Articles

36266-alex-kidd-in-miracle-world

Il est des jeux qui évoquent indéniablement plus de souvenirs tendres que d’autres, souvent liés à l’enfance ou à une expérience douce et fraîche. Alex Kidd in Miracle World en fait partie, avec ses musiques simples et reposantes, son gameplay et sa réalisation réussis.

Un monde de miracles

alex-kidd-in-miracle-world-wii-001L’aventure du jeune Alex, âgé de 7 ans, débute tout en haut d’une montagne rocheuse. Oui, ce jeu de plate-forme ne commence pas avec l’objectif d’avancer ou de monter, mais bien celui de descendre. Sur le chemin, des dragons, des fantômes sorciers et un poulpe à la gueule de chien dans la rivière qui coule en bas. Et de partout, des améliorations, de la monnaie, du classique en quelque sorte. Il ne faut pas oublier le contexte de l’époque : Sega se cherche une mascotte pour concurrencer le plombier de la maison d’en face. Alors, il choisit de venir sur le même terrain avec une histoire de princesse à délivrer et un gameplay proposant une physique de saut flottante et un personnage doté d’attributs simples et évolutifs, passant du coup de poing au lancer d’éclairs qu’il sera même possible d’acheter. Le périple se divise en onze niveaux au début desquels Alex Kidd bénéficie de trois vies.  Le jeune garçon sillonnera villages, montagnes, cieux et mers, à pied, en moto ou en hélicoptère. Ajoutez-y la puissance colorimétrique de la Master System et Alex Kidd in Miracle World est définitivement un magnifique hymne au voyage, au dépaysement et au repos de l’esprit.