Univers divers ?

Au dépouillement des décors du premier Super Mario Bros., s’oppose la dimension déjà 3D de Sonic présentant des formes tranchées, avec ces feuilles de palmiers en relief (comme dans Donkey Kong Country par exemple). De plus, la structure des bonus-stages du jeu de Sega préfigure déjà l’ère 3D, le personnage étant vu de dos dans deux des trois épisodes principaux. A cela s’ajoutent couleurs électriques et design surréaliste, tantôt futuriste, tantôt traditionnel, mais toujours détourné, pour avoir un jeu à l’image de son gameplay. Plus précisément, Mario et Sonic évoluent dans des environnements différents. Quand le plombier parcourt des villages comme Toadville et des châteaux, baignant dans une ambiance bucolique, médiévale et forestière avant de s’envoler vers d’autres mondes, le hérisson, lui, court à travers jungles, cascades et villes aux accents futuristes. La dureté scientifique et technologique de Sonic tranche avec l’atmosphère châtelaine, détendue et conte de fées de Mario. En effet, Mario adopte un ton plus léger que Sonic, avec des mimiques bien à-propos, des répliques qui l’ont aidé à rester dans la mémoire collective (“It’s a-me, Mario”, “Oki Doki” de Luigi, “Mamma mia !”), et une problématique plus simple et plus relâchée que Sonic et ses tribulations écolo-technologiques. Se rejoignant sur leur caractère capricieux et enfantin, ainsi que sur leur taille de ceinture plutôt grande, le Dr Robotnik et Bowser restent les antagonistes récurrents, aussi bien dans que entre les épisodes, et auxquels le joueur s’est attaché avec le temps. Devenus indissociables de l’univers et du personnage, ils ont créé une part entière du folklore, respectivement de Sonic et de Mario. Si Bowser apparait plus bête que méchant, le Dr Robotnik est un scientifique de génie créant des robots toujours plus élaborés pour détruire Sonic (le design dantesque de ces boss est d’ailleurs une marque de fabrique de la série). Quant à ses moustaches, son costume rouge et son ventre bedonnant, d’aucuns y voient une allusion sarcastique au plombier d’en face.

Face aux ennemis, l’un et l’autre ont reçu des coups de pouce de la part de (super) sidekicks. Amis, famille, ex-adversaires, tous agrémentent et étoffent le gameplay et l’univers des princes de la plate-forme. Néanmoins, Mario a su mieux intégrer les autres personnages, des incursions de Peach, Luigi et Toad en personnages jouables dans Super Mario Bros. 2 aux chevauchées sur le dinosaure Yoshi dans les Super Mario World ou Super Mario Galaxy 2. Plus solitaire, plus centré sur lui-même, Sonic a par exemple un mode deux joueurs assez anecdotique dans son deuxième opus, épisode introduisant son premier compagnon : Tails. Il va même jusqu’à se dédoubler lui-même dans le récent Sonic Generations. On retrouve cette idée dans les alter-egos (Shadow, Knuckles, Super Sonic), ce qui finit de souligner une moins grande diversité dans ce domaine que Mario. Même si l’on peut voir dans les Luigi, Wario et Waluigi ce phénomène de doubles ou d’ersatz (réussis car possédant chacun un gameplay propre), le personnage de Nintendo est entouré de figures plus marquantes, plus nombreuses et plus riches. Quand Sonic n’a de vrai copain que le discret Tails, Mario a son frère maladroit Luigi, son mignon champignon Toad, sa blonde Peach et son dinosaure Yoshi. Il en va de même pour les méchants, des plus petits aux plus grands, finissant de donner un caractère plus étoffé au bestiaire et au casting de la licence de Nintendo. Mario évolue dans un univers vivant et foisonnant quand Sonic doit faire face la plupart du temps à des créations de Robotnik, variées certes, mais laissant le hérisson seul au milieu d’êtres de métal.

2 réponses
  1. Delnics
    Delnics dit :

    Finalement, on pourrait presque dire qu’on a le droit des mascottes si diamétralement opposés qu’elles en deviennent complémentaires… Du moins, si on est pas totalement tombé dans la marmite Sega ou Nintendo ^^

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] level design, ce qui renforce la replay-value. Mais quoi de mieux quand on joue à Sonic que de foncer, me direz-vous? Ceci est un débat pour les puristes, et surtout signifie qu’il y a deux […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *