MrSMonsieur S : Atari a enterré un grand nombre de cartouches E.T dans le désert du Nouveau Mexique.

 

 

 

PjgOui et non, on touche là à une grande légende. Souvent lorsque l’on discute avec un passionné de jeux vidéos, la crise de 1983 arrive vite. Et la phrase qui revient souvent est : des kilos de cartouches E.T sont enterrées dans le désert.

 

L'enterrement Atari avant

(El Paso Times) L’enterrement Atari avant…

Tout d’abord, l’histoire du fameux désert telle que raconté à plusieurs endroit est fausse. Atari n’a pas creusé un trou dans le sol, rebouché le trou et s’est enfui. C’est le New York Times dans son édition du 28 septembre 1983  qui est parmi les premiers journaux a relater l’affaire. Mais le premier média local à en parler est celui de la ville où sont enterrés les merveilles d’Atari : Alamogordo. Le 27 septembre, Atari décide d’enterrer l’équivalent de 14 camions de matériel informatique de son entrepôt d’El Paso au Texas. L’endroit de depôt est sur le moment une décharge municipale, mais au vu de la popularité d’Atari sur le moment, une quantité impressionnante de personnes se trouve sur place. Atari décidera de faire venir des officiels (certains parlent du F.B.I) pour éloigner les curieux tandis qu’un rouleau compresseur détruit le matériel et qu’une plaque de béton est placée sur le trésor enfoui. Officiellement il s’agit de protéger les enfants contre les déchêts électroniques. L’une des rares photos (ci dessus) a été prise par le El Paso Times. La petite ville proche de la frontière est d’ailleurs assez énervée contre cette opération, ayant déjà été qualifiée de « poubelle » après avoir subi des essais nucléaires Américains.

atarilandfill

(Thomas Schrantz)…et maintenant

Aujourd’hui, la fameuse décharge est comme sur la photo ci-dessus (la cartouche est fausse), et de nombreuses tentatives ont été faites pour déterrer le précieux butin. La ville a d’ailleurs interdit toute excavation sur le site jusqu’à très récemment, où la ville a autorisé une équipe de tournage Canadienne (Fuel Industries) à procéder à des travaux d’excavation de la dite décharge pour un temps limité. Cette dernière a pour espoir d’enfin confirmer la légende des cartouches E.T enterrées en masses. Mais vu qu’un rouleau compresseur est passé sur le tas, il y a fort à parier qu’il reste peu ou pas d’éléments entiers récupérables. Les suppositions n’ont d’ailleurs pas attendu 2013 pour exister, allant de 5 millions de cartouches E.T enterrées à des consoles entières. La direction d’Atari ose même parler d’un « renouvellement de la gamme Atari pour laisser place au futur modèle de notre console » (cf. Atari). Les employés de la décharge d’Alamagordo parlent cependant d’un immense tas de ferrailles.

 

10 réponses
  1. Yannou
    Yannou dit :

    Je me suis régalé avec ton article et même si je connaissais deux trois trucs ton article m’en a appris davantage. Un article documenté, précis qui va à l’essentiel tout en mettant en évidence les points clefs un vrai travail de pro !!! j’ai hâte de lire la prochaine.

    Répondre
    • Flbond
      Flbond dit :

      Ah merci du petit commentaire sous l’article mon Yannou.
      Ca m’avait vraiment énervé de voir que le fond de l’affaire lise beaucoup de Wikipédia, du coup j’ai voulu chercher dans toutes les sources imaginables pour faire du mieux possible le « debunkage » de légendes. Tant mieux si ça t’a plu, le prochain épisode te plaira assez je pense ^

      Répondre
  2. Toma Überwenig
    Toma Überwenig dit :

    Bon, il va finir par prendre la grosse tête, notre Flbond local, mais je ne peux pas ne pas ajouter une couche de compliments, amplement mérités!

    Déjà tu t’occupes d’un pan assez obscur et très fantasmatique de la culture vidéoludique, un sacrément bon point, mais en plus non seulement tu le fais de façon souple et agréable à lire, bien rythmée, et surtout bien documentée, tu fouines, tu fais des recherches et ne te contentes d’une page Wikipedia à la va-vite. Et ça se sent, c’est ce qui donne le sel de cet article passionnant.
    Et je rejoins Yannou sur la longueur du truc, on se dit vraiment « roh, déjà!? » quand on arrive à la fin.
    Alors tu te reposes pas sur tes lauriers et tu fais encore mieux la prochaine fois, ok ?!

    Pas à dire, chez LSR, on fait les choses bien, quand même.

    Répondre
    • Flbond
      Flbond dit :

      Merci mon Toma,
      Je mentirais si je disais que les compliments me font pas plaisir. La maintenant j’ai hate de voit Totof et Toi en action, et je me pète la tête à trouver de quoi faire un nouvel épisode correct.

      Répondre
  3. Le serpent
    Le serpent dit :

    Putain le niveau est mis treeees haut.
    Franchement chapeau j’ai pas vu le temps passé ! Pareil que Toma Et yannou,nue me suis dis « déjà ».

    Continu comme ca mon petit et dans qquelques années on fera un prejeuxges sur « lsr légendes vivantes et longueurs d’articles « 

    Répondre
    • Flbond
      Flbond dit :

      Bah merci patron, je vais commencer à rougir.

      J’ai hâte de voir ce que donneront les prochaines chroniques, et pour ma part je suis déjà au travail pour le fond et la forme (les avatars du question/réponse sont un peu dégueux)

      Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] c’est la légende des cartouches enterrées de ET sur Atari 2600 qui passait du statut de Pré(jeux)gé à celui de fait Playhistorique. Un peu plus tard, on a eu droit à l’apparition sur MAME du […]

  2. […] création d’Activision, il est trop tard pour redresser la barre pour Atari et consorts. Le krach du jeu vidéo frappera les US de plein fouet en 1983, et les gamers américains devront attendre l’éclosion à l’export d’un marché […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *