Ground Zero(es)

L’immense tour de Ground Zero s’élève à la place des ruines des deux tours jumelles.

Tristement célèbre à New York, Ground Zero est le nom donné au champ de ruines qui a remplacé les deux tours jumelles du World Trade center. Véritable tours de Babel à la gloire des Etats Unis, ces tours furent choisies par les terroristes pour perpétrer les attentats du 11 septembre 2001 que nous connaissons tous. A leur place, une seule immense tour de près de mille mètres de haut et deux trous carrés dans lesquels s’écoule de l’eau, symbole de la chute. Deux raisons m’ont poussé à mentionner ce lieu emblématique. La première est assez fortuite mais néanmoins intéressante. Rappelez vous, c’est le World Trade center (avec à son centre le Federal Hall) que Kojima a choisi pour achever l’histoire de MGS2 mais c’est précisément en faisant percuter l’Arsenal Gear en plein Manhattan. Grace à un très bon décryptage adapté sur Aimgehess on comprend désormais mieux ce qui se passe entre le moment où Snake plonge à la poursuite de Liquid et le combat final entre Raiden et Solidus. Une grande partie de la scène a dû être amputée en catastrophe avant la sortie du jeu fin 2001 car elle montrait des événements par trop similaires à ceux du 11 septembre. Je ne peux m’empêcher de trouver absolument incroyable cette coïncidence et si regrettable à la fois pour New York et pour l’œuvre immense qu’est Metal Gear Solid 2.

Vue de la tour depuis le Sud.

Ensuite, c’est tout récemment que Kojima a décidé de faire réapparaître la référence à Ground Zero dans l’annonce de Metal Gear Solid V divisé entre deux opus, Ground Zeroes et The Phantom Pain. La toile n’a pas manqué de faire le lien avec 9/11 mais nombreux sont ceux qui ont fait remarqué que ground zero est un nom commun générique qui désigne le point précis au sol où explose une bombe (comme lors des essais nucléaires au Nouveau Mexique). Ainsi la référence se dédouble et on peut mieux comprendre le pluriel utilisé par Kojima. Toute la puissance des mots se déploie ici dès lors que la première signification en surface nous dirige directement vers les attentats de New York, pour ensuite nous faire glisser vers un tout autre univers de sens, notamment vers la bombe atomique si présente dans la saga ou plus métaphoriquement vers le post-traumatique qui sera sans doute au cœur du diptyque Ground Zeroes / The Phantom Pain.

A retenir

New York fut et restera donc pour toujours un lieu clef de la série Metal Gear. D’abord parce qu’elle renferme une scène dont nous n’aurons peut être jamais le secret, celle de la fin de MGS2. Ensuite, parce que ses rues et ses monuments détiennent de nombreuses clefs pour réinterpréter et revivre la saga. Ce petit voyage m’aura permis de faire vibrer à nouveau cette série avec une force nouvelle et encore plus palpable, j’espère seulement que ces photos prises par mes mains fébriles raviveront aussi en vous les flammes qui faisaient briller vos yeux lors de vos premières heures de jeu. Et notez bien que New York n’a pas fini d’être présente quelque part dans un coin de Metal Gear comme en témoigne la très fine référence à Ground Zero. Là dessus je vous laisse méditer sur l’avenir et sur Metal Gear Solid V qui risque encore de beaucoup nous surprendre.

greyfox0957

2 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] jeu vidéo et nous n’avons pas été les derniers à en parler, avec une réflexion par ici, un rétro-portage par là. Un thème si récurrent et si fort que la collection des Cahiers du Jeu Vidéo a décidé […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *