Depuis aussi longtemps que les divergences entre les joueurs PC et les joueurs consoles existe, le PC n’a cessé d’être déclaré comme mort ou sur le point de disparaître. Qu’apporte réellement un PC de jeux par rapport à une console et quels en sont ses inconvénients ? Est-il réellement utile, en 2012, d’acheter un nouveau PC ou de mettre à jour le sien alors que des consoles comme la Xbox 360 ou PS3 proposent, a priori, des jeux similaires ?

Acte I : Confort de jeu

La souris et le clavier sont également souvent pris à défaut par les joueurs habitués depuis leur plus tendre enfance aux joypads de leur console favorite. Il y a plus de touches, l’ergonomie peut paraître moins user-friendly. Néanmoins, la grande majorité des jeux sont maintenant compatibles avec le Pad Xbox 360, parfaitement supporté par Windows, qui aideront les plus réticents à mettre le clavier et la souris de côté. Certains jeux, souvent des portages de jeu consoles, privilégient notamment cette façon de jouer. Quant au confort physique, il faut privilégier un bon fauteuil de bureau pour éviter d’avoir mal au cul trop vite. De ce côté là, le confort du canapé manque quelque peu. A noter qu’avec un peu d’astuce et une bonne installation, il est tout à fait possible de brancher son PC à sa TV et donc de profiter du canapé. S’il y avait un point à accorder aux consoles,selon moi, ce serait bien celui du confort pour toutes les raisons évoquées plus haut. Le PC étant ce qu’il est, il reste moins accueillant et facile d’accès qu’une console où insérer un disque suffit pour jouer (même si de nos jours, certains jeux requièrent une installation obligatoire). Même si le PC fait des efforts, il reste toujours destiné à un public possédant un minimum de connaissances.

Acte II : Du côté des bourses

« Un PC ça coûte une blinde et en plus il faut le changer tous les 6-12 mois. » Voilà, en substance, la phrase que l’on entend le plus souvent dans la bouche d’un joueur étranger au monde du PC. D’un point de vue matériel, un bon PC de jeu peut se trouver aux alentours de 800-1000€ (même un peu moins si vous le montez vous-même). Avec ce prix, vous pouvez faire tourner n’importe quel jeu actuel en 1920×1080 dans de très bonnes conditions, c’est à dire un jeu tournant entre 45 et 60 images par seconde (Frame Per Second) avec les options poussées à fond (j’émets tout de même une petite réserve pour certaines options très gourmandes). Les PCs de fabricants et de grande surface sont absolument à éviter. Les pièces utilisées sont souvent cheap et ne sont pas optimisées pour le jeu. « Ça fait quand même de 2 à 4 fois plus chers qu’une console ! » disent certains. Alors oui c’est un investissement de départ plus élevé qu’une console (ceci dit, la PS3 à sa sortie coûtait tout de même 600€) mais le PC ne vous servira pas qu’à jouer évidemment. De plus, contrairement à la légende, il ne vous sera pas nécessaire de le renouveler l’année suivante. A mon avis, vous pouvez tout à fait attendre 2 ans avant de modifier quoi que ce soit des entrailles de la bête (carte vidéo ou processeur généralement). Changer une pièce n’étant pas très compliqué pour peu qu’on soit attentif et soigneux. Le PC a l’avantage d’être évolutif sur le long terme là où le hardware d’une console restera peu ou prou le même tout au long de la vie de la console. Du côté software, un jeu console reste en règle générale 10-15€ plus cher que son homologue PC, notamment à cause de la taxe imposée par chacun des trois constructeurs lorsqu’un jeu sort sur leur console. Cependant, avec un peu de débrouillardise, il est facile de trouver sur le net (Zavvi et Amazon.uk par exemple) des jeux nettement moins chers. Les magasins comme Micromania sont, évidemment, à proscrire. Côté PC, de nombreuses offres, promotions sont trouvables sur les plateformes de téléchargement comme Steam qui permettent d’acquérir, à moindre frais et parfois peu de temps après la sortie, des hits ou des jeux de plusieurs années pour une poignée d’euros. Il faut voir l’achat d’un PC comme un investissement à long terme et aimer le mettre à jour de temps en temps. Si nous n’aimez pas vous prendre la tête et que les graphismes sont secondaires à vos yeux, acheter une console semble être un bon compromis. Il n’est pas vraiment question de budget au final car les deux mondes se rejoignent. Les deux peuvent coûter chers si vous aimez en prendre pleins les mirettes ( une bonne télévision peut facilement coûter le double d’un bon moniteur). A contrario, si vous aimez faire dans le minimalisme et qu’une TV cathodique vous suffit, une 360 ou une PS3 suffira et elle sera même sous-exploitée.

3 réponses
  1. greyfox0957
    greyfox0957 dit :

    Réflexion très intéressante qui remet un peu à plat les débats.

    C’est assez amusant car dans mon boulot actuellement je vois surtout des joueurs PC, moi qui avait abandonné il y a 5 ans lorsque mon PC, jadis de compèt’, commençait à lâcher.

    A mon avis si on veut suivre la cadence, il faut débourser dans les 1500 euros tous les 5 ans, échelonné différemment si on fait des petites mise à jour de la config tous les ans par exemple. C’est quand même difficile à tenir, mais faisable si on n’achète pas de console.

    Répondre
  2. Toma Überwenig
    Toma Überwenig dit :

    Intéressante et épineuse réflexion, bien gérée, bien qu’un peu trop PC-friendly je trouve^^ (si on veut faire tourner un jeu en 60 fps avec un uberfull hd et toutes les options au taquet, c’est clairement plus que 800-1000 euros qu’il faut casquer :-)!!).

    Par contre, tu n’insistes pas sur l’avalanche de perles indés sur net (gratuites de surcroît), point qui pèse dans la balance (c’est là qu’est né SuperMeatBoy quand même ;-)!).

    L’apparition de Steam a vraiment pesé lourd dans la « guerre » console-PC, vu que paradoxalement, alors que le vivier de perles gratuites était sur PC, le seul support qui permettait à ces perles de grandir, et aux créateurs indés de s’exprimer, c’était la Xbox360 (et dans une moindre mesure la PS3).

    Reste que même en faisant preuve de la plus grande mauvaise foi possible, il est indéniable que les consoles actuelles peinent en terme de rendu, entre les effets de fumée de Bioshock 3, les textures de Skyrim (et le framerate), l’aliatearclipping sur la quasi intégralité des jeux PS3 (la X360 s’en sort quand même ‘achement mieux à cet égard), et le triste constat fait sur Minecraft : la map est limitée verticalement, là où sur PC, the sky’s the limit!

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *