Acte III : Plein les mirettes

S’il y a un domaine, et c’est bien normal, où le jeu PC sera toujours en avance, c’est bien au niveau de la technique pure. Le PC étant par définition évolutif, son hardware peut donc suivre les nouvelles générations de cartes vidéos, processeurs… Contrairement aux consoles il ne reste  pas prisonnier et figé dans le temps. A l’aube d’une nouvelle génération de consoles, la différence est souvent minime entre les deux mondes mais l’écart se creuse au fur et à mesure des années. Beaucoup de beaux jeux sont sortis sur console. Gears Of War représente selon moi la première baffe visuelle de cette génération. God Of War 3 et Uncharted 2 ont également mis la barre très haute. Cependant, la promesse de départ de cette génération de console était de faire tourner des jeux en Full HD (1920×1080). Le constat est évidemment tout autre. Les jeux sont rarement en 720p natif et tournent souvent dans des résolutions bâtardes oscillant entre du 480 et du 720p, la console s’occupant d’upscaler pour permettre d’afficher les 1080 lignes sur votre écran. On pourrait penser qu’un sacrifice du côté de la résolution permettrait au jeu d’afficher un framerate convaincant. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. Certains jeux, comme les jeux de combats, de plateformes et indés en ont absolument besoin pour ne pas nuir à la précision du gameplay. Les autres (GTA like, FPS, TPS, BTA…) demandant plus de ressources, oscillent entre 30 et 40 fps et accusent même parfois des chutes de framerate drastiques. Si on ajoute à ça du tearing, de l’aliasing ou encore du clipping, le jeu devient vite laid. On note également des maps plus petites et un nombre de joueurs moins important en multijoueurs pour des jeux comme Battlefield 3. Du côté du PC on peut faire tourner, avec un PC qui n’a pas 10 ans évidemment, la quasi totalité des jeux en Full HD (voire même plus pour les très grosses configs) avec toutes options à fond (shaders, effets volumétrique de particules…) et ce à 50-60fps rendant une impression de fluidité bien plus agréable et reposant pour l’oeil. On peut clairement dire que l’aspect visuel n’est pas primordial dans un jeu vidéo mais pourquoi, si on peut avoir le choix, se priver d’une version bien plus jolie qu’une autre ? Le PC reste naturellement encore aujourd’hui maître étalon de la technique pure dans le jeu vidéo. Les paliers sont sans cesse franchis par le monde du PC. Crysis, sorti en 2007, reste même 5 ans plus tard, l’un des plus impressionnants jeu PC et de fait loin devant des jeux consoles sortis 2012…

Acte IV : Les mains pleines

Les consoles et le PC n’abordent pas le jeu vidéo de la même façon. Le fond reste le même : s’amuser, mais la forme change. Pour notre plus grand plaisir, certains genre de jeux sont exclusifs au PC et d’autres aux consoles. Les versus fighting, les plateformers, les Beat Them All, les shoot them up, les J-RPG ou encore les party games restent des jeux propres aux consoles. Les joueurs PC ont pour  genres références le STR, le FPS, le RPG, le MMO, le City builder, Le Hack ‘n’ Slash ou le Point ‘n’ Click. Sur cette génération, quelques uns sont devenus multi-plateformes comme le FPS ou le Versus fighting mais certains irrésistibles semblent très difficilement adaptables (Le STR sur consoles ou encore le party game sur PC). Entre le combo/clavier et le gamepad, il est avant tout question d’habitudes. Pour un joueur PC, le gamepad lui donne une impression de simplification abusive et d’un manque certain de précision. Le joueur console, lui, trouvera le clavier et la souris anti-ergonomiques au possible. Cependant, on pourra noter que le PC nous offre la possibilité d’utiliser les deux méthodes facilement là ou la console non. Les FPS, bien que jouables avec un pad, restent bien plus précis à la souris. A l’inverse, un Beat Them All est difficilement faisable au clavier/souris. Chaque genre a sa maniabilité optimale et il sera la plupart du temps question de votre sensibilité à tel ou tel périphérique. Néanmoins, il évident qu’un Age Of Empires ne se jouera jamais au Pad et qu’un Bayonetta ne se pratiquera jamais à la souris.

3 réponses
  1. greyfox0957
    greyfox0957 dit :

    Réflexion très intéressante qui remet un peu à plat les débats.

    C’est assez amusant car dans mon boulot actuellement je vois surtout des joueurs PC, moi qui avait abandonné il y a 5 ans lorsque mon PC, jadis de compèt’, commençait à lâcher.

    A mon avis si on veut suivre la cadence, il faut débourser dans les 1500 euros tous les 5 ans, échelonné différemment si on fait des petites mise à jour de la config tous les ans par exemple. C’est quand même difficile à tenir, mais faisable si on n’achète pas de console.

    Répondre
  2. Toma Überwenig
    Toma Überwenig dit :

    Intéressante et épineuse réflexion, bien gérée, bien qu’un peu trop PC-friendly je trouve^^ (si on veut faire tourner un jeu en 60 fps avec un uberfull hd et toutes les options au taquet, c’est clairement plus que 800-1000 euros qu’il faut casquer :-)!!).

    Par contre, tu n’insistes pas sur l’avalanche de perles indés sur net (gratuites de surcroît), point qui pèse dans la balance (c’est là qu’est né SuperMeatBoy quand même ;-)!).

    L’apparition de Steam a vraiment pesé lourd dans la « guerre » console-PC, vu que paradoxalement, alors que le vivier de perles gratuites était sur PC, le seul support qui permettait à ces perles de grandir, et aux créateurs indés de s’exprimer, c’était la Xbox360 (et dans une moindre mesure la PS3).

    Reste que même en faisant preuve de la plus grande mauvaise foi possible, il est indéniable que les consoles actuelles peinent en terme de rendu, entre les effets de fumée de Bioshock 3, les textures de Skyrim (et le framerate), l’aliatearclipping sur la quasi intégralité des jeux PS3 (la X360 s’en sort quand même ‘achement mieux à cet égard), et le triste constat fait sur Minecraft : la map est limitée verticalement, là où sur PC, the sky’s the limit!

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *