Dernier volet de la trilogie Starcraft II, Legacy of the Void nous promet la résolution finale de l’intrigue en laissant la belle part aux Protoss, faction alien adulée par des millions de joueurs dont moi-même, votre humble serviteur. Blizzard poursuit donc dans la lignée des volets précédents en nous offrant son petit STR sur PC tout beau tout chaud… En taro Tassadar !

L’héritage Starcraft, ou le savoir-faire Blizzard

Starcraft 1

Emotion…

Starcraft 1er du nom, initialement sorti en 1998, s’inscrit dans le sillon du célèbre jeu de stratégie Warcraft II. Blizzard abandonna donc la populaire licence Warcraft, délaissant l’heroic-fantasy au profit de la science-fiction au ton résolument plus sombre et mature. Il lui a fallu pas moins de trois ans pour produire sa mouture, apportant une innovation importante en proposant trois factions différentes au gameplay totalement différent. Il connut un engouement général dès sa sortie, son succès étant dû à sa campagne captivante, d’une histoire et d’un background solides.

D’un côté, les Terran, descendants de colons et prisonniers humains, rescapés d’un crash dans un monde inconnu à des années-lumière de la Terre, et de l’autre les Protoss, race très avancée technologiquement utilisant des capacités psioniques, et les Zergs, fleuron de l’évolution biologique, gigantesque essaim colonisateurs de mondes, ces deux dernières étant le fruit de l’ingénierie génétique des Xel’naga, civilisation ancienne disparue. Les trois factions se disputent donc la suprématie du secteur de Koprulu, avec pour chacune leurs objectifs et motivations propres.

Plus jeune, me souviens avoir lu le livret du jeu des dizaines de fois, totalement fasciné par cet univers, voulant en connaître les moindres détails. Oui mes enfants, à cette époque pas de démat’, que du bon vieux CD-ROM et sa grosse boite en carton !

Starcraft I fut rapidement suivi de « Brood War », sorti seulement quelques mois après, qui corrigera de nombreux bugs, ajustant notamment l’équilibrage entre les races. Il amènera son petit lot de nouvelles unités, dont certaines uniques dans le cœur des joueurs (le Lurker ou le Dark Templar par exemple). D’ailleurs, pour la plupart de ces joueurs, le vrai Starcraft I reste bel et bien Brood War, et certains continuent même à jouer encore aujourd’hui.

Niveau ambiance sonore, le jeu n’est pas en reste : les thèmes musicaux composés par Blizzard sont entraînants et immersifs, et bien identifiables d’une race à l’autre. Les cinématiques sont elles aussi très soignées, et à l’instar de celles des jeux Final Fantasy, elles ont marqué plus d’un joueur de l’époque ! Je me souviens également du trailer de Brood War qui m’avait fasciné.

raynor-poster-complete

Jim Raynor, le mec qui en a une grosse

C’est en 2010, après 12 ans d’attente, et pas moins de 7 ans de développement (le projet fut mis en pause un moment à cause de World of Warcraft), que sort enfin StarCraft II –  Wings of Liberty, attendu par des millions de joueurs dans le monde. En plus d’un sérieux lifting, le jeu propose une campagne dédiée aux Terrans, cuisinée aux petits oignons, faisant suite directement à la campagne de Brood War. Très orienté multi, Blizzard intègre son bébé à Battlenet, offrant au joueur une interface élégante et claire avec tout plein de petites fonctionnalités, dont une mise à niveau globale gratuite à la sortie de chaque opus. Chose à noter : si l’on n’a pas la dernière extension du jeu, on peut profiter de ses nouveautés en multijoueur si l’un de ses petits copains possède l’extension… Donc pas de laissés pour compte ! Cependant, grosse déception de la part de Blizzard : impossible de jouer à Starcraft II en réseau local, obligeant le joueur à se connecter à internet pour défier ses camarades, au grand dam de ceux qui avaient l’habitude de se retrouver pour des nuits LANs sans fin, câbles croisés bien durs, suant dans le mêmes pièces en agitant frénétiquement leurs mains sur leurs petits claviers (oui… il y a du vécu).

Trois ans plus tard, en 2013, le second volet de la saga pointa le bout de son nez : Starcraft II : Heart of the Swarm. Cette fois, ce sont les Zergs qui sont au centre de l’intrigue, promettant donc un dénouement bien différent de Brood War. Enfin, c’est en 2015, que Blizzard dévoile le dernier volet de l’histoire, en proposant avant la sortie du jeu une mini-campagne faisant le lien avec le jeu précédent. D’ailleurs en parlant d’histoire, où en est-on ?

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *