Quel futur sur les consoles de l’avenir ?

Jump, de Arkedo, sur le XNA : c'est beau, c'est excellent, mais est-ce à sa place sur une console qui promeut le überultrafullmegaHD ?

Jump, de Arkedo, sur le XNA : c’est beau, c’est excellent, mais est-ce à sa place sur une console qui promeut le überultrafullmegaHD ?

Alors oui, ce n’est pas un scoop, sur la petite scène comme sur la grande, dans des proportions et pour des raisons différentes, tout est au final une question d’argent. Et la belle génération qui s’éteint glorieusement avait mis à disposition des outils spécifique pour que fleurisse cette scène indépendante, qu’elle ne soit pas étouffé par les mécaniques du gros système. Mais voilà, pas de XNA sur la nouvelle génération de XBOX, et si Sony a bien mis en avant la volonté de bosser avec les indépendants de façon plus prononcée que sur PS3 – certainement en partie pour faire la nique à Microsoft qui prend décidément une tournure disons intrigante -, les annonces de projets sentent malgré tout une sélection en aval sur des bases alliant moyens et cote de popularité (des Jonathan Blow et compagnie). Donc quid des petites productions, des vrais indépendants, ceux qui n’ont que la passion et la sueur de leur front ? L’avenir, tout du moins sur les consoles de salon, semblent particulièrement sombre les concernant. Car outre la disparition du XNA, il faut se poser une autre question tout aussi importante : que peuvent apporter des productions « fauchées » sur des machines dont le principal fer de lance est la HD – voire le seul, pour ceux qui se foutent de parler à leur console et de zapper la télé à l’aide de leur Xbox ? Car les nouveaux outils proposés ressemblent dangereusement aux anciens, en un peu plus lisses, un peu plus HD, et un peu plus chers. Pas de révolution réelle à l’horizon, rien qu’un upgrade du matos, auquel la scène indépendante va très certainement peiner à s’aligner. A quoi bon tabler sur du pixel art sur un support HD, c’est une question qui vaut son pesant de choucroute aux fruits de mer.

A retenir

La sentence semble inévitable, l’indé bankable survivra sur nos consoles de salon, le reste migrera. Car sur le net, les jeux gratuits continuent de fleurir, avec la présence de l’excellente plateforme de distribution Steam et la possibilité de Greenlighter les projets les plus… bankable, ouais… Bon, ok, c’est vraiment mal barré pour les jeux à 1 euro du XNA… Mais malgré tout, Steam ratisse relativement large, et a le mérite de promouvoir et de dynamiser cette scène, et n’oublions pas que Valve s’est attelé à la création d’une Steam Box. Ce ne sont d’ailleurs pas les seuls à ouvrir le salon à cette scène indépendante, une pléthore de machines plus ou moins sexy, plus ou moins viables arrivent sur le marché, redéfinissant le paysage et la distribution des ressources vidéoludiques. Il semblerait que Microsoft vise d’autres horizons et se désintéresse de l’indé (voire même du jeu, si l’on en croit l’orientation Big Brotheresque de leur nouvelle machine), que Sony pique la place de Microsoft et son XBLA, mais se réserve aux clients « VIP », et que donc les petits malins de la scène indépendante, la vraie, se rabattent sur les nouvelles machines, sur le net, et bien entendu sur les supports mobiles, le très faible coût des jeux dans cette zone permettant de rentabiliser des « petits » jeux.

toma überwenig

7 réponses
  1. Flbond
    Flbond dit :

    Merci pour ce dossier sur l’indé.
    Sur Atari 2600 l’avalanche de petits titres était aussi du à l’émancipation des gars qui ont créé Activision et du procès perdu d’Atari qui a ouvert une brèche. Mais en tout cas tu montres que c’est une école ancienne qui a retrouvé des couleurs auprès du grand public avec la génération actuelle.

    Bravo sauf….

    que je ne suis pas du tout d’accord sur Jump :P. Pour ma part j’ai trouvé que ce jeu avait un style, mais qu’est ce que c’est fichtrement basique. Un peu comme Limbo ou Flower, les jeux à concept ont pullulé sur les plateforme indés.

    Répondre
    • Toma Überwenig
      Toma Überwenig dit :

      PS : Et effectivement, tu notes avec justesse l’histoire du procès Activision, et la modification drastique du paysage vidéoludique qui en découle. C’est vraiment une période presque « punk », où tout est possible, à saisir au vol, rien n’est figé, tout est permis…. *soupir nostalgique*

      Répondre
  2. Toma Überwenig
    Toma Überwenig dit :

    Jump, classique, certes, mais beau, agréable, un bon jeu, quoi (bon, le « excellent » est un peu excessif, j’avoue, je pense que je vais faire un petit editing des familles, l’air de rien, en cachette). Reste qu’il représente un bon exemple pour mon propos final, non ?

    Et effectivement, les jeux à concept sont légion, et sont souvent confondus à tort avec les jeux à vocation artistique (par exemple Limbo, que j’aime bien, est un jeu qui se limite un peu à son ambiance, voire même à son design, et son caractère intouchable me casse les burettes), mais aussi souvent réduit à leur mécanique par les détracteurs.
    Que Flower soit un jeu à concept dont on fait vite le tour, soit, mais l’expérience n’en est ni moins singulière, ni moins jouissive, ni moins émouvante.

    Merci pour ta lecture éclair, camarade ;-)!

    Répondre
    • Flbond
      Flbond dit :

      J’ai refait une autre lecture plus approfondie et effectivement pour Jump je te rejoins car il illustre ton propos. Je ne dis pas que les jeux sont mauvais en soit, mais par exemple (tu as très bien dit) Limbo étant vendu comme la merveille poétique de la décennie, je n’ai pas trouvé de gameplay vraiment innovant derrière.

      Pour Flower je me suis éclaté dessus, mais j’étais dans un état second (fatigue pas drogues). En tout cas la scène indé peut dire merci à cette génération.

      Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] de la scène indé, paradoxale en soit (oui, je me permets de citer quasi mot pour mot le titre d’un autre article rédigé par mes soins, et sans une trace de honte) car son indépendance varie inversement proportionnellement à son […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *