Makai Kingdom, le wing man idéal

Le jeu débute et déjà notre Overlord Zetta (à gauche) se prépare pour un combat musclé !

Assez peu connu mais pourtant pas forcément moins bon que les stars de la saga, Makai Kingdom se veut très fidèle à l’ambiance Disgaea, voir même peut-être encore plus déjanté. Si Disgaea nous mettait dans la peau de Laharl le prince démon sur la route du pouvoir, ici on est face à un Overlord nommé Zetta qui se retrouve vite enfermé dans un bouquin. Du haut de toute sa fierté de roi démon format de poche, il part reconquérir son netherworld sous les rires de ses ennemis, Un poil moins tactique, il s’approche beaucoup de Phantom Brave dans son gameplay, et recèle d’idées franchement cool. Par exemple le fait de pouvoir invoquer des bâtiments et des véhicules bouleverse notre façon d’aborder les combats. Et le système d’extansion des maps s’avère surprenant, chamboulant souvent le cours d’un fight. Imparfait et sans doute moins inspiré que ses grands frères sur certains plans, il reste tout de même une page importante du tactical !

La Pucelle Tactics, l’ancêtre vénérable

Les tacticals NIS, c’est aussi la fête des attaques de tueur. Champagne !

Parler des tactical NIS sans parler du fameux La Pucelle Tactics serait une hérésie. D’abord parce qu’on tient là un champion du titre de jeu (et des noms de persos) le plus WTF, mais surtout car La Pucelle est le  père de toute cette saga de tacticals Nippon Ichi. Sorti après Disgaea en Europe, il est pourtant bien l’aîné et la source de cette branche de T-RPG, mais aussi l’un des plus intéressants. Primo, les développeurs se sont lâchés avec les noms des persos : Culotte, déesse Poitreene, le scénario ne décolle pas vraiment mais le fun est déjà là.  Pourquoi on l’aime tant ? Parce que La Pucelle propose une approche un peu plus « aventure » que ses fils spirituels. Un semblant de ville avec des PNJs pour ne plus avoir l’impression de naviguer dans des vastes menus à peine camouflés, des sortes de quêtes annexes et pas mal de secrets ici et là… Particulièrement bien équilibré, mais riche en challenge, c’est l’opus de choix pour les plus hardcore d’entre nous ! Tactique comme il faut (les dark portals : ancêtres des geo panels), marrant comme on l’aime, profond comme toujours (système de capture des ennemis…), c’est une grosse valeur sûre du genre !

2 réponses

Les commentaires sont désactivés.