Articles

Il y a un peu plus de six mois, EA Sports annonçait une révolution avec son nouvel opus de FIFA version 2011-2012 dénommé FIFA 12. Avec les évolutions apportées et le succès bien connu de FIFA 11, nous pouvons nous demander ce qu’EA Sports a pu améliorer pour nous convaincre de changer de version !  Quand est-il vraiment ? FIFA 12 creuse-t-il encore l’écart dans le monde des jeux de foot ?

De quoi est faite cette révolution

Effectivement, EA Sports n’avait pas fait simplement une annonce accrocheuse, les évolutions sont bien réelles et toujours aussi impressionnantes ! Je vais vous présenter les trois points principaux afin de vous donner une bonne idée du changement effectué : Le point le plus important et qui se démarque de tout ce que nous avons connu jusqu’à maintenant dans les jeux de foot est la modification de la défense. Peu importe la série, de FIFA ou de PES, tous les amateurs du genre connaissent la défense effectuée en fonçant littéralement dans le joueur adverse pour récupérer la balle !  Quoi qu’on en dise ce n’était pas la partie la plus difficile à maîtriser dans le jeu. Avec FIFA 12, EA introduit la « défense tactique » qui peut paraître assez déroutante de prime abord : il s’agit de contenir le joueur adverse avec une touche puis d’appuyer avec le bon timing sur une autre touche pour tenter de récupérer la balle. Si on loupe le joueur, et bien c’est un trou dans la défense et une occasion directe pour l’adversaire. Nous sommes donc très loin du premier PES où j’avais ressenti l’effet inverse, il m’avait fallu trois ou quatre matches avant de marquer mon premier but ! Cela donne une dimension vraiment différente au jeu et accentue encore le réalisme de la partie. Le second point est la modification des dribbles. Nous avons pris l’habitude d’effectuer plusieurs combinaisons de touches (souvent fastidieuses) pour tenter d’éliminer un joueur par un dribble spectaculaire. Nous savons également que passer un joueur en un contre un sans effectuer ces fameux dribbles relève de l’exploit. Cette aspect du jeu est également terminé avec FIFA 12 puisque nous avons droit aux « dribbles précis ». Cela se traduit par une meilleure conduite de balle de la part de certains joueurs et la possibilité d’éliminer son adversaire direct par un crochet est maintenant réalisable. Tout ceci est bien entendu rendu possible suite à la modification de la défense. Enfin, le dernier changement que je vais vous présenter est le nouveau moteur de contact qui est intégré au jeu. C’est le seul changement qui mérite, selon moi, d’être amélioré. Effectivement cela ajoute (encore) du réalisme, les contacts paraissent parfois durs, une touche permet même d’effectuer un tirage de maillot ! Néanmoins, on sent que tout n’est pas au point et quelques fautes d’arbitrage étranges font leur apparition. Parfois un penalty est sifflé alors qu’il ne s’est rien passé de spécial par exemple. Mais bon cela reste du détail quant à la qualité générale du jeu.

Toujours plus de réalisme 

mandandaLe temps des joueurs mal modélisés est définitivement terminé. Bien sûr les joueurs ne sont pas tous modélisés à la perfection (notamment ceux qui ne disposent pas de la licence EA) mais pour d’autres la technologie de motion capture a été utilisée et autant dire que cela change vraiment le rendu visuel. Je trouve particulièrement agréable de voir des joueurs vraiment ressemblants au tatouage ou à la coupe de cheveux près (il suffit de regarder la coupe de cheveux du défenseur du PSG Sakho  ou le tatouage sur la nuque de Beckham pour s’en rendre compte). Un autre détail a été changé, celui de la présentation des joueurs. En lieu et place de leur modélisation 3D, nous pouvons désormais profiter de la photo réelle du joueur et cela est bien appréciable ! Un mauvais point dans la rubrique du réalisme (eh oui il en faut!) : Je trouve les commentaires bâclés et repris quasiment à l’identique de FIFA 11. Les commentaires ne sont pas assez    « rigolos » comme dans les ancien FIFA ou PES pour en faire des phrases cultes qui nous font sourire, ils ne sont pas assez réalistes non plus pour nous donner l’impression de plonger dans un vrai match. Nous pouvons noter quand même une apparition : les commentateurs annoncent de temps en temps l’anniversaire d’un des joueurs sur le terrain en fonction de la date de la console.

La série des FIFA, c’est un peu comme l’inverse du vin : alors que ce dernier est meilleur s’il est vieux, le cru FIFA 11, datant de quelques mois, atteint des sommets. C’est avec cette envolée lyrique que je démarre cette petite analyse sur ce jeu current gen, qui en fait baver plus d’un ! Envollé les aficionados qui ne juraient que par PES, nous voici en présence de quelques chose qui s’éloigne totalement de l’ambiance rétro pour un réalisme des matchs ahurissant ! Vraiment faites vous plaisir, c’est gratuit. Enfin, çà coute un jeu platinium vu que la nouvelle mouture va bientôt sortir

La guerre des mondes

Les plus belles animations jamais crées

Quant on y pense, qui aurait prédit un passage de témoin aussi important que celui qu’a opéré PES au profit de FIFA ? Personne. Qui aurait cru qu’un jour, la série perdue, depuis la playstation tout du moins, des FIFA prenne le pas sur l’anthologique épopée des Pro Evolution soccer ? Personne. Qui aurait cru surtout qu’une énorme masse de joueur migrerait d’un jeu à l’autre pour suivre la qualité, plutôt que la connaissance total d’un gameplay, acquis au bout de tant d’années ? Personne. En effet, depuis le passage à cette génération de console, le constat est sans appel : FIFA supplante PES. Et c’est en quelque sort le résultant d’une évolution logique, amenant à une véritable révolution. Déjà FIFA 08 était incontestablement meilleur que son homologue de Konami, et bien que le cru 09 ne creusa pas l’écart, celui de 2010 créa un énorme fossé entre les deux série. Fossé confirmé par FIFA 11, bien que non aggrandi puisque Konami a investi énormément pour relever le niveau de son bébé.

Réalisme quand tu nous tiens !

Le réalisme. Voilà ce qui fait plaisir dans les jeux de sport, d emon humble avis en tout cas. Et voilà aussi pourquoi la nouveauté fait toujours plaisir dans ce style de jeu. Car oui, il faut bien l’avouer, les jeux de sport actuels défoncent leurs ancêtres. Et FIFA 11 donne un sérieuse leçon à tous ses concurrents, anciens ou récents. Animation parfaite, à tel point que lorsqu’in est à deux mètre de la TV, on a l’impression de vivre un match en direct. Et c’est un comble lorsqu’on sait aue FIFA n’excelle pas dans la puissance graphique brute. Mais, plus que les animations, une conjonction de facteurs permettent de se sentir au plus près des joueurs. Coup francs rapides, possibilité de célébrer son but comme bon nous semble, gestes tecnhiques faciles à sortir, mais très dur à rendre utile. C’est sans aucun doute que FIFA devient le numéro 1 des jeux de foot de la current gen. J’aimerai d’ailleurs aller plus loin en affirmant purement et simplement qu’il s’agit du jeu de sport qui m’a procuré le plus de plaisir, toute génération confondue ! Rien que çà ! Alors j’en voit déjà certains : « oui mais tu oublie ISS pro evolution 2, ou encore PES » ! Non mes amis gamers, je ne les oublis pas ! Loin de là puisque ces derniers ont amené une véritable révolution dans la manière de jouer au foot, le pas en main. Ce n’est clairement pas le cas de FIFA, qui résulte plus d’une évolution du genre le rendant presque imperfectible, qu’une révolution changeant la manière de jouer. Essayez, vous verrez !

A retenir

Qu’on se le dise, FIFA 11 est LE jeu de sport à posséder sur cette génération de console. Que vous aimez le foot ou pas, on s’en fou ! Tout le monde y prend immédiatement du plaisir, alors que le jeu se veut un rendu réaliste ! Acessible et complexe ! Voilà une recette qui marche ! En tout cas, si vous êtes fan de football, n’hésitez pas une seule seconde, vous en aurez pour votre argent, surtout que, pour finir tous les modes de jeux de fond en comble… euh… Impossible ! On se retrouve sur le réseau !

Informations sur le jeu

Plateforme : Playstation 3, Xbox 360

Genre : Sport

Editeur : Electronic arts

Développeurs : EA Canada

Date de sortie : 30 septembre 2010

Le Serpent