It’s me Mario, Doki Doki!

Sorti en 1987 sur FDS (le même support qui avait accueilli le Super Mario Bros 2 originel), ce Doki Doki Panic était en fait un jeu développé par Shigeru Miyamoto lui-même, un jeu certes excellent et témoin du génie de son créateur. C’est vraisemblablement l’identité de conception du jeu qui incita des décideurs de Nintendo of America peu confiants en la force des joueurs de chez eux et de chez nous à faire ainsi découvrir ce Doki Doki Panic sous nos latitudes en le rhabillant avec les atours de Mario, Luigi, Peach et Toad. Mais pourquoi donc avoir au passage maintenu le secret sur le véritable Super Mario Bros 2 ? Et pourquoi l’avoir ainsi baptisé alors qu’il y avait déjà un Super Mario Bros 2 ? Si on oublie l’identité Super Mario Bros 2 USA / Doki Doki Panic, Super Mario Bros 2 USA aurait du être appelé Super Mario Bros 3 ! Mais en 1989, année de sortie de Super Mario Bros 2 USA (vous me suivez ?), les joueurs nippons avaient déjà eu un jeu intitulé Super Mario Bros 3 qui est finalement arrivé chez les fromages qui puent le 6 novembre 1991…Et comme je l’énonçais déjà dans ma chronique sur Super Mario World, la numération des Mario est donc faussée depuis ! C’est sans doute pour ça qu’après le Super Mario World, les Mario suivants ne seront plus désignés par un numéro d’ordre, mais par…un titre ! 64, Sunshine, Galaxy….

En gros, aussi bon qu’avait été Super Mario Bros 2, il n’en demeure pas moins la plus flagrante imposture de l’histoire de la série, et même de l’histoire des séries…Le pire, c’est que malgré l’excellence du jeu qui reste objectivement très agréable à jouer, le côté marginal désormais avéré de ce qui nous était présenté comme Super Mario Bros 2 mais qui n’était finalement que Doki Doki Panic (OK, il y avait quelques éléments comme les carapaces de tortue et les champignons-life up qui différenciaient les deux) amène finalement à s’interroger et hélas fait remonter certains passages…

Cauchemardesque ce masque...

Cauchemardesque ce masque…

Déjà, pourquoi ces jarres qui vous amènent toujours à des souterrains qui ne montrent rien si ce n’est qu’un ennemi ? Dans Mario, quand un tuyau vous mène quelque part, c’est en général pour vous gaver de bonus ou vous mener à une Warp Zone. Dans Super Mario Bros 2 USA, c’en devient limite une perte de temps.
La concentration d’ennemis est parfois insensée, d’autant que ces ennemis respawnent. Un exemple ? attrapez un ennemi, quittez l’écran puis revenez : l’ennemi est réapparu alors que pourtant vous l’avez toujours gardé sur vous ! Et voilà comment doubler le nombre d’ennemis, ce qui n’est rien moins qu’unique dans les codes de jouabilité de Mario.
Les étincelles autour des plates formes sont parfois si nombreuses que la progression apparait comme bloquée, et c’est là qu’on apprécie la lévitation de Peach.
Les échelles sont parfois l’occasion de bugs assez amusants comme chuter et perdre une vie alors qu’on est pourtant sur l’échelle !
Et puis, l’absence de niveaux aquatiques ! Et Ostro, toujours aussi redondante malgré ses évolutions…Et quelques incohérences comme le stage 4-2, dans lequel des baleines vous aident à progresser, mais leur jet d’eau qui portant vous porte si on est dessus…est dangereux et ampute votre héros s’il vous touche ! Vous en avez des exemples d’une seule et même action qui peut être à la fois utile et préjudiciable dans le même temps ?

A retenir

Enfin, tout ça illustre mon trouble quand on parle de Super Mario Bros 2. Trois titres tous excellents : Super Mario Bros 2, Super Mario Bros 2 USA, Doki Doki Panic, mais une obscure machination d’industriels qui a rien moins que berné une énorme partie des fans de Mario à travers le monde, et même si la version US et européenne est et demeure un très bon jeu, certains joueurs auront depuis du mal à l’intégrer pleinement à la saga Mario, et je dois reconnaitre en être. Et puis, le préjudice de 7 ans d’attente pour pouvoir tâter du vrai Mario 2 et de sa difficulté certes élevée, mais ô combien gratifiante quand on y arrive ? Et qui permettait de savoir si oui ou non, on était atteint de la « Mario Madness » ? Oui, cette même « Mario Madness » qui figurait en toutes lettres sur la cover du Super Mario Bros 2 US et euro ?

A noter que certains ennemis comme les cactus Pokey ainsi que les étincelles se retrouveront plus tard dans le légendaire Super Mario World.

Libre à chacun d’en penser ce qu’il veut !

YACE

Informations sur le jeu

Plateformes : NES / Super NES

Genre : Plateforme

Développeur : Nintendo

Éditeur : Nintendo

Date de sortie : 1988 NES (1993 Super Mario All Stars)

2 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] 8 octobre 2015 0 Super Mario Land 3… L’alter ego maléfique 7 octobre 2015 0 Super Mario Bros 2, le vrai/faux Mario 6 octobre 2015 1 SUPER MARIO […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *