AMBIANCE

004-66Shenmue, tel que j’ai pu le décrire dans les paragraphes au dessus, n’apparait pas comme un grand jeu. Pourtant le mixage entre son scénario dramatique sur fond de vengeance, son gameplay brutal dans un monde en évolution parallèle au personnage et son ambiance mélancolique, en font un jeu qui a marqué l’esprit des joueurs qui ont pu s’y essayer. Vous vivez littéralement en lieu et place de Ryo, par conséquent une association se fait inévitablement entre le joueur et l’avatar. D’autant que vous choisissez des actions du personnages, que ça soit suivre de façon linéaire votre quête ou parfois faire un petit écart en achetant des figurines, en allant à la salle d’arcade du coin jouer à Spare Harrier ou au bar jouer aux fléchettes. Vous pouvez également vous prendre un petit verre au distributeur, nourrir votre chat ou même vous entrainer. Shenmue est un jeu scénarisé mais non scripté, même si le game over est possible il faut vraiment l’avoir fait exprès puisqu’il faut dépasser une certaine date butoir ou le jeu estime que vos chances de retrouver Chang Long sont dorénavant nulles. Au delà de ça, Ryo vit également une histoire sentimentale avec son amie d’enfance, relation difficile puisqu’il n’a dorénavant d’yeux que pour sa vengeance. Dans sa mélancolie et sa douleur il a également du mal à communiquer avec sa mère. Vous le comprendrez, au delà de l’aspect jeu vidéo, c’est un vrai roman dramatique qui se joue sur l’écran et dans lequel vous participez. Et comment ne pas parler du merveilleux travail réalisé sur les musiques du jeu, oniriques, tristes, pensives ou parfois simplement contemplatives, l’OST de Shenmue est sans conteste parmis mon top 3 des meilleures musiques de jeu qu’il m’a été donné d’écouter.

GTA-3 (2)Bizarrement je pense que c’est également l’ambiance de GTA 3 qui fait son charme. La ou la 2D était pratique pour l’affichage d’un large monde, la 3D permet de le rendre plus vivant, plus visuel, plus sombre et glauque aussi. Même si votre avatar est anonyme, vous pouvez prendre plaisir à le trimballer de part et d’autre de la ville à pied ou en véhicule, voir les différences graphiques des quartiers, leur délabrement, leurs autochtones, plus ou moins accueillants…surtout moins…et ça pendant plusieurs heures. Parce qu’en effet, Rockstar pour son premier bébé 3D fait les choses bien et reproduit un vaste Liberty City ou il y a beaucoup de vie. Ca vie son train train bien tranquillement et vous êtes là pour mettre un coup de pied dans la fourmilière.

Les différents gangs possèdent leur propre ambiance et style mais on reste globalement dans un style gangsta bien prononcé, le doublage d’excellente qualité renforçant encore plus cette immersion dans l’underground de la société. Mais si vous me demandiez ce qui est mon plus grand kif dans GTA, c’est bien de pouvoir voler un bon gros bolide et de m’en aller rouler sur l’autoroute à pleine vitesse avec mon chanel de radio préféré. Il y en a pour tous les styles, Rap, Reggae, Rock et j’en passe, la bande son envoi du lourd pour renforcer l’immersion dans ce monde ou soit vous êtes badass soit vous êtes bientôt mort.

CONCLUSION

Avec cette confrontation j’ai déjà peur de m’etre mis les puristes de Shenmue à dos : « Comment ose t’il comparer ce bijou, ce chef d’oeuvre à GTA caca, pouah, argh, diantre, si je ne me retenais pas je dirais même merde ». Soyons réaliste mes amis, même si Shenmue était révolutionnaire dans son déroulement à l’époque il n’en n’est pas exempt de défauts, notamment sur sa lourdeur technique ou même sur un scénario qui finalement mets beaucoup de temps à se mettre en place pouuuuur… ben pas grand chose en fait. Sans spoiler, le final de ce 1er épisode de Shenmue est quand même le truc le plus frustrant qu’il m’a été donné de vivre dans le jeu vidéo. Et c’est là ou ce dernier ce détache, si frustrant il est c’est parce que la suite tu souhaites découvrir. Arriver au bout de l’épisode sans s’être attaché à Ryo et ses comparses, à vouloir qu’il arrive au bout de sa quête, est impossible. Le côté train train du gamedesign renforce l’impression de vivre par association la vie de ce personnage qui vous renvoi sans cesse ses émotions, soutenues par une OST phénoménale.

De son côté GTA, s’il se place moins dans l’onirisme déclenche d’autres sentiments chez le joueur. Le principal étant probablement celui de liberté puisque rien n’est interdit dans Liberty City. Agresser, tuer, saccager étant surement les premières choses qui vous viendront à l’idée (GTA quoi), mais il est tout autant possible de s’affairer à aider son prochain via les missions spéciales des véhicules de services ou encore contempler le paysage depuis votre voiture/camion/camionnette avec la station radio qui pulse vos oreilles. Sans véritable scénario, GTA organise surtout sa transition 2D/3D et le fait très correctement. Le monde ouvert est vaste et magnifique, les missions sont nombreuses et variés et surtout le jeu propose un déroulement non linéaire, permettant de prendre une voie temporaire en cas d’échec. Ce jeu marque le début de la suprématie de Rockstar Game sur ce marché du gangsta game, jusqu’à présent non détroné comme a pu le prouver le 5ème opus.

Venons en enfin à l’ultime conclusion:
Avec son scénario posé se mettant doucement en place Shenmue dépasse tout juste d’une tête un GTA sans réelle histoire si ce n’est de devoir s’imposer dans le système mafieux de la ville, tels qu’ont pu nous habituer les opus 2D.

D’un point de vu gameplay, si les phases de combats du jeu de Sega sont très réussies, certains passages investigations sont frustrants par le côté « semi remorque » de Ryo, si ça n’entache en rien la qualité du titre, ça reste décevant sur un jeu développé durant autant de temps. GTA réussi lui brillamment un passage d’une vue de dessus à un TPS nerveux. Si la visée automatique perd parfois les pédales, vous ne mettrez que peu de fois le jeu en défaut que ça soit dans les déplacements à pied ou dans les phases de conduite.
Enfin niveau ambiance, si les deux titres se défendent très correctement dans deux styles différents, je suis personnellement plus attiré par le côté mélancolico-dramatique très romancé de Shenmue que par l’hyper liberté proposée par GTA. Si vous n’avez jamais eu l’occasion d’entendre la musique de Shenmue je ne peux que vous inviter à écouter a minima le thème qui donne à lui seule toute la puissance émotionnelle du titre.

Vainqueur Shenmue 2 rounds à 1.

Merci à vous d’avoir lu ce dernier BaGarr de style de l’année, on se retrouve l’année prochaine pour de nouvelles aventures.

3 réponses
  1. tehofil
    tehofil dit :

    Hello !
    J’ai écouté les podcasts de la caz retro sur Shenmue, et à present je ton article
    et il y a dans tout ça cette idée d »un scénario qui […] mets beaucoup de temps à se mettre en place pouuuuur… ben pas grand chose en fait. »
    moi j’ai joué à Shenmue à l’epoque ou je decouvrai les films de Takeshi Kitano. et cette lenteur poetico-japonaise engourdie je l’ai adoré justement pour ça.

    Répondre
  2. Garr
    Garr dit :

    Hey cher ami, attention à aucun moment je n’ai dis avoir détesté cette fameuse lenteur ^^.

    Ce premier opus très axé enquête/investigation se déroule essentiellement dans le petit village de Ryo (à l’exception du dernier quart du jeu) et le scénario fait plutôt office de long prélude à l’aventure qui s’annonce dans Shenmue 2.

    Simplement ce qui aurait pu passé pour un mauvais épisode de Louis la Brocante (pléonasme) est resté dans les mémoire comme un classique justement grace à ce style « poetico-japonais » qui couplé à la bande son extraordianaire apporte cette mélancolie et cet attachement aux personnages malgré une linéarité assumée.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *