Articles

PS_3DS_KirbyTripleDeluxe_FRA

Déjà bien rodé avec sa précédente chasse aux souris, Kirby signe pour un « back to basics » en guise de grande première sur 3DS, le tout avec un sous-titre qui donne envie de fastfooder sévère.

… Mon estomac crie famine…

HAL la bonne franquette

kirby_triple_deluxe-1

<(‘o’)<

Pourtant habitué à des formules très insolites depuis l’arrivée de la portable tactile de Nintendo en 2004 (Kirby : Le Pinceau du Pouvoir = BGE), HAL nous gratifie d’un Kirby retour aux sources en plate-forme 2D. Je vois déjà les détracteurs hurler « may cay supayr original » et ils ont raison. Même si Kirby Triple Deluxe ne cherche absolument pas à changer les acquis de la série, il parvient tout de même à nous proposer une aventure des plus sympathiques. Après tout, chez Nintendo, c’est dans les vieux chaudrons qu’on fait les meilleures soupes… malgré quelques exceptions dont je tairai le nom (kof kof New Super Mario Bros 2). Pour commencer le grand plongeon au pays des couleurs, quoi de mieux qu’un scénario bidon pour nous mettre en appétit ? Je la fais courte : c’est l’histoire de Kirby qui grimpe un haricot magique suite au rapt de DeDeDe par un mystérieux émissaire volant. Voilà, merci d’avoir lu. 8)

J’explique rapidement le concept des jeux Kirby pour les caverneux : on a affaire à un classique de la plate-forme 2D où le héros boule-de-chewing-gum peut voler à l’infini (ce qui rend le jeu facile) et copier les capacités des ennemis. C’est pour cette raison que le gameplay est toujours varié selon le pouvoir absorbé : on peut attaquer au corps à corps (avec l’épée par exemple), à distance (le feu), ou même un mix des deux (le cutter). Premier fait étonnant : je me suis surpris à utiliser le stick plutôt que la croix alors que le jeu ne s’y prête pas forcément : le dash est plus facile à réaliser au Circle Pad. Pour le reste, on a droit aux esquives aériennes avec les gâchettes L/R et à une posture « défense d’acier » au sol pour annuler les faibles dégâts. Comme d’hab’ le constat est sans appel : la prise en main est quasi-parfaite mis à part que je trouve Kirby toujours aussi lent. Un petit mot sur l’écran tactile qui ne sert à rien si ce n’est qu’à stocker un objet de son gracieusement offert par Waddle Dee ou les quidams croisés via StreetPass.

kirby_triple_deluxe-4

L’effet de relief est saisissant. Les possesseurs de 2DS loupent quelque chose.

Bien que les jeux Kirby soient loin d’être des baffes graphiques, on a droit d’entrée de jeu à un rendu des plus honorables. Reprenant l’idée de l’épisode Wii en « 2.5D », Kirby Triple Deluxe joue dans la cour du top tiers des plus jeux 3DS (aliasing compris). Plus rare parmi les productions actuelles, la 3D prend tout son sens lorsque Kirby virevolte entre les profondeurs de champs. Le choix des multiples plans est assez douteux dans la mesure où Nintendo est en pleine promotion de la Nintendo 2DS (qui, je le rappelle, est dépourvu du 3D stéréoscopique). Au fur et à mesure de l’aventure, on se demande vraiment pourquoi le jeu n’est pas sorti en phase de commercialisation de la 3DS, l’effet relief flattant agréablement la rétine. J’en profite pour saluer bien bas l’équipe de développement qui a sublimé le solo d’un 60FPS constant. La bande-son n’est pas non plus mal lotie en dépit de quelques reprises trop évidentes et des compositions parfois douteuses. Mais que l’on ne crache pas impunément dans la soupe les 2/3 de l’OST bénéficie d’une bonne variété dans les styles musicaux (parfois même orchestrés).