Troisième guerre mondiale, Explosion nucléaire…  Vous voilà au coincé bien loin de chez vous,, au mauvais endroit, au mauvais moment !
Enfin pas vraiment, car grâce à votre bonne étoile, vous avez survécu ! Protégé par les murs blindés de votre suite, vous vous réveillez situé au 100ème étage d’un immense hôtel. Etage après étage, combattant la faim, la soif et des hordes de mutants, le seul mot d’ordre est… SURVIVRE !
Développé par Mandragora Games et édité par les allemands Daedalic (grâce à qui nous devons Stasis), ce petit jeu au look rétro exploite le filon du try’n’die rappelant l’excellent Don’t StarveAu menu : craft, cuisine, zombies et descente d’escaliers !

A fond la forme

skyhill_escaliers

Pas le moment d’avoir une crampe !

L’ascenseur étant hors service au début du jeu, il va falloir vous résoudre à descendre à pied les 100 étages vous séparant du rez-de-chaussé. Chacun de ces étages est construit sur le même modèle : deux chambres à fouiller, à gauche et à droite de l’escalier central.
S’articulant comme un Point’n’click, le joueur se déplace à la souris pour explorer ces zones.
Votre barre de vie et de faim sont vos principaux ennemis, car la nourriture et les medikits se feront rares durant cette longue descente !
Et pour compliquer le tout, vous perdez 2 points de faim à chaque changement d’étage, et 1 point à chaque chambre découverte. A terme, il vous sera possible d’utiliser un ascenseur,  pour cela vous devez réparer l’électricité à certains endroits. Cela vous permettra de regagner votre suite pour crafter de nouveaux items ou vous reposer.
Comme vous l’aurez compris la collecte d’items sera votre principal objectif pour garantir votre survie !

Maïté Gyver VS Zombies

Un combat mal préparé et c’est le drame!

Un  des gros points positif du jeu est la variété d’items que l’on peut crafter : armes, nourriture, soins, amélioration de l’habitat… Vous aurez de quoi vous occuper tout au long de votre survie.

Côté dérouille vous aurez un large choix d’armes à fabriquer, ce qui n’est pas sans rappeler Dead Rising et son lot de combinaisons meurtrières. A chaque niveau d’expérience, vous pourrez augmenter vos statistiques de force, vitesse, dextérité et précisions, chacune étant utile pour maîtriser un type d’arme en particulier et augmenter leurs dégâts. Ce qui sera bien utile durant la partie car les ennemis sont nombreux dans le jeu. Allant de simples mutants aux zombies spéciaux, on peut perdre bêtement à cause d’un combat mal géré et mal préparé.

skyhill_suite

Votre suite, avec vue sur l’Apocalypse

Côté cuisine vous découvrirez de nouveaux plats et combinaisons d’aliments possibles, vous permettant d’augmenter de façon plus importante votre barre de faim, qui en plus d’être essentielle à l’exploration, vous permettront de regagner de la santé en les troquant contre des points de vie.

Côté habitat, pour débloquer tout le potentiel de votre suite VIP et un crafter des objets plus puissants, il est possible d’améliorer différents parties : l’atelier (pour les objets et armes), le lit (pour récupérer les HP), la porte (pour dormir au calme) ou la cuisine (pour débloquer de nouveaux plats). A vous de faire le bon choix pour privilégier les bonnes améliorations.

Même joueur joue encore

Skyhill c’est avant tout une histoire de karma. Extrêmement punitif, la mort vous frappe de manière aussi soudaine qu’implacable. A la manière d’un Don’t Starve, vous pouvez perdre en quelques seconde tout ce que vous avez accompli si vous faites preuve d’un peu trop d’audace… Ou de chance. En effet, la générateur aléatoire des niveaux joue cruellement sur votre survie, vous gratifiant parfois des items puissants en début de jeu, et vous persécutant en vous accordant un simple couteau pendant les 30 premiers niveaux.

Pour casser ce gameplay un peu répétitif, vous débloquez des capacités à chaque mort, offrant de nouvelles perspectives à chaque nouvelle partie, et pouvant vous donner un petit coup de pouce lors de l’aventure. Enfin c’est à double tranchant, car rien n’est gratuit dans Skyhill !

skyhill_inventaire

Votre inventaire, un beau fourre-tout

Le mot de la fin

Grisant lorsque la chance tourne, angoissant lorsque la misère vous frappe, ce jeu laisse perplexe par son côté à la fois plaisant et punitif. Tout de même relativement difficile, mais facile à prendre en main, Skyhill promet quelques heures de plaisir que l’on soit un casual gamer ou un joueur acharné. L’ambiance visuelle n’est pas en reste et le jeu propose des graphismes très jolis teintés de rétro, avec un background intriguant et un scénario plutôt sympathique.
Skyhill ? On aime plutôt bien !

Informations sur le jeu

Plateformes : PC/Mac

Genre : Point’n’click

Développeur : Mandragora

Éditeur : Daedalic

Date de sortie : 6 octobre 2015

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *