Articles

Sorti en 2005, Guild Wars Prophecy fait sa petite révolution dans le monde du multi-joueurs en ligne du fait de l’absence d’abonnement mensuel. En effet il suffit d’acheter le jeu pour avoir accès à tout son contenu en ligne. Si nous ajoutons à cela le peu de ressources demandées pour pouvoir y jouer, Guild Wars a tout pour plaire à de nombreux joueurs ! Guild wars premier du nom n’est pas considéré comme un MMORPG mais comme un CORPG. Après y avoir joué pendant près de 5 ans, je vais essayer de vous donner un aperçu global du jeu !

Le contexte

Ascalon, avant l’invasion Charr …

 Commençons donc par un résumé de l’histoire. Vous incarnez un humain qui vit dans la cité d’Ascalon, qui va être envahie par les Chaar, une race de guerrier mi-félin mi-humain qui vont vous obliger à quitter votre cité pour vous réfugier dans les montagnes. Au cours de ce périple, vous aurez l’occasion d’aider les nains dans la montagne, puis de combattre les mort-vivants de l’autre côté de la montagne. En aidant les derniers rescapés humains de l’autre côté de la montagne vous aller traverser la jungle, un désert puis un volcan ! Sans dévoiler la fin du jeu, vous serez aux prises avec des mort-vivants, des faux dieux et bien d’autres ennemis qu’il vous faudra vaincre pour sauver le continent ! L’histoire est plutôt bien ficelée et agréable à suivre.

Dans la masse des Free to Play qui se présente aujourd’hui, je vais réaliser le test de Gunblade Saga, un MMORPG sur le thème d’une bande dessinée chinoise « Chinese Hero : Tales of the Blood Sword », le ton est donc donné! Nous allons voir s’il réussit à tirer son épingle du jeu.

La création de personnage

Le choix de l’apparence !

Lors de la création du personnage, une petite cinématique rappelant la bande dessinée apparaît, ce qui est plutôt sympathique. En ce qui concerne l’apparence, rien d’exceptionnel, il y a relativement peu de choix de personnalisation mais les différences de couleurs permettront de ne pas avoir trop de personnages identiques. L’originalité est la personnalisation des sous-vêtements ! Je reconnais ne pas avoir trop saisi le principe mais bon, c’est à noter ! Un autre point à noter est la possibilité de faire jouer des expressions au personnage, une petite touche d’humour bienvenue. Vous avez le choix entre 3 clans qui vont influencer votre manière de jouer. En effet, le choix du clan débloque des armes disponibles. Par exemple le clan des arts martiaux chinois aura le sabre ou le combat à main nues alors que le clan des dragons noirs (assimilés à la mafia) aura les armes à feu dans ses choix d’armes. Il faut donc bien réfléchir et ne pas choisir le clan que par son attrait physique ou son histoire car il influencera directement votre gameplay ! En ce qui concerne la personnalisation des habits, vous avez trois ou quatre choix de tenue par clan. Néanmoins les choix sont assez bizarres puisque l’histoire est censée se passer dans Chinatown, et on peut se retrouver avec un personnage habillé en samouraï avec deux pistolets …

Le gameplay

Un aperçu, après seulement un niveau, de toutes les fenêtres qui s’ouvrent « automatiquement ».

Avant de parler du gameplay, je vais déjà noter l’ambiance générale du jeu. Au niveau de la musique, un thème plutôt chinois dans les villes, ce qui est assez sympa. Par contre la musique en combat et en action laisse à désirer ! Je ne connais pas la bande dessinée mais cela semble être respecté niveau design des personnages / couleurs. Par contre au niveau du décor… pour une histoire sensée se dérouler à Chinatown… et bien je ne comprends pas les montagnes, les mines, la verdure a n’en plus finir ! De manière générale, les graphismes ne sont pas moches mais beaucoup de bugs sautent aux yeux. Une dernière note concernant la police et les couleurs des textes : c’est affreux ! je ne sais pas déterminer exactement la police mais cela donne vraiment une impression de jeu mal terminé ! Parlons maintenant de l’expérience de jeu.  L’interface est un peu déroutante au premier abord, il y a des menus partout, des fenêtres qui s’ouvrent dans tous les sens, des points en plein milieu de l’écran qui restent fixes, des textes qui se superposent.. bref en quelques minutes seulement vous êtes submergés et devez prendre du temps pour classer tout ça, essayer de diminuer le nombre de fenêtres… ce qui n’est pas très agréable. La maniabilité est plus difficile que dans les jeux habituels, les touches ne sont pas modifiables donc si vous avez des habitudes de déplacements au clavier et bien c’est à revoir !  Il n’y a pas, par exemple, de pas latéraux, ce qui fait que le personnage a une allure très stricte. Une des particularités dans le gameplay est la réalisation de quêtes. La quête apparaît en plein milieu de l’écran avec le nom du lieu où se rendre, le personnage à qui parler ou les monstres à aller tuer souligné en jaune. Pourquoi cette distinction ? Tout simplement car le jeu dispose d’une fonctionnalité de déplacement automatique ! Certains peuvent y voir leur avantage mais au final on a rapidement tendance à cliquer sur l’objectif en lisant pendant que le joueur se déplace… surtout que les quêtes ne sont pas particulièrement passionnantes (mais bon ça c’est le lot plus ou moins commun des MMO)! Il nous mène même devant les monstres à tuer pour valider la quête !