Tout d’abord il est encore temps de vous souhaiter une bonne année 2014 et vous remercier pour les bons retours sur les deux dernières chroniques. Cette fois-ci, c’est dans un épisode plus segmenté que l’on va parler des hommes de l’ombre. Ce sont des personnes qui ont été déterminants dans le succès d’un jeu ou d’une série, mais ayant disparu de la mémoire des joueurs. Certains ont bénéficié d’une reconnaissance tardive, et d’autres ont sombré. Et pour aborder ce sujet j’accueille Monsieur G, chroniqueur historien des jeux.

Monsieur G : Shigeru Miyamoto est le créateur de Super Mario→ Oui, Mario est l’œuvre de Miyamoto. Pour Super Mario ce n’est pas le cas, le plombier ayant même failli passer à la trappe.

 

Mario Segale

Mario Segale (Technologizer)

L’histoire remonte à l’année 1982. Après avoir sauvé la princesse Daisy dans Donkey Kong, Jumpman le charpentier passe du côté des méchants dans Donkey Kong Jr. en mettant Donkey Kong en cage. A cette occasion, il change de nom pour devenir Mario et devient pour une seule fois méchant. L’origine de Mario reste un mystère, la seule hypothèse, un hommage à l’ancien propriétaire des locaux de Nintendo USA Mario Segale, n’ayant jamais été totalement sûre. Quand ce dernier la confirme au Seattle Times avec cette phrase :

 « You might say I’m still waiting for my royalty checks, » (j’attends toujours le paiement de mes royalties)

Shigeru Miyamoto n’en touche mot dans toutes ses interviews.

mario_bros_arcade

Mario Bros en Arcade (Technologizer)

Mais on s’égare. En 1983, le premier jeu faisant de Mario le personnage central de l’aventure est Mario Bros. Donkey Kong disparaît, Luigi le frère apparaît et le charpentier devient plombier. Pourquoi ce changement? Car, selon son créateur, c’est dû à l’action se déroulant en souterrain avec des tuyaux. Et pour le moment les ennemis ne peuvent être écrasés, ils doivent être renversés par en dessous. A l’instar des deux précédents jeux, c’est un succès critique, mais pour la première fois une déception commerciale. Cela ne défrise pas Nintendo qui sort La Famicom la même année au Japon, avec un chiffre de 500 000 unités en deux mois. Sur ce système sortiront d’ailleurs les trois titres cités ci-dessus, pour un bien meilleur résultat niveau ventes (de un à deux millions de cartouches). Mais un souci demeure, à part des conversions de jeux d’arcade, il n’y a pas de jeux réellement novateurs. Et c’est là que Miyamoto et son équipe entrent en scène.

 

Les principales têtes associées à Mario (avec Yamauchi)

Les principales têtes associées à Mario (avec Yamauchi)

Le débit des sorties est assez soutenu dans les années 1983 et 1984. On peut citer entre autres : Excite Bike, Ice Climber, Baloon Fight et Duck Hunt. Mais le plus intéressant reste qu’un projet est en cours de développement dans les locaux de Nintendo pour attaquer le marché Américain : Adventure. Et c’est à ce moment que Takashi Tezuka et Koji Kondo arrivent chez Nintendo. Les deux jeunes Japonais intègrent l’entreprise à l’âge de 24 ans avec quasi aucune expérience dans les jeux vidéo. De plus, ils font leurs premières armes sur Super Punch Out! : le premier en temps que graphiste et le deuxième en temps que compositeur. Leurs travaux respectifs ont été repérés par le patron de Nintendo qui demandera aux deux larrons de rejoindre l’équipée de Miyamoto dès 1984 et notamment sur le fameux projet.

 

Conchiki (celui qui a failli devenir une vraie mascotte)

Conchiki (celui qui a failli devenir une vraie mascotte)

Pour revenir sur le développement, le projet est co-dirigé par Miyamoto et Tezuka. Dans un premier temps, toutes les idées sont couchées sur le papier. Elles proviennent de nombreux ouvrages et de la propre vie des deux hommes. Alice au pays des merveilles inspire l’idée des champignons magiques, la vie personnelle de Miyamoto et son enfance inspire les donjons, Pac Land inspire le scrolling, … Il y a au final un telle manne d’idées, que le projet sera séparé en deux. L’un sera un jeu d’exploration dans un univers ouvert : le futur Legend Of Zelda. Le second sera un jeu d’action avec des sauts : Mario Adventure.

Evolution de Mario (bornininternet)

Evolution de Mario (bornininternet)

Mais le personnage de Mario n’a été considéré que tardivement. La raison étant que… Miyamoto se fout complètement de son personnage. Pour lui ce n’est qu’un moyen d’aller d’un point A à un point B et non un intérêt vidéoludique primordial. La deuxième raison est la perte de vitesse du plombier sur arcade. Donc par défaut ce sera Conchiki, la mascotte du Famicom Disk System, qui prendra les rênes du nouveau jeu de Nintendo. Le game designer sera plus obsédé par les mécanismes de jeux : la touche de saut ne sera plus sur haut mais sur A, les décors seront de couleur et non noir comme en arcade, on sautera sur les ennemis et non en dessous, etc… C’est alors que Takashi Tezuka se dit que réintégrer Mario peut être un coup de poker gagnant. Il reprend les planches utilisées pour le sprite du plombier pour les adapter :

– Les traits de Mario seront plus rondouillards
– Le sprite du personnage sera doublé en taille
– Les couleurs de celui ci seront rouge et marron, pour être réalistes mais techniquement réalisables

Une fois son travail en poche, il va voir les équipes de développement du jeu ainsi que les têtes pensantes de Nintendo. Il ajoute que les ventes des jeux d’arcade ont connu un certain succès. Nintendo dit banco, le personnage est intégré et la suite, vous la connaissez…

Takashi Tezuka jouera un rôle prédominant dans plusieurs séries : Zelda, Animal Crossing, Yoshi, mais surtout la saga Mario.

7 réponses
  1. Toma Überwenig
    Toma Überwenig dit :

    Toujours aussi jouissif à lire, cette chronique!
    La sordide histoire autour de Tetris était particulièrement riche et bien amenée, tu as le sens du rythme, mec^^!

    Et j’ai toujours l’impression de vivre dans un univers de fractales et de replis « à la Deleuze », où même les trucs simples, lisses, révèlent des motifs secrets lorsqu’on s’en approche, qui à leur tour révèlent…etc.
    C’est toujours un pur plaisir d’affiner ces points d’histoire vidéoludique, de gagner des level de précision grace à la Nouvelle Garde du site 😉 (et nous, les vieux, on bataille pour rester au niveau, histoire de pas se faire mettre à l’amende par les jeunes cul, bordel!!!)

    Répondre
    • Flbond
      Flbond dit :

      Wow, me comparer à un philosophe! Je ne sais pas quoi dire tellement j’aime ce compliment.

      Et ouais la jeune garde (26 ans ) est là pour vous contrer les anciens ^^

      Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *