Articles

Aujourd’hui, c’est mercredi et comme tout les mercredi…pardon, imitation foireuse. Bref, cette fois-ci, Chrono Cross. Un grand jeu ? Pas certain. En revanche, des qualités, il en a de nombreuses.

Alphelia

Tout d’abord, la direction artistique est fabuleuse, tout le scénario d’ailleurs. Les musiques ? Je n’ai pas vraiment le droit de piétiner les terres d’Elemuse mais franchement, y’a moyen d’en faire une dissertation en six pages tant les compositions de Mitsuda font partie des plus belles qui m’aient été donné d’entendre dans ma jeune vie de joueur.

Alphelia

Et si le jeu en lui-même est quelque peu lourd avec son système de combat inutilement complexe et la lenteur qu’ont les événements à s’enchaîner, on ne peut cependant s’empêcher de plonger au coeur de ce fabuleux univers, de vivre au sein d’un monde où le temps vous joue des tours, où de très graves choses se préparent sans même que vous n’en ayez conscience. Je n’ai pas eu le courage de le terminer, néanmoins, je sais pertinemment que je ferai l’effort de m’y replonger pour connaître le fin mot d’une histoire dont les ressorts sont nombreux et les enjeux sérieux et plus qu’importants.

NaurCalad

Sirocco

Nous voici dans un cas où une musique aura su dépasser les limites du jeu. Portal est un titre qui fait sans aucun doute partie des plus grosses expériences de ces dernières années. Il aura su nous marquer par son ambiance unique, grandement portée par GLaDOS. En effet, cette intelligence artificielle sait parfaitement manipuler la psychologie humaine. Si la plupart de ses monologues resteront dans les mémoires, que dire de Still Alive… Le morceau qui s’impose comme le générique de fin, chanté par GLaDOS elle-même, Ellen McLain de son vrai nom.

Elemuse