Articles

Pokemon_Monopoly_Game_1999On connaissait déjà les jeux de société Risk version Metal Gear Solid, Risk Mass Effect, Halo, Starcraft et compagnie, les divers jeux estampillés Mario, Megaman, Sonic, Pacman sortis ces vingt dernières années, mais il y a quelques jours, l’éditeur USAopoly, visiblement coutumier du fait, venait d’annoncer deux nouvelles version officielles du jeu de plateau culte de Hasbro. Vous l’aurez deviné, on va bientôt pouvoir s’offrir un Monopoly Pokémon ou Zelda pour 45$ cet hiver ! Une nouvelle plutôt cool qui ravira les plus collectionneurs d’entre nous, tout en nous faisant doucement penser que Nintendo lâche de plus en plus ses licences. Alors Nintendo, on va vers un nouveau business model ? Et vous, ça vous laisse de marbre ou vous rêvez déjà de mettre votre hôtel dans Bourg Palette ?

Bloodevil

twitch_live_pokemon,Alors que la majorité des gamers s’occupent avec Pokemon X et Pokemon Y, les autres préfèrent jouer la carte de la nostalgie en se replongeant dans les premières versions. Mais cette fois-ci, l’aventure se fera avec des milliers d’autres dresseurs !

Initialement prévu pour le streaming de jeu vidéo, Twitch a été légèrement détourné pour héberger un concept farfelu et terriblement addictif : jouer à Pokemon Rouge / Bleu en direct et en collaboration. Un développeur australien a mis en place des inputs qui permettent de contrôler le jeu sur l’émulateur VisulaBoyAdvance via le chat. Ainsi, il suffira de poster « right » dans la fenêtre de chat pour que le personnage se dirige à droite.

Vu le nombre de joueurs en simultané (environ 50.000) , la progression est extrêmement chaotique et c’est sans compter le lag input qui peut atteindre 40 secondes. Toutefois, le spectacle en vaut la chandelle puisque de simples actions comme la sauvegarde deviennent un vrai calvaire. Très souvent, on assiste à des simples combats qui durent 20 minutes car le curseur se balade dans la liste des objets. On ne peut également s’empêcher d’esquisser un sourire devant le flood provoqué par les internautes sur le chat. A l’heure où j’écris ces lignes, l’effort collectif aura permis d’atteindre le 4ème badge avec plus de 100h de jeu au compteur. Une véritable leçon de speedrun, à n’en point douter.

Twitch Plays Pokemon : le massacre en direct ici

Vengeur Masquay

1306350511-pokymon-jauneJ’ai récemment fini Pokémon Bleu. Oui j’ai 24 ans et je n’ai pas honte de le dire. Avec un système de jeu d’une rare profondeur et un aspect collectionnite qui ne peut que plaire à nous, rétrogamers, Pokémon ne peut être qu’un jeu culte. Et même si a quête des 151 Pokémon apparaît comme un El Dorado à atteindre, celui de finir la ligue Pokémon, en battant son rival, est aussi une très belle récompense. Et afin de vous le démontrer, je vous laisse revivre cette épopée finale, courte mais jouissive. A noter que si vous n’avez jamais joué à Pokémon jaune/bleu/rouge, il n’est jamais trop tard !

Si je vous parle d’un môme de 12ans qui souhaite partir à l’aventure avec sa b… et son couteau, qui se fait rattraper à la sortie de son village de 3 pécores (dont sa maison, celle de son meilleur ennemi et d’un savant useless) avant qu’il se fasse maraver la tronche par le premier animal sauvage venu, que le fameux scientifique lui fourni son propre animal, qu’il ira joyeusement faire se latter contre ceux de tous les autres neuneux comme lui around the world pour leur piquer la moitié de leur argent, je parle de ? je parle de ? Pokemon oui en effet…

5 générations d'emmerd... de voisins collants

5 générations d’emmerd… de voisins collants

Ce résumé rapide de… non en fait j’ai presque spoiler 95% du scénar de l’ensemble des opus puisqu’ensuite ça se résume à tracer, combattre, tracer combattre, récupérer un badge, combattre, se fritter contre la team X des super méchants, pexer ses pokémons, récupérer les badges, faire échouer le plan Y de la team X, battre la ligue, fin. Okay okay j’exagère un poil, et dit comme ça, ça à l’air chiant, mais faut avouer que après les millions d’opus vendu, difficile de croire à un renouveau de la série.

Toujours avoir les yeux dans le noir et un chat à caresser, ça fait plus méchant

Toujours avoir les yeux dans le noir et un chat à caresser, ça fait plus méchant

Pourtant l’avantage du jeu est la multiplicité des boss que ce gamin a à affronter tout le long de son périple. A peine a-t-il choper son premier pokémon que son voisin veut se latter avec lui. Une fois défait, il jurera de vous mettre des bâtons dans les roues, et vous le retrouverez touuuuuut le long de l’aventure à des endroits plus ou moins pète bonbons pour vous défier. Les seconds boss que vous rencontrerez, c’est vous qui irez les titiller : les dresseurs d’arènes. Gardiens des badges c’est leur refaire le portrait à coup d’hydrocanon qui vous amènera jusqu’à là ligue. Mais avant ça vous tomberez toujours dans un des traquenards de la Team Rocket, Magma, Plasma, Retina etc qui cherche à conquérir le monde grâce à des pokemons surpuissants qu’évidemment ils ont réussi à retrouver, comment, on sait pas trop, vu la ramassé de mou du cervelet que le grand méchant se traîne… parce que oui il faut bien qu’il y ai un esprit supérieur derrière tout ça, et c’est peut être lui qui fera le plus office de boss du jeu.

Maître de la league, dresseur de dragon, juste la classe...

Maître de la league, dresseur de dragon, juste la classe…

Pourtant, si les voleurs de pokemon arrivent à vous dévier de votre quête, l’objectif initial et final de votre quête est de devenir maître pokemon et donc de battre les 5 dresseurs les plus puissants de la région. Véritables bêtes de combat, leurs pokemons sont souvent à un niveau bien plus élevé que les votres et avec des attaques dévastatrices. Heureusement le fait que chaque dresseur se spécialise dans un type et que l’IA soit souvent à la ramasse, permet souvent de s’en dépêtrer sans trop de difficulté si vous n’avez pas joué votre noob a n’entrainer qu’un seul pokemon.

Alors pour vous qui est le vrai boss parmi tous ceux là ? Ceux qui ont déjà joué à un opus doivent avoir la réponse… Si vous ne l’avez pas encore, c’est qu’il est temps pour vous de vous y mettre !

Petit coup de coeur personnel, cet article n’offre rien d’autre qu’un petit flashback à la fin des 90’s, cette époque où mon Dracolosse niveau 100 faisait la loi dans la cour de  récré, entre les combats de POGs, les cartes DBZ héhé. Enfin bref, je viens de tomber sur cette vidéo, qui ravive en moi tout un pan de souvenirs, et dissipe enfin un mythe qui sommeille en moi depuis 12 ans. Oui, Mew est attrapable dans Pokémon. Non ce n’est pas un gros fake, et pour le gamin que je reste ça fait tout drôle. P’tain, Mew était à notre porté quoi… Et gros fail en allumant ma vieille Gameboy, les yeux tout humides, le coeur tout serré : ma pile de sauvegarde a lâché ! Ôh cruelle cruelle pile de sauvegarde, tu emportes avec toi un rêve qui restera à jamais inachevé : faire péter les 151 pokémons du pokédex !

Bloodevil

Récemment le boss nous demandé qui voulait tester Inazuma eleven 2, et en tant que fan de japanimation je me suis jeté dessus sans trop savoir ou j’allais. Sur ce, il me dit tu vas voir ça ressemble un peu à Captain Tsubasa et là, je suis au comble du bonheur, je dis ok envoie le jeu et vite! Ne connaissant pas la série (que ce soit le manga ou le jeu) je me lance un peu à l’aveugle dans cette nouvelle aventure vidéoludique. J’ allume ma DS plein d’espoir, et la je suis accueilli par une super vidéo d’introduction tout droit tirée d’un animé japonais. Effectivement la musique comme les paroles pleines d’espoir me rappellent effectivement Captain Tsubasa. Le doublage est vraiment très bon, et graphiquement c’est du très lourd pour une Nintendo DS.

Le destin du monde est entre vos mains

Nous sommes une semaine après la victoire de votre équipe du collège Raimon au championnat national (le football frontier). Vous incarnez Marc le gardien et capitaine de l’équipe, et vous vous apprêtez à fêter dignement votre victoire avec vos coéquipiers, quand soudain votre collège est attaqué par des extra-terrestres, l’Allius academy. Ces derniers ont tous simplement décidé de se mesurer au meilleures équipes du pays, et de détruire les établissements des perdants. Après la destruction d’un second collège, vos jeunes joueurs décident de passer à l’action mais se font tous simplement terrasser sans pouvoir faire jeu égal avec des gars venus de l’espace. Ni une ni deux, vos jeunes joueurs quitterons leur ville natale afin de parcourir le Japon a bord de la caravane Inazuma. Leur mission, recruter les meilleurs joueurs du pays afin d’affronter l’Allius academy. Vous visiterez donc plusieurs régions du Japon, dommage que l’idée n’ait pas été développée plus que ça. En effet, le jeu est linéaire et manque cruellement de liberté comparé à d’autres jeux de sa catégorie. Vous irez d’une ville à une autre simplement en la sélectionnant. Disons le tout-de-suite, la caravane est votre QG. A partir de cette dernière vous aurez la possibilité d’organiser des matchs contre les équipes déjà affrontées, de recruter de nouveaux coéquipiers ou encore d’augmenter vos relations avec d’autres joueurs afin là aussi de les recruter. Notons que la base de données concernant les joueurs est plutôt bien garnie, car vous pourrez recruter pas moins de 1500 joueurs possédant chacun leurs techniques préférées. Bref de longues heures de jeu en perspective. Pour ceux qui ne connaissent pas la série, Inazuma Eleven 2 est un petit RPG sympa, prenant pour trame principale le football, et ressemblant graphiquement parlant à la série Pokémon.  Comme dans les RPG old school vous aurez vos persos à l’écran, ce qui est très appréciable pour les fan du rétrogaming. vous explorerez des petites zones qui regorgent de coffres. Vos rencontres aléatoires se dérouleront sous forme de défis pas très compliqués mais qui s’avèrent trop répétitifs à la longue. Vous jouerez en effet à 4 contre 4, et vous devrez soit marquer le premier but, sois subtiliser le ballon à vos adversaires. Bref, rien de compliqué. Comme dans tout RPG, ces défis vous permettront de faire progresser votre niveau et vos capacités. Vous disputerez également des matchs à onze contre onze, et aurez le choix entre plusieurs stratégies. Il vous faudra également gérer votre banc de touche car vous aurez la possibilité de créer des affinités entre les joueurs, ce qui aura pour effet de leur faire combiner leurs techniques. Justement, parlons un peu des techniques de nos jeunes joueurs. vous aurez la possibilité de tirer de loin manuellement, mais là, rien de spectaculaire me direz-vous. Chaque joueur dispose de techniques qui lui sont propres. Ces dernières sortiront sous forme d’animations vraiment très réussies. Mais attention de ne pas en abuser car votre jauge de PT descendra très vite. Le maniement du jeu avec le stylet se prend en main très rapidement, et après quelque temps de jeu vous serez tout à fait à l’aise avec . Pour les plus réfractaires sachez que vous pourrez jouer sans mais le jeu perdra beaucoup de sa fluidité.

Du 02 au 04 mars 2012 s’est déroulée à Marseille la Japan Expo pour la 4ème année. Alors la Japan Expo, c’est quoi ? Pour ceux qui ne connaissent pas, cet évènement regroupe tous les passionnés de la culture japonaise, tous loisirs confondus : mangas, cuisine, arts martiaux et les jeux vidéo bien sûr. Les personnes qui se rendent à cette manifestation peuvent être costumées, on appelle leurs costumes des cosplay. Voilà pour faire court, mais quel est le but de la venue de LSR à la Japan Expo ? Réponse plus bas.

L’arrivée de LSR

Yeah !

Le 04 mars, j’arrive dans ce lieux rempli de passionnés pour la plupart de mangas, tous déguisés en personnages de jeux vidéos, en héros de mangas ou de dessins animés. Je me sens comme un intrus dans ce grand hall, je ne suis pas déguisé, j’arpente juste les lieux pour trouver mon but  qui est le coin des jeux vidéo que je trouve vite mais d’abord je prends des renseignement auprès de l’équipe de la Japan Expo pour prendre un max d’infos pour ouvrir un stand, accueil chaleureux et disponibilité, j’ai gardé les coordonnées du directeur commercial de la Japan Expo pour éventuellement avoir un stand dans le futur et sûrement avec vous à nos côtés!!! Et j’avoue que ça va être dur mais pas impossible. Suke et Totof vous font aussi partager leur expérience de la Japan Expo. Je tiens d’ailleurs à dire que mes impressions sont bien meilleures. Cela va de soit !

Honnêtement, je ne sais pas combien de gamins jouent encore à Pokémon de nos jours… mais je connais un nombre impressionnant de jeunes adultes – étudiants ou autres – qui vouent encore un culte à Pikachu et ses potes (perso je préfère Racaillou, mais chacun son kiff). Pokémon Apokélypse, selon son auteur, se veut un faux trailer représentant le monde de Pokémon sous un angle (faussement) dramatique, dans le but de railler la resucée de nombreuses franchises, selon les termes de l’auteur, sous un ton « dark and gritty ». La CGI est assez dégueulasse, mais la qualité de l’ensemble est pas mal et franchement, le concept me fait poiler !

Karrie

Panne d’inspiration. Que faire ? Une réponse à tout. Pokemon.


Véritable petit phénomène de société ayant bercé les enfances de nombreux joueurs, la série de jeux arborant la contraction de Pocket Monster a grandement influencé les goûts de ces bambins aujourd’hui adolescents et qui s’éclatent sur les versions légèrement plus matures, légèrement, je dis, que sont les versions Blanches et Noires.


Mais ce qui est génial, c’est que pour réaliser le matin même un article supposé être diffusé dans la soirée, c’est qu’avec les très nombreux amateurs de la saga, on ne manque pas de matière artistique dérivée. D’accord, y’a du mauvais, c’est inévitable. Mais on trouve aussi de très belles oeuvres notamment celles de Mark Avila, jeune artiste philippin, qui sait particulièrement bien mettre en valeur les créatures qui peuplent ce monde enchanteur.

Sirocco