Articles

mirrors_edge_scafolding

Comme tout être vivant, un sprite se définit dans un cadre d’au moins deux dimensions: le temps et l’espace. Nous avions déjà évoqué dans ces colonnes le voyage dans le jeu vidéo, traitant ainsi des composantes sus-citées. L’une des parties était dédiée à la ville. Terrain de jeu à la fois accessible et riche, la cité a eu souvent son droit dans le jeu vidéo. On y a peur, on s’y bat, on s’y amuse, on s’y promène, on la façonne à notre image.

Terre de tous les dangers

gta4_01Le beat’em all doit ses lettres de noblesse à la rue. Lieu de vengeance et de malfaisance, elle a abrité les joutes sans règles de Double Dragon et Streets of Rage. Ici, la ville est sale, corrompue, mal fréquentée, le territoire du non-droit, et le joueur doit être le héros-nettoyeur. Pourtant, il n’en sera pas toujours de la sorte, puisque que la série des Grand Theft Auto permet de faire fi des règles sociales, du moins de les transgresser, dans le but de laisser libre cours à son envie de jouer sans limite dans un cadre pourtant policé. Quoi qu’il en soit, la ville devient le théâtre idéal de tragédies, d’histoires de violence et de vengeance. New-York enneigée sert de cadre à la déchéance de Max Payne, contrastant avec la noirceur du scénario mêlant des thèmes comme la drogue, la dépression et la perte d’un être cher. Lors de son exil au Brésil, l’asymétrie est créée par sa chemise à fleurs et le soleil auriverde. Petit à petit, l’envers du décor se dévoile, fait de machinations industrielles et de complots, comme peut le faire la saga Deus EX friande des conflits d’intérêt. Old Snake, quant à lui, doit composer avec une ville du Moyen-Orient en ruines et en proie à un conflit armé. Mais même au temps de sa splendeur, un assassin chauve (Hitman), masqué (Dishonored) ou capuchonné (Assassin’s Creed) peut s’y promener et sévir.

First

Une ville, deux univers parallèles : Totof-les-Bains, construite près de la mer, avec des ressources équivalentes, dans SimCity d’un côté et Cities XL Platinum de l’autre. Quelles seront les différences dans sa genèse selon les moyens offerts par ces deux titres? Récits croisés.

Cité de Sim

simcity1L’implantation de la ville s’est faite à partir des régions disponibles. Le maire cherche un endroit proche de la mer car il aime son contact. Mais il faut bien vivre aussi, alors il n’est pas déconseillé de s’installer dans une zone fournie en eau et en charbon. Ne pas s’isoler non plus et se relier au monde extérieur par la route. C’est là qu’intervient la première esquisse de construction. Heureusement, on dit au maire ce qu’il doit faire, étape par étape. Rue, avenue, route de campagne? Il faut déjà peser le pour et le contre, composer avec le budget et le relief. Un conseiller financier permet de ne pas se disperser, de se rassurer et l’interface simple, voire simpliste, offre une approche intuitive et accessible aux néophytes. Le maire veut être un modèle vert: alors, il choisit l’énergie éolienne pour s’alimenter en électricité. Tant mieux, il gagnera un bonus pour cette démarche à la mode. Bientôt, les autres besoins basiques font surface: eau, commerces, emplois, industries, égouts. On vit les habitants de Totof-les-Bains vaquer à leurs occupations, faire des requêtes. C’est le propre d’un responsable politique: écouter et proposer. On est sollicité à droite, à gauche. Le maire va se coucher mais quand il veut revenir en ville, il doit attendre que les mises à jour soient effectués. C’est un peu pénible, surtout que les plans qu’on lui propose sont plutôt petits et pas forcément très jolis. Heureusement, il peut rejoindre d’autres maires pour s’inspirer de ce qu’ils font.