Solidarité ouvrière

Le Docteur, cet infâme et vil individu, a en effet emprisonné son personnel d’usine dans les niveaux. Cent cinquante-quatre braves travailleurs ainsi soumis à une détention arbitraire et qui n’ont que vous pour les tirer de là ! La quête de libération  est à ce propos le prétexte à un nouvel aspect fort plaisant et inattendu de Splasher : la réflexion. Dans chaque niveau se trouvent des « zones de quarantaine » dans lesquelles sont enfermés des employés, et dont le sauvetage dépendra de votre aptitude à résoudre de véritables énigmes basées sur la correcte lecture de l’écran. Et ici se marient timing, gamberge et dextérité pour de véritables masturbations cérébrales ! Décrire l’ingéniosité de ces zones de quarantaine serait à la fois simple et complexe, alors disons qu’elles illustrent réellement la maitrise conceptuelle des auteurs du jeu, en parallèle avec un level design dont il serait désormais redondant de vanter la qualité. Si vous arrivez à la fin du niveau avec tous les captifs libérés et la peinture spéciale collectée, vous n’aurez aucune peine à totaliser les 700 gouttes qui libéreront l’ultime prisonnier et vous assureront par là même la totale complétion du niveau en question.Chaque étape mélange donc habilement construction, réflexion, doigté et impératif d’exhaustivité, le tout pimenté par des ennemis intelligents qu’il faudra tuer de la bonne façon, de préférence avant qu’ils ne vous fassent tomber en annulant les effets de votre peinture par exemple ! Rien n’est laissé au hasard…

Et quand l’on voit à quel point sauver vos comparses peut se révéler délicat, on ne peut que se sentir fier de soi une fois la besogne accomplie ! Attention cependant, car si vous pouvez sauver ces braves salariés, une fausse manoeuvre peut aussi les faire disparaître dans d’atroces souffrances ! Ou alors vous faire mourir dans votre héroique tentative, faute à un collègue bien mal placé et donc, assez difficile d’accès, sauf à maitriser vos vaporisateurs en l’air, au sol, au plafond, et même parfois les trois successivement. Et il serait injuste de ne pas signaler certaines phases de jeu trépidantes qui concluront certains niveaux par de véritables courses-poursuites, à négocier avec célérité…et méthode !

Un jeu double

Au surplus, Splasher qui est d’ores et déjà un jeu qui mise sur la multiplicité de ses quêtes, se double également d’une véritable ode au speedrun comme d’autres avant lui dans le genre (citons les classiques Super Meat Boy ou Eryi’s Action). Et l’incitation au speedrun n’est pas le fait unique des joueurs qui auraient suffisamment maîtrisé ce level design retors, mais bel et bien également une piste mûrement réfléchie ! En mode speedrun, votre héros n’aura plus à s’encombrer de devoir libérer ses collègues ou de récolter les fameuses 700 gouttes, seule la rapidité sera prise en compte. Si le speedrun est un exercice intransigeant, ici il est porté en une véritable philosophie de jeu. Et à nouveau c’est une réussite avec un mode de jeu dédié à cette figure de style qui reçoit ici un traitement à la hauteur de son exigence.

A retenir

Splasher est certes une nouvelle déclinaison de ce type de jeux de plates-formes que d’aucuns ont appelé le « trap-platformer », c’est-à-dire ces jeux typés die’n retry dans lesquels il ne faut pas redouter de mourir une vingtaine de fois avant de comprendre comment passer telle ou telle séquence. Mais il constitue une réelle réussite en la matière, dont la principale qualité réside en cette parfaite adéquation entre aptitudes du héros et level design. En plus bien évidemment d’une réalisation plus qu’honorable. La complexité des situations, leur étonnante variété et l’omniprésence d’une forme avérée de réflexion (des écrans de sélection des étapes aux fameuses zones de quarantaine) en font un titre élaboré et intelligent, idéal pour des joueurs adroits et perspicaces. Un titre chaudement recommandé, sur lequel on prend un malin plaisir à revenir, pour sauver un collègue en plus, pour comprendre comment franchir une montée infernale, pour gratter une seconde ou deux sur son meilleur temps. Plus qu’un achat, un investissement !

Informations sur le jeu

Genre : Plates-formes

Développeur/Editeur : Splashteam/The Sidekicks

Date de sortie : 2017

Disponible sur PC, Nintendo Switch

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *