Articles

Ça y est… Il est l’heure… L’heure que nous redoutions tant… Nous avons franchi un cap… Celui de la rentabilité à tout prix. Comme vous le savez, beaucoup de jeux PS2, mythiques, se voient réadaptés sur Playstation3, remastérisés en HD. Nous sommes assez favorables à ce genre de pratique, permettant de nous refaire de bons jeux sans avoir mal aux yeux. De plus, ces adaptations peuvent permettre au plus jeune public de découvrir des jeux qu’ils ne peuvent pas ne jamais avoir joué. Nous pense notamment à Beyond good and Evil. Bien que mercantilistes, ces initiatives sembles acceptables. Mais il en est bien autrement pour les portages, sans remasterisation aucune, en version dématérialisé, sur le PSN. En effet, les utilisateurs du PSN Américain auront droit, dès demain, de profiter de quelques jeux Playstation 2, rangés dans la nouvelle catégorie Only on PSN. Ce sont seulement 5 jeux qui répondrons présents au lancement de ce programme, tous proposés à 10 dollars : God Hand, GrimGrimoire, Maximo : Ghosts to Glory, Odin Sphere et enfin Ring of Red. Il s’agit certes de très bons jeux, mais pourquoi ne pas les avoir retouchés, au moins un ch’ti peu ! Attendons maintenant ce que nous propose Sony pour notre petit PSN… Mais faire du fric, en dépensant tout bonnement 0 euros… Et bien c’est vraiment prendre les gens pour des… Enfin, faites vous votre avis.

Le Serpent

Tout ceux qui en rêve vont être heureux. Que dis-je ! Ils vont péter les plombs ! Sony vient d’annoncer que les PSone Classics Américains et Japonais seraient prochainement disponible sur notre PSN à nous, les vieux Européens ! Bon par contre, les jeux en question ne se verront pas traduits, ça semble couler de source, mais il est bon de rappeler qu’il est totalement légal de s’inscrire sur le PSN Américain… Et donc d’avoir déjà ces titres. Ces titres seront, par ailleurs, tous estampillés 60Hz. Et çà, et bien c’est le must ! Un peu de piquage aux yeux en moins. Il me tarde alors de m’essayer à Parasite eve premier de nom. Qui y a joué ?

Le Serpent

Comme vous le savez peut-être déjà, Street fighter III 3rd strike online, le remix HD de l’épisode original, va sortir sur les plateformes de téléchargement de notre console. Jouable online, comme sont nom l’indique, Il arrivera le 23 août sur le XBLA et le lendemain sur le PSN. N’oublions tout de même pas qu’il s’agit encore du street fighter, ou du moins d’un des street fighter les plus jouer en compétition. Cette arrivée est une très bonne nouvelle ! On attend plus que çà.

Le Serpent

Des pépites sur les plates-formes de téléchargement en ligne, on en compte de plus en plus. Entre Braid, Limbo et j’en passe, ces « jeux » au gameplay simple mais tellement efficace nous rappelle la bonne époque où il ne suffisait que de deux boutons pour passer des heures sur nos consoles fétiches. Tout récemment s’est révélé Outland. Si ce nom ne vous est pas encore familier, il devrait le devenir bientôt tant il persiste dans cette voie, proposant une aventure classique mais tellement jouissive. Ajoutez à cela un style unique et vous obtenez ce que je considère être un gros coup de coeur.

Classique…

De l’action et de la plate-forme traditionnelle.

Qu’est-ce Outland ? Comment ça marche ? Qu’a t-il de différent ? En réalité, il n’a pas grand chose d’original si ce n’est qu’il reprend des formules connues et reconnues du Jeu Vidéo tout en y ajoutant sa touche de modernité. Explications. Nous avons tout simplement à faire à un jeu d’action / plate-forme intégralement en 2D comme on en faisait tant à la bonne époque des consoles 8 – 16 – 32 bits. Votre progression est on ne peut plus classique, le monde étant divisé en niveaux auxquels vous ne pourrez accéder qu’après avoir terminé celui dans lequel vous errez tant bien que mal. Vous devrez donc traverser des lieux infestés de créatures obscures, sauter par dessus des gouffres, le tout dans un seul but, parvenir à joindre le niveau suivant. Classique, vous disais-je.

…Mais Moderne !

Une belle alternance de rouge et de bleu

Mais ce qui rend Outland véritablement unique et bien différent de ses aînés, c’est son univers si particulier et son gameplay aux petits oignons, largement inspiré du célèbre shoot’em up, Ikaruga. L’histoire nous évoque l’existence de Deux Soeurs veillant sur l’équilibre du Monde et dont toutes les créatures y vivant sont imprégnées de l’énergie. Tout en ces basses-terres est donc associé à un élément, à une couleur : le rouge ou le bleu. Votre héros dispose d’un pouvoir qui lui permet d’alterner justement entre ces deux énergies, le protégeant contre les projectiles d’une couleur  lorsqu’il revêt la bulle de la même couleur et vice-versa. Le titre offre donc un challenge intéressant où le besoin d’alterner entre les deux couleurs va devenir essentiel. En effet, nombreuses sont les situations où votre dextérité sera mise à l’épreuve. Plus vous avancerez dans l’aventure, plus les tableaux deviendront complexes, les projectiles des deux couleurs envahiront l’écran. Grâce à une difficulté très bien dosée, on progresse petit à petit, non sans mal mais jamais vraiment bloquer sur un obstacle infranchissable. Les combats contre les boss, héritage d’une tradition old school, sont épiques, notamment dans les derniers niveaux du jeu où il faudra apprendre les patterns des ces créatures démesurées pour espérer survivre. Outland n’en oublie cependant pas de faire preuve de modernité. Tout d’abord, un léger aspect jeu de rôle est intégré, avec la possibilité d’accroître sa vie contre monnaie sonnante et trébuchante et en acquérant petit à petit au cours de l’épopée de nouvelles capacités qu’il faudra utiliser à bon escient pour traverser des lieux plus complexes, sous peine de souffrir quelque peu. L’oeuvre dispose aussi d’un traitement graphique et esthétique très réussi, jouant sur les ombres au premier plan et des couleurs plus chatoyantes à l’arrière, le tout assorti de son déluge d’effets, véritable feu d’artifice qu’il vous faudra contourner. Toutefois, s’il semble si bon sur le papier, on pourra regretter un level design extrêmement classique, typée gauche-droite ou haut-bas, et une légère sensation de répétitivité dû justement à l’ambiance qui se dégage mais qui reste strictement la même tout au long de l’expérience.

A retenir

Mais force est de constater que Outland plaît et charme au cours de ses 5 heures bien étoffées. On retrouve une sensation connue des plus anciens, celle du jeu simple et accessible mais qui parvient à se complexifier et à offrir un véritable challenge. Avec son gameplay et sa maniabilité au poil, le dernier né de Housemarque séduit malgré un aspect académique que l’on ne peut négliger. Mais bon, pour moins d’une dizaine d’euros, vous pouvez vous laisser tenter, Outland offre de vrais bons moments vidéoludiques.

Informations sur le jeu

Plateformes : Playstation network, Xbox live arcade

Genre : action – plateforme

Editeur : Ubisoft

Développeurs : Housemarque

Date de sortie : 27 avril 2011

Sicocco

il court notre héros

Aujourd’hui, en ce jour saint de glandage, je vais vous présenter un beau petit jeu crayonné qui a connu une histoire bien rocambolesque. Il y a deux an, Fancy pants sortait en jeu flash sur le net et fut très vite, à l’image d’un conte de fée, concept adapté dans un jeu DS. C’est pas beau çà ? Après quelques mois d’absence, le jeu revient sur le devant de la scène avec Fancy Pants Adventures sur Xbox Live Arcade et PSN. Si vous n’avez pas encore téléchargé la démo, voici un petit aperçu grâce au Serpent ! Et oui Kojima a bien déteint sur moi, je fais du teasing ! En attendant amusez vous bien dans ce jeu haut en couleur de plateforme et de glisse. Ou pas !

Pour jouer cliquez ici

Jack Sparow est de retour

Bah voilà c’est sûrement encore le coup d’un pro-Xbox360 ! Un gros pirate barbu qui n’a que çà à faire. Vous le savez si vous possédez une PS3, le PSN est en rade depuis mercredi dernier. Et la rumeur de piratage est désormais confirmée, un groupe de vilains méchants s’est introduit dans le réseau ! Des déçus de Gran Turismo 5 ? Possible… En tout cas le PSN est toujours off en ce mardi 26 avril et Sony dit travailler d’arrache-pieds pour « fournir un système plus sécurisé ». Bah oui ça serait bien. Mais ne nous faîtes pas attendre, c’est lassant. C’est étrange, tout cela arrive lorsque le Xbox Live est gratos pour tous… Tiens tiens… Bizarre coïncidence… Ce qui ne devait être qu’une coupure de 1 ou 2 jours est toujours d’actualité. Si au départ c’est la team Anonymous qui était montré du doigts, ils ont depuis nié toute relation avec le problème. Par contre Sony a confirmé le fait que quelqu’un avait attaqué le PSN et là où ça devient ennuyant c’est qu’on ne sait pas trop si les données personnelles ont été touchées ou non. En effet le président de Sony n’a pas su quoi répondre quand une question concernant les données des utilisateurs (carte de crédit par exemple) a été posée. Et là c’est le plus embêtant, et assez surprenant pour une si grosse entreprise qu’est Sony. Il se pourrait que la maintenance du PSN ai été lancée après que des utilisateurs aient utilisé de fausses cartes pour acheter des biens sur le PSN. On espère que Sony va réussir à se sortir de cette affaire d’ici peu… Et oui Yannou, les coups de gueules sont toujours là et le seront toujours temps que des ennuis circulerons dans le monde des jeux vidéo.