Articles

GTA  1Putain je suis encore en train d’écrire sur GTA ? Hop hop on dégaine les Uzis, c’est parti! Non, je déconne bien sûr, pour pouvoir rédiger dans le calme je suis dans ma ville natale : Marseille, où le son des cartouches de 7.62 mm x51 mm me bercent pour rédiger ce retour en arrière, rien de mieux, croyez-moi !!! GTA a su diversifier son public, changer son approche, se renouveler tout en gardant son identité, en proposant des environnements ouverts, un univers noir mais prenant. Nous remontons en 1997 lorsque que ce petit jeu sorti bouleversera le monde du jeu vidéo.

Vers le chemin de la gloire

GTA LONDON

Ambiance Londonienne James Bond n’a qu’a bien se tenir

Si nous devons GTA à quelqu’un, c’est bien à David Jones, créateur du célèbre Lemmings, qui commença le développement d’un célèbre bébé de DMA Design. En 1995 Race’n Chase sort de la tête de Jones qui à la base devait être un jeu multijoueurs avec comme thème la course de voitures se déroulant à New-York, Miami et Venise (pas en Italie), le jeu devait sortir sur la Sega Saturn et la Nintendo 64. Le projet devint finalement Grand Theft  Auto et il fait parler de lui dès sa sortie – on va éviter de vous parler de ce thème car Flbond l’aborde avec brio cette semaine. Comme je le disais dans le test de GTA premier du nom, ce fût une révolution dans le monde du jeu vidéo, de par la thématique abordé déjà et le contenu ludique qu’il propose. Car les standards de l’époque tendait vers « le gentil triomphe toujours du méchant » où l’on incarne « le héros savior of the world ». Pas de ça ici, c’est le mal qu’on incarne, tout ce qui est en rapport avec la drogue, le sexe, la mort et la violence est autorisé dans ce jeu. Vous imaginez que dans une Amérique puritaine et catholique jouer à GTA n’est pas très recommandé, d’ailleurs on se sert de ce jeu comme bouc émissaire quand un débile Américain débarque armé dans une école pour zigouiller des enfants. Ce n’est pas le jeu qui est à blâmer, bien que violent, mais plutôt la méthode Américaine à savoir pouvoir se procurer des armes comme si on achetait une baguette. On va pas en débattre, je suis pas là pour ça. Les 3 softs sortis sur PS1 ont marqué une première génération de joueurs car on avait la liberté de faire ce que bon nous semblait, et des jeux comme ça ne couraient pas les rues….

Meilleurs graphismes, meilleurs afficheurs que le premier GTA, GTA 2 est le premier à proposer un perso unique.... Claude Speed ce nom.... LOL

Meilleurs graphismes et meilleurs le premier GTA à proposer un perso unique…. Claude Speed ce nom…. LOL

Et le succès fût au rendez-vous ; critiqué et adulé, GTA allait perdurer, mais pour cela il devait changer, il change déjà avec le moins célèbre GTA London 1969 nous offrant un cadre agréable : La ville de Londres. Puis vint le véritable deuxième opus avec l’apparition des gangs comme nouveauté majeure, mais aussi d’un véritable personnage central. De plus, il propose un mode multi, que du neuf…. A part ça rien ne change vraiment au niveau du visuel, même si les graphismes se sont améliorés, et que les afficheurs apparaissent pour un plus grand confort de jeu. Un code parental pourri vous empêche de jouer si vous perdez le livret, hé oui tout le monde ne peut pas jouer au soft pour adultes à l’époque, chose qui maintenant ne se fait plus. 1999 et GTA 2 c’est terminé car dans deux ans, la saga va prendre une nouvelle orientation.