Articles

dmc_devil_may_cry_mundus

A ce qu’il parait, je dis bien à ce qu’il parait, Devil May Cry serait l’une des séries de beat’em all gothico-rockandrollo-vampiresque la plus sympathique de ces dernières années ? Si je dis il parait ce n’est par doute mais parce que je n’y ai jamais touché, cette dernière ne m’ai jamais vraiment inspiré… à l’inverse de Bayonneta… l’appel du boobs peut être ?

Mi ange mi caillou, le garçon est un peu fat...

Mi ange mi caillou, le garçon est un peu fat…

Par conséquent je me suis renseigné sur la bête pour trouver LE boss de la série qui me semble être sans trop d’équivoques, Mundus. Maître de l’Underworld, il règne sur les démons et une partie des humains, il était le grand rival de Sparda le père de Dante, contre lequel il sera défait 2000ans avant les évènements de DmC premier du nom.

Il apparait comme boss de fin dans le premier épisode de la série de Capcom et réapparait dans le reboot sortie, faisant lui-même office de boss, ainsi que sa « progéniture ».

Le démon déguisé en ange, genre on t'a pas reconnu

Le démon déguisé en ange, genre on t’a pas reconnu

Mundus est dépeint comme le mal incarné. Il n’a aucune fidélité ou compassion envers ses serviteurs, tuant impitoyablement un de ses propres généraux, Griffon, après qu’il ait manqué de battre Dante et supplié pour l’aide de son maître. Il n’hésite pas aussi à utiliser Trish, la mère supposée de Dante,  comme moyen de pression pour  s’assurer une victoire facile, aussi lâche que malsain. Comme la plupart des autres démons dans la série, Mundus méprise les humains, venant même à se demander si l’héritage humain de Dante avait affaibli le sang de son père.

Son objectif premier est de dérouiller le chasseur de démon et pour cela il ne lésine pas sur les moyens envoyant chacun de ses sous fifres se faire dézinguer les uns après les autres avant de se frotter lui-même à la lame de Dante. Malgré ses défaites il arrive à conserver un portail des enfers ouvert pour obtenir sa vengeance sur le héros… en gros comme la plupart des méchants : t’as beau le marave épisode après épisode, il lâchera pas l’affaire!