photo 4-1

photo 2-1 tailleCe jeudi 2 novembre était organisé à Paris une conférence de presse pour fêter la traduction de EVE Online, le MMO spatial le plus massif que notre monde ait connu, une traduction qui était en cours depuis plusieurs années et qui a fini par voir le jour. Mais en plus d’être une simple conférence de presse, l’événement était aussi une véritable exposition éphémère puisque de grands panneaux de concept art du jeu ornaient les murs de la galerie où se tenait la conférence. Y était aussi exposé une vidéo présentée sur deux écrans côte à côte réalisée par le Museum of Modern Art (MOMA) de New York pour son exposition sur le jeu vidéo, oeuvre visible pour la toute première fois en dehors des Etats Unis, très impressionnante et rendant bien hommage au grand jeu qu’est EVE Online.

ConfGlobalement la présentation a surtout concerné les bases du jeu et de son originalité en compagnie du Game Designer Guilhem Marin, du Directeur Artistique Benjamin Bohn, de l’astronaute français Michel Tognini et ainsi que d’un joueur très impliqué dans la communauté. Pour rappel, le jeu est donc un immense bac à sable à l’échelle d’une galaxie dans lequel les joueurs, principalement représenté par leur vaisseau, prennent totalement possession de l’économie, de la politique et de la guerre, créent leurs propres corporations qu’ils peuvent joindre en de gigantesques alliances pouvant posséder planètes et stations. Dès le départ la volonté des développeurs a été de ne pas offrir d’expérience scriptée mais au contraire d’offrir un véritable outil pouvant être pris en main par les joueurs ; ce rapport à la communauté est tel que CCP, l’éditeur / développeur du jeu, a mis en place un conseil de management stellaire élu pour représenter les joueurs auprès des développeurs et qui dispose d’un vrai pouvoir.

photo 1 tailleOr EVE Online n’est pas seulement un outil extrêmement poussé de mise en relation de joueurs, c’est aussi un univers graphique et sonore hors du commun. Benjamin Bohn, le directeur artistique du jeu, explique que l’inspiration pour concevoir les visuels du jeu a été prise dans la science fiction de type réaliste et industrielle (par opposition à la science fiction de fantasy, comme dans Destiny par exemple). Des dessinateurs comme Moebius ou des films comme le premier Alien ont donc servi de référence et chaque élément, chaque aspérité des différents vaisseaux est pensée comme ayant une fonction (même si celle-ci n’a pas d’effet gameplay).

EVE Online fête cette année ses 11 ans de service, ce qui en fait l’un des MMO les plus anciens à encore être en vie, et même très viable puisqu’il est encore accessible avec un abonnement de 15 euros par mois. Que se réjouissent les moins riches d’entre nous puisqu’il est possible d’acheter son mois d’abonnement avec de l’argent in game.

photo 5-1 tailleTrop complexe ou chronophage selon la plupart des joueurs qui hésitent à faire le pas et à se lancer dans l’aventure, EVE Online n’en est pas moins une oeuvre majeure du jeu vidéo, faisant régulièrement la une des médias généralistes pour l’immensité de ses batailles (coutant plusieurs bilions d’ISK, la monnaie in game, ce qui converti en dollar avoisine les quelques millions), ainsi que l’objet de thèses souhaitant analyser un marché boursier grandeur nature entièrement régulé par l’offre et la demande entre des milliers de joueurs. Car même si EVE est un univers virtuel, l’engagement de sa communauté est tel que ce qui en ressort est une véritable expérience sociale, car tout vaisseau construit ou acheté l’a été à la sueur du front de son acquéreur et chaque perte de vaisseau est une réelle frustration pour qui avait mis ses efforts pour l’obtenir. Dans EVE, un vaisseau détruit est un vaisseau perdu pour toujours, la froideur de son système rend le jeu diablement efficace, addictif, sublime, tout gamer devrait au moins un jour essayer ce jeu.

photo 3 taille

greyfox0957

2 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *