La fin de l’Histoire ?

En jouant entre guerre contemporaine et guerre future, le FPS moderne voudrait-il écrire l'Histoire ?

En jouant entre guerre contemporaine et guerre future, le FPS moderne voudrait-il écrire l’Histoire ?

Les années 2000 ont donc été une période faste pour les jeux historiques et en particulier pour ces deux genres qui s’illustraient alors d’une multitude de titres sur la seconde guerre mondiale, le monde antique, le Moyen Âge. Les FPS et STR historiques étaient alors légion et en dehors de la série Total War, la plupart des titres qu’on a mentionnés ici sont sortis à cette époque. Mais voilà, il semble que le paradigme soit en train de changer, FPS et STR historiques se font de plus en plus rares. Le premier élément d’explication concerne les FPS qui depuis quelques années, sous la pression de licences comme Call of Duty, présentent une guerre moderne, inspirée par les incursions américaines en Irak et en Afghanistan de ces dernières années. C’est à se demander si après être revenu dans le temps, les développeurs n’envisageraient pas une sorte de fin de l’Histoire les condamnant à imaginer sans cesse de nouveaux conflits probables plutôt que de revisiter les précédents. Il est vrai que le genre était tout de même arrivé à saturation et que le FPS ne peut pas facilement revenir très loin en arrière (il faut au moins que l’arme à feu ait été inventée), de plus l’avancée technologique et les moyens à dispositions des développeurs augmentant, il est de plus en plus facile de réaliser des jeux de guerre moderne, l’évolution de la série Battlefield est là un cas d’école puisqu’elle est passée de la seconde guerre mondiale, au Vietnam pour finir sur une guerre fictive dans un futur proche. Mais les STR ne sont pas non plus en reste dans ce mouvement d’abandon, le succès récent d’un jeu comme Starcraft 2 montre une envie de sortir du jeu historique de la part des développeurs, un genre lui aussi arrivé somme tout à saturation. Le spectre temporel abordable par les STR est cependant bien plus large, puisque la stratégie peut être envisagée à toutes les époques, y compris dans un univers futuriste. Cependant, une série comme Total War préfère revisiter systématiquement des époques déjà abordées pour en approfondir les mécaniques, améliorer le réalisme.

A retenir

Finalement il semble que l’Histoire choisisse aussi d’autres horizons pour s’exprimer comme dans Assassin’s Creed par exemple, mais on sent là l’influence de gros romans à succès tels le Da Vinci Code et on s’éloigne nettement de ce qui a été la véritable quintessence du jeu historique avec l’apogée des FPS et STR du genre.

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *