Conclusion : réponse de Normand

Et bien en fait, oui et non. Etayons un poil cette réponse de Normand. Si l’on considère le motion gaming au sens large, à savoir la simple implication physique du joueur, on a pu voir ensemble qu’il a teinté les expérimentations vidéoludiques dès les origines. Quant au Motion Gaming contemporain, celui qui visait à faire disparaître l’interface, ces dernières années auront vu l’exploitation explicite, au grand jour, d’un fantasme qui hante depuis les origines du jeu vidéo le monde du jeu vidéo, tant du coté joueur que du coté développeur. Mais ce développement radical aura du même coup révélé les limites de la chose, notamment grâce à l’échec de Microsoft. Ces derniers auront prouvé entre autres que cette voie est un cul-de-sac, si l’on fait l’erreur de penser qu’elle se suffit à elle-même. Car si l’on revient sur les expériences passées, toutes les explorations à travers les Ages de la voie du motion gaming (ou presque) étaient au service d’un gameplay, d’une immersion, et non des fins en soi. Nintendo a pu expérimenter les possibilités et les limites de la chose pour offrir au final, entre autres, un Zelda qui magnifie les capacités de la console, exploite enfin l’outil à fond, tout en le soumettant à un gameplay, à un jeu, et non l’inverse. C’est précisément ce que semble avoir oublié Microsoft avec son Kinect, et ce qui fait que ce ne soit pas la révolution annoncée. Reste que cette phase aura permis, cette fois-ci encore tant au joueur qu’au concepteur, de rendre réel ce fantasme, de lui donner corps, et si l’on se désintéresse de cette voie, encore perfectible sur le plan technique et (surtout) ludique, pour en explorer d’autres, celle-ci est définitivement ancrée dans le panel vidéoludique, et les possibilités que cette approche offre continueront à être incluses dans les expériences à venir, mais cette fois uniquement si celle-ci sert le jeu, l’immersion.

A retenir

Donc oui, l’ère du motion gaming en tant que fin en soi est bien finie, elle restera désormais probablement une pratique de niche, spécifique, liée à Dancemachintruc et BiduleSports. Mais la conscience aiguë de son existence fait que, une fois digérée l’expérience en demi-teinte de ces dernières années, tel un phénix vidéoludique, elle renaîtra, reviendra dans le monde du jeu au sens large lorsqu’elle aura suffisamment maturé et gagné en humilité pour se mettre au service du jeu et non le soumettre, comme ce fût le cas cette période durant. Mais, en continuant à imaginer les hypothétiques répercussions du Motion Gaming sur l’avenir, il est probable que celles-ci ne se limitent pas au domaine vidéoludique. En effet, peut-être cette phase sera-t-elle à l’origine d’une utilisation de la notion de mouvement pour naviguer au sein des menus de logiciels autre que les jeux, à la manière d’une tablette tactile sans la tablette, bref, comme dans les films d’anticipation, un vrai pas vers le futur… Ca fait un peu rêver, quand même, non ? D’ailleurs, il semblerait que Microsoft soit au terme du développement d’une version de Kinect pour PC ayant réglé les problèmes de gourmandise de l’outil en terme d’espace, et fonctionnerait donc avec le joueur à proximité de l’écran… A voir, à voir… Peut-être que finalement, le Motion Gaming de ces dernières années aura une influence profonde sur notre relation aux différents media informatique et ludique. Comme quoi, pas besoin d’une guerre pour développer des inventions fonctionnelles et utiles, aujourd’hui, les concepteurs de jeux s’en chargent! Il est pas beau, le monde d’aujourd’hui ? (bon, ok, il est pas beau, mais bon…)

4 réponses
  1. greyfox0957
    greyfox0957 dit :

    Passionnant comme toujours 🙂

    J’ai la même opinion que toi sur l’avenir du motion gaming et nous en avions déjà un peu parlé. Quelque part, ta conclusion rejoint la mienne, à découvrir dans l’article à paraître ce soir.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *