Blazing Star

BlazingStar1

Unes véritables pépites de la Neo Geo, Blazing Star est un vibrant hommage à l’âge d’or du genre, sorte d’oeuvre-somme s’appropriant le meilleur de cette période avec maestria. La mise en scène est vraiment spectaculaire, la musique épique, le maniement souple, avec un scoring system invoquant plusieurs éléments, mais dont la fonction est clairement annoncée à chaque item ramassé. Un tel mariage entre richesse et immédiateté combinée à une générosité sans faille implique un réel amour du genre, à n’en point douter, et pouvoir y jouer sur borne promet d’être jouissif au possible!

Le scoring system est lui aussi composite et très intuitif. On aura tout d’abord des médailles bleues qu’il faudra ramasser à la chaine, ce qui augmente leur rank et donc leur valeur – ça vous fait penser à du Yagawa ? C’est normal, d’ailleurs, en poussant un peu, on pourrait trouver une ressemblance entre ces médailles et celles de Recca… -. Le système n’est pas trop punitif et l’erreur est permise, ce qui, vu la foison d’items qui dansent à l’écran, n’est pas du luxe! Ensuite, on a le classique mot à recomposer sans louper de lettre – oui, comme dans Bubble Bobble! -, « Lucky », qui assure un bonus en fin de stage. Quelques anges – ou des baballes avec des ailes – viennent virevolter et influer sur la partie, mais c’est surtout le multiplicateur qui va changer le cours de la partie, question score. Il dépend exclusivement de l’utilisation de l’arme secondaire, c’est à dire le tir chargé (façon R-Type). Variant suivant le vaisseau choisi, ils assurent globalement un dégat de zone temporaire, suivi d’un temps de cool down avant de pouvoir les réutiliser. Le but est donc de les claquer dans des endroits stratégiques afin que nombre d’ennemis viennent s’écraser dans votre déflagration. A chaque ennemi, le multiplicateur double. Et bien évidemment, des zones stratégiques, il y en a plein!! Du vrai bonheur, en somme!

Un lien vers le test de Katmoda sur shmup.com.

Et comme Trizealbis est fan du jeu, il nous offre sa maestria et ses conseils avisés pour dompter ce qui semble être un des meilleurs shmups de la Rolls des consoles dans un excellent One Sissy made in Shmupemall.com :

 

DoDonPachi

121012_Dodonpachi_Cover

Bon, une soirée dont la trame est l’histoire du genre à travers le scoring ne serait pas complète si l’on n’y trouvait pas DoDonPachi, certainement la pierre angulaire du shoot’em up contemporain, le point de basculement vers la relation moderne au scoring. J’ai déjà abordé en détail son principe de chaînes bien punitif, et d’autres en ont parlé bien mieux que moi.

Parmi eux, on trouve les combattants de chez Shmup.com qui ont concocté un magistral dossier sur le jeu, stage par stage, pour présenter la bête, divulguer les positions des abeilles cachées, entre autres secrets et ruses de coyote pour vaincre ce chef d’oeuvre du danmaku.

Et en prime un excellent One-Sissy assuré et commenté par le non moins excellent Hydeux, qui ouvrira les portes de l’après 3eme stage aux amateurs désireux de se frotter à la légende :

4 réponses
    • Toma Überwenig
      Toma Überwenig dit :

      C’est clair!
      Maintenant, je t’avoue que j’ai un coup de down (voire de shoot’em down, bien sûr^^), un peu comme après une tournée, ou des vacances, tu sais, le retour à la vraie vie de tous les jours…
      Mais je pense que je n’oublierai pas de sitôt cette soirée magique (voire tomagique!) (oui, je n’ai strictement honte de rien!)

      Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Sur le premier « Tic et Tac », FUJIWARA retrouve deux compères d’anciennes productions « maison » : le game designer Masahiko KUROKAWA (portage de « Commando » et suite de « Pirate Ship Higemaru » sur NES) et le character designer Keiji INAFUNE (« Ducktales » et série « Mega Man »). Ils sont également accompagnés à la musique de Harumi FUJITA (« Bionic Commando » et plus tard « Blazing Star »). […]

  2. […] y a bientôt un an se déroulait à la salle d’arcade Coin-Op Legacy une soirée spéciale, à plus forte raison pour moi, puisqu’elle clôturait une année de bons et loyaux services […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *