La vision actuelle de nos jeux rétro

Super Mario Maker : 30 ans ça se fête

1


MM1

Depuis 30 ans et Super Mario Bros, Mario aura fait parler de lui. Considéré par certains comme un héros indémodable, pour d’autres c’est une preuve que Nintendo ne sait pas se renouveler. Toujours est il que la firme a déjà tenté de fêter l’anniversaire du plombier en 2010, avec ce qui est considéré comme une arnaque monumentale. Nintendo a décidé de se rattraper depuis, et sort Super Mario Maker, l’outil ultime de création de niveaux sur Wii U. On va donc voir si celui ci tient toute ses promesses, et Garr va plus généralement parler du level design. Let’s a go!

Et la version 3DS?

Avec la version 3DS de Super Mario Maker, Nintendo avait l’occasion de proposer une version ultime de son outil de création. Et le résultat est franchement mitigé

La partie « construction » a bénéficié d’une refonte, suite aux critiques faites sur la version Wii U. Un tutorial plus clair est disponible dès le début, aussi bien dans la création des niveaux, que dans un mode solo avec des dizaines de niveaux. Ces derniers permettent de se familiariser avec les différents éléments du jeu, avec un peu de challenge et des défis sont disponibles pour plaire aux vétérans de la série de Nintendo. D’ailleurs, Nintendo a enfin retiré cette erreur sans nom du déblocage des éléments qui prenait une éternité. Ici les nouveaux objets de niveau se débloquent à chaque fin de monde du mode solo. Le principe même de Super Mario Maker est également parfait pour une console comme la 3DS, la création des niveaux étant un bonheur de facilité sur celle ci, sans avoir besoin d’un gamepad énorme ou d’une télé.

Le problème est que le pendant communautaire du jeu est totalement tronqué. Le partage des niveaux n’est disponible que sur StreetPass, et toute la partie internet a été retirée sur ce point. Il faut donc espérer qu’un mec lambda dans une ville puisse profiter de votre talent. On peut espérer se consoler en consultant les différents niveaux fait sur Wii U et disponibles en téléchargement, mais là aussi le bât blesse. Impossible de noter les niveaux, de commenter les niveaux , ni de choisir des créations 3DS. Où comment n’avoir rien compris à ce qui à fait 85% de l’intérêt du jeu.

Un jeu à prendre si l’on n’a pas la WiiU, et si l’on souhaite avoir un éditeur de niveaux puissant avec du contenu solo, sans être trop exigeant sur le côté social.

UNE PLÉTHORE D’OUTILS

MM2

Le maillage sous forme de quadrillage permet de rester… carré…

Lorsque l’on lance le logiciel pour la première fois, une fois le tutoriel passé, on se retrouve devant un éditeur des plus simples. Sur le panneau gauche, il y a le choix des décors et des thèmes de jeux; en haut les éléments disponibles à placer sur le décor et à droite les actions de l’éditeur (annuler, ouvrir, sauvegarder, …). Et c’est tout, et pour une fois le Gamepad est très bien pour construire son niveau, chaque élément se plaçant en cliquant sur la manette, et un simple appui sur jouer lance le niveau. Le problème c’est que seulement seulement deux thèmes  (Super Mario Bros et New Super Mario Bros U) et 8 objets sont disponibles. Pour avoir le reste il faut attendre un jour par livraison même avec le patch livré par Nintendo, un temps anormalement long (une technique reste disponible pour aller plus vite). Une fois cet obstacle passé, tous les éléments sont là pour faire des choses évoluées.  Vous pourrez déjà switcher entre 4 jeux (Bros, 3, World, U) et utiliser les capacités/ennemis/décors de chacun, du champignon à Yoshi en passant par les chaussures Kuribo. La chose assez bien trouvée de la part de Nintendo est que tous les éléments et une partie des objets peuvent être placées dans un autre jeu autre que celui d’origine. Vous voulez un niveau maison hantée dans Super Mario Bros 1 ? C’est possible! Vous voulez Baby Bowser dans Super Mario Bros 3? C’est possible. En résumé pas mal de possibilités pour finaliser son niveau, surtout que les niveaux peuvent être allongés franchement et bénéficier de passages souterrains par les tuyaux, ou encore changer de pièces avec les portes. Mais une fois son niveau terminé, que propose Super Mario Maker comme modes pour en profiter, nous ainsi que le monde entier?

 

ET AUTOUR DE CA ?

MM3

Les niveaux aquatiques sont bien sur de la partie

Tout d’abord, vous pouvez publier votre niveau, qui sous réserve d’être terminé en une vie par vos soins, sera uploadé sur la base de données en ligne (avec un code). Tout le monde pourra donc laisser des commentaires, et donner des étoiles si le niveau leur plaît. D’ailleurs il est intéressant de voir le pourcentage de réussite de votre niveau pour savoir si vous avez bien pensé votre level design, ou si vous laissez les gens dans le flou. Vous pourrez également ajouter d’autres joueurs en favori, et voir les niveaux les mieux notés par région/date/etc… Si vous ne vous sentez pas de jouer aux niveaux un par un, vous pouvez également faire le défi des 100 mario. Sur 8 ou 16 niveaux, selon les difficultés facile à difficile, vous disposez de 100 vies pour finir le circuit complet. Largement suffisantes pour les niveau faciles et moyens, le mode expert les consumera à une vitesse incroyable. Autre mode de jeu…en fait non c’est malheureusement tout ce que propose Super Mario Maker. On aurait aimé peut être un moyen de se faire une carte personnalisée de niveaux, ou encore des parcours de niveaux à thème, d’autres modes, etc…. Ce qui fait que comme d’autres titres du genre, il se repose entièrement sur sa communauté. Et même si l’on peut trouver des perles de temps à autres, une bonne partie des niveaux sont soit des « automatiques », comprenez n’appuyer que sur une touche ou aucune pour finir le niveau, soit d’une difficulté beaucoup trop frustrantes. Ce qui amène à la question : comment déterminer un bon level design?

1 2 3
Partagez l'article !

A propos de l'auteur

Photo du profil de Flbond

Passionné mais handicapé de la manette, Flbond à la collectionnite aïgue de consoles et est vaguement vieux con.

Un commentaire

Laisser un commentaire