il n’en reste pas moins que cette version est très réussie. De la catégorie de joueurs dans laquelle vous vous placez, dépendra ensuite la façon dont vous saurez apprécier l’aventure. Les pro-baston apprécieront l’apport de challenge des capacités Z et des nouvelles capacités spéciales mais regretteront les bons vieux combats d’arènes à l’ancienne tandis que les inconditionnels de l’élevage se retrouveront dans le nouveau fonctionnement de la pension pokémon, la PokéDétente et bien d’autres. En soi, cette nouvelle version ne change en rien la fameuse recette Pokémon mais l’assaisonne de tout un tas de petites nouveautés, qui, si elles ne révolutionnent pas le concept, ont le mérite de créer la surprise. Bonne ou mauvaise, à vous d’en juger, mais le pari est gagné !

ELECTRE et GARR

Informations sur le jeu

Genre : RPG

Développeur/Editeur : Game Freak/Nintendo

Date de sortie : 2017

Disponible sur 3DS

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *