Le Jeu Vidéo, média récent, peut tout de même se vanter de compter dans ses tiroirs des personnages et des récits qui lui donnent une identité forte. Mario, Sonic, Metal Gear, Final Fantasy, Assassin’s Creed… Tant de séries qui attirent régulièrement l’attention du joueur et qui enrichissent son Histoire. Ce serait faire tort au média que de ne pas citer The Legend of Zelda, l’une des sagas étendard du savoir-faire de Nintendo en la matière et qui depuis 1986 incarne à sa façon le jeu d’aventure sur console. Véritable petite bombe vidéoludique pour son époque, The Legend of Zelda est la première brique d’un édifice qui fête aujourd’hui ses 25 ans. C’est à cette occasion que je vous propose une rétrospective des différents épisodes qui constituent l’une des séries les plus importantes du Jeu Vidéo, une de celles qui fait aujourd’hui notre passion pour le média.

The Legend of Zelda

La légende telle qu’on la connaît apparaît pour la toute première fois en 1986, lors de sa sortie sur le territoire nippon un 21 Février. Nouvelle création d’un certain Shigeru Miyamoto, créateur chez Nintendo, le titre a le mérite de s’éloigner des fondamentaux de l’époque sur les consoles, plus habituées à accueillir des jeux de plate-forme ou d’action fixés sur un scrolling. Au contraire, le but de The Legend of Zelda est de proposer une aventure bien plus proche des jeux de rôle occidentaux en offrant une plus grande liberté au joueur dans sa manière de progresser, dans son besoin d’atteindre les différentes étapes de son aventure. Manette en main, le joueur peut donc se déplacer à loisir sur le territoire d’Hyrule sans restriction aucune dans son avancée. Ce dernier n’est donc jamais forcé d’aller dans telle ou telle direction ce qui constitue une première révolution du média sur console. En dehors de cette géniale idée de conception, le jeu gardant une certaine accessibilité avec sa maniabilité simple, c’est aussi un univers qui se dégage de ce premier volet. Vous êtes aux commandes d’un jeune guerrier vêtu de vert du nom de Link chargé de récupérer les morceaux d’un artefact extrêmement puissant, la Triforce, afin de pouvoir vaincre le terrible sorcier Ganon et sauver la princesse Zelda.

D’un classicisme effarant dans l’approche de son scénario, The Legend of Zelda développe pourtant un sentiment d’aventure extrêmement fort. Car c’est quasi-nu que vous partez à la rescousse de la damoiselle en détresse. Pourtant, au cours de votre épopée, vous récupérerez divers items, équipements, armes qui feront de vous un combattant complet et capable de vaincre tous les adversaires qui se présentent à vous, les plus terrifiants étant tapis dans les donjons cachés du monde d’Hyrule. C’est l’une des premières fois qu’autant d’éléments du rpg s’intègrent dans une cartouche de l’époque. Link va devenir de plus en plus puissant, les défis vont se révéler de plus en plus corsés et tout cela contribue à mettre en place l’aventure. The Legend of Zelda est aussi un titre qui va faire chauffer vos méninges. En effet, très peu d’indications sont fournies quant à votre destination prochaine. Par conséquent, en dehors des rares indices confiés par de vieux sages, vous devrez chercher les donjons vous même ce qui donne lieu à de longues séquences d’exploration de la terre d’Hyrule. De plus, aucun ordre ne régit la découverte de ces donjons ce qui vous permet d’accéder au troisième donjon sans forcément avoir terminé le deuxième. Certains objets devront toutefois être en votre possession pour que vous puissiez par exemple traverser des cours d’eau qui vous donneront accès à une autre parcelle du territoire et aux secrets qu’elle comporte. La progression se fait donc de manière très fluide, le tout, sans jamais vraiment forcer le joueur à suivre un itinéraire déterminé à l’avance. Link va petit à petit devenir de plus en plus fort mais vous aussi, aux commandes, apprenez à cerner les secrets d’Hyrule. The Legend of Zelda est aussi le premier jeu à abandonner le système rigoureux des mots de passe et intègre directement dans sa cartouche une pile de sauvegarde qui vous permettra de reprendre l’aventure au point même où vous avez éteint la console. Une prouesse pour l’époque et un confort supplémentaire pour une aventure plutôt longue et difficile. Beaucoup d’éléments feront la légende de ce premier jeu mais on ne peut passer outre les musiques de Koji Kondo qui vont donner une véritable identité à cet univers. Le thème principal qui vous accompagne durant l’exploration d’Hyrule va devenir mythique. Tout simplement. Tout ça pour dire que The Legend of Zelda réussit à apporter dès le milieu des années 80 énormément d’innovations dans la construction d’un jeu. Original et techniquement au point, le jeu remporte un fort succès, se vendant à plus de 6,5 millions d’unité dans le monde. Link entre déjà dans le coeur des fans.

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] C’est alors une course contre la montre qui attend le joueur, dans un concept unique dans la série The Legend of Zelda. Orientation qui ne trahit pourtant pas, malgré ses ajouts et ses touches […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *