Des conflits oubliés

Des FPS traitent de la guerre du Vietnam ils sont hélas très peu et la qualité n'est pas souvent au rendez-vous

Des FPS traitent de la guerre du Vietnam, ils sont hélas très peu et la qualité n’est pas souvent au rendez-vous.

Si l’industrie du jeu aime raconter les guerres les plus violentes de l’histoire des hommes, il y a pourtant peu ou pour ainsi dire pas de jeux qui parlent de guerres aussi connues mais plus trop mentionnées de nos jours car peu relayées par l’actualité ou même dans les cours d’histoire ; nous pouvons citer la guerre de sécession, la guerre de Corée, la guerre d’Algérie et bien d’ autres conflits oubliés du monde du jeu vidéo. Alors pourquoi en parler aussi peu ? A mon humble avis, le sujet est plus vendeur avec un titre lié à une grande guerre meurtrière plutôt qu’une guerre qui à fait verser moins de sang ou fait moins de victimes. On en revient toujours à cette notion de satisfaire le client, donc d’amasser du monde et du profit, comparez les FPS consacrés à la seconde guerre mondiale et ceux traitant de la guerre de sécession, vous trouverez combien de ces derniers en rayons ? Aucun, puisque le sujet n’attire pas et n’est pas assez violent, cruel, horrible poignant, et les éditeurs savent y mettre la forme pour attirer la masse. De nos jours, les FPS n’ont pas ce souci de relater des faits réels ou non, il nous place dans une atmosphère qui est généralement prenante au commande d’un soldat surarmée qui doit détruire le mal (le nazi ou le viet en l’occurrence). Pas de place pour l’histoire. Les seuls FPS qui ont eu ce soucis de décrire une ambiance réelle et prenante sont ceux de la série Medal Of Honor, qui nous place dans la peau d’un soldat existant. De plus, vous prenez part à des évènements comme le débarquement du 06 juin 1944 sur Omaha Beach ou encore à l’attaque-surprise des japonais sur une flottille américaine à Pearl Harbor. Même si c’est toujours une phase de jeu prenante de rejouer un évènement qui à vraiment existé, les questions se bousculent dans nos têtes, de plus tout est travaillé pour nous baigner dans cette atmosphère certes horrible mais grandiose à jouer. Le but est de nous monter ce qui a pu se passer ou, même si c’est dur à croire venant d’un jeu vidéo, ressentir la douleur ou même la peur. Les FPS ne seront pas la quintessence de la référence historique dans le domaine du jeu vidéo tant qu’aucune innovation en matière de récit ne pourra remplacer un film ou livre.

Le but du joueur dans un FPS est de terminer le niveau en se frayant un chemin à travers les lignes ennemis. Mis à part la narration de base et quelques détails historiques, les FPS se contentent de simplement nous divertir et non nous instruire. Leur champ de vision ne s’étale pas plus loin que les 2 guerres mondiales et la guerre du Vietnam, alors que l’humanité à besoin de connaitre son histoire, son passé pour bâtir un futur. Il serait donc temps que les éditeurs se tournent vers d’autres conflits pour que, même si le produit de base reste ludique, il puisse continuer d’être instructif tout en gardant une touche sérieuse, puisque conter une guerre, aussi minime soit-elle, n’est pas à prendre à légère car la guerre n’est qu’un acte qui retranche l’humain dans sa bassesse la plus absurde en détruisant toute vie. Que les éditeurs comprennent que ce n’est pas en comptant les morts de la seconde guerre mondiale et en les comparant à celle de la guerre de Corée que les profits tomberont plus. La guerre restera la guerre, à eux d’y mettre talent et envie pour concocter un produit de qualité divertissant et intéressant d’un point de vue culturel.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *