Articles

Cela ne fait pas si longtemps que les sports dits extrêmes se sont fait une petite place au soleil. Et s’ils demeurent tout de même dans l’ombre des sports académiques, force est de constater que leur attrait est bien plus fort qu’auparavant. Consécration olympique pour certains d’entre eux, matériel parfois plus abordable financièrement parlant, ces activités plaisent avant tout de par les sensations qu’elles procurent. Il était donc évident que le Jeu Vidéo s’y intéresse à un moment ou à un autre.

Premiers Pas.

Tony Hawk, le pilier du genre

Et honnêtement, le premier auquel on pense en la matière, c’est Tony Hawk Skateboarding. Sorti en 1999, façonné par les mains des talentueux développeurs de chez Neversoft, le jeu offre une expérience entièrement en 3D techniquement très aboutie et surtout très jouissive. Véritable petite performance pour l’époque, le titre mettait déjà en scène ce qui demeure sûrement le skater le plus connu encore aujourd’hui, le sympathique Tony Hawk, celui dont l’image va véritablement exploser en seulement quelques années. Amusant, varié, baignant dans cette ambiance complétement déjantée que l’on trouve au coeur d’émissions telles que Jackass, où aucune règle n’a besoin d’être respectée, la sensation de se balader librement dans d’anciens entrepôts abandonnés, lieux propices aux tags notamment, et d’effectuer des tricks tous plus impressionnants les uns que les autres et surtout à la limite du réalisable, est véritable et cela pour notre plus grand bonheur. La série va d’ailleurs connaître un très beau succès pendant toute la première partie de la dernière décennie, offrant ce qui se révèle être la référence en la matière, peu débordée par une concurrence qui ne parvient pas à reproduire la recette et à offrir une expérience ne serait-ce qu’aussi pointue et aussi précise manette en main.Il faudra attendre qu’Electronic Arts se décide à mettre les millions sur la table pour parvenir à détrôner la licence en 2007, d’autant que les jeux à l’effigie de Monsieur Faucon montrent déjà leurs limites après huit années de bons et loyaux services. Toutefois, ces sports extrêmes ne se résument pas à simplement errer tranquillement le skate aux pieds et à glisser sur de vieux pipes en bitumes. Car oui, les petits malins d’Activision, déjà à l’origine du coup de maître Tony Hawk, persistent et signent. En effet, ces derniers ne vont pas se faire prier pour décliner la recette à toutes les sauces.

Bien que l’activité principale de ce petit site soit consacrée à ce que l’on appelle de manière très controversée le retrogaming en France, non, ce n’est pas du premier SSX dont je veux vous parler mais bien du tout dernier sorti le 1er Mars dernier. Et si se contenter de reprendre le titre du premier d’une saga devient une mode permettant de donner un nouveau souffle à une série quelque peu oubliée, n’empêche que le dernier ambassadeur de la marque n’a plus tellement grand chose à voir avec son ancêtre. Est-ce bien ou mal, là n’est pas la question mais de toutes manières, quand on fait du neuf avec du vieux, nous sommes peut-être les mieux placés pour en parler, non ?

Vive le vent d’Hiver

SSX, c’est un nom qui n’indique pas une simulation de pétanque mais bien un jeu de snowboard, une planche à neige, grosso modo, et de descente de montagne à une vitesse capable de faire friser un rasta. Réputée pour être fun et extrêmement jouissive, la série perpétue la tradition. Typé arcade comme à son habitude, simple d’accès grâce à sa maniabilité évidente, le jeu ne se prend pas la tête. Le but est encore d’offrir toujours plus de sensations aux joueurs, frappés de plein fouet par une sensation de vitesse présente et surtout par la grandeur des zones, divertis par les nombreux embranchements qui s’offrent à lui et par les quelques petits secrets à découvrir et performances récompensées dès lors que vous avez passé le stade de la simple rotation. La maniabilité, j’en parlais plus tôt, fait preuve de simplicité. Si l’on oriente sa planche et son personnage avec le stick gauche de la manette, le stick droit sert à la fois à préparer son saut par une simple pression vers l’arrière ainsi qu’à effectuer des tricks, ces figures aériennes impressionnantes à l’aide quarts de cercle ou tout simplement en choisissant la direction qui vous plaît pour effectuer des prestations plus simples. Pour les plus réfractaires, il est toujours possible d’opter pour des configurations plus simples en ayant recours aux boutons de la manette.

Tout est dans le titre les enfants. Comme vous le savez surement, tous les ans à la même période de l’année se déroule Vidéo game awards. Une sorte de cérémonie des césars pour les jeux vidéo, mais aussi un rendez vous incontournable pour les annonces, et autres trailers. Voici donc ce que nous avons pu recueillir. Lire la suite