Super Star Wars n’a pas de cape

Mais il faut s’intéresser au premier volet, c’est à dire Super Star Wars, car c’est bien lui qui pose les bases du gameplay qui restera celui des trois jeux en question. Ainsi qu’il définit une certaine exigence technique qui n’aura de cesse d’être reprise et magnifiée dans ses deux suites…pour offrir à la Super Nintendo un trio de cartouches réellement incontournables. Attention cependant, chacun de ces jeux vous imposera un apprentissage éprouvant, au côté duquel l’entraînement de Tortue Géniale s’apparente à une pension complète aux Bahamas.
4

Les héros sont tous là, Chewie aussi… Heeeeeeewwwww

Ce titre de 1992 est en un mot comme en cent fabuleux. Que l’on soit à l’image de votre bafouilleur un fan complet du film et de la console, ou simplement un fan de vrais bons jeux, on ne peut que saluer la qualité tant technique que ludique de cette production ;

Graphiquement c’est exceptionnel, votre odyssée ne jure absolument pas avec la magnificence visuelle des séquences toutes basées et logiquement articulées pour une trame très fidèle au film, ce qui est déjà une prouesse en soi. L’incroyable variété des levels (même si certains sont un peu longuets, admettons-le) rend la progression toujours palpitante, même si elle sera régulièrement ponctuée de cris de rage…
Sauf si vous avez à cœur que la patience est clairement une qualité de jeune Padawan. Les sauts sont à eux seuls tout un poème tellement ils constituent une discipline véritable ! La précision de vos déplacements ne devra jamais et je dis bien jamais être prise en défaut, sans compter les nombreuses situations à mémoriser pour éviter les chutes dans des abîmes sans fond. Et il convient d’y ajouter des boss sublimes, mais très agressifs et increvables ou presque tant leur jauge de vie est mahousse. Et oui, devenir un maître Jedi, ça se mérite…

La force tu devras maîtriser

2

Les sauts sont d’une difficulté diabolique

Cette difficulté déjà quasi extrême – et rappelez-vous que les opus suivants sont bien plus durailles encore!- a hélas suffi à détourner bon nombre d’apprentis Jedi au parfum, mais en y réfléchissant bien, elle n’était finalement qu’une juste contrepartie au prix à l’époque assez élevé de la cartouche. Le moins que l’on puisse faire, après avoir accordé de son porte-monnaie à l’achat du jeu, c’est de lui accorder un peu de son temps ! Et pour ce faire, tout était réuni tant l’impression de majesté était présente. A mon sens rares étaient les titres avec pareille splendeur. Pour être réussi, un jeu Star Wars ne se doit pas d’être juste un bon jeu, mais a pour obligation d’être un jeu démesuré. A l’image des rares jeux dont la majesté est passé à la légende (disons Zelda, Act Raiser ou Super Castlevania IV), Super Star Wars a su miser sur l’ampleur de son lignage et de ce fait est devenu un titre culte, et plus à mon sens que n’importe quelle autre adaptation de Star Wars en jeu vidéo.

3

En plus il y a des vaisseaux, que demande le peuple?

Super Star Wars est un jeu de plates-formes action incontournable et émerge donc comme une adaptation de premier choix de film de premier choix sur console de premier choix. Cette triple répétition parfaitement assumée ne s’appliquera durant l’histoire du jeu vidéo qu’à trop peu de titres…(bon je pense aussi au Aladdin de la Megadrive là).

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *