The Mishimas’ (Too weak) Story

Le principal argument de vente de ce nouvel épisode est donc le mode histoire. Baptisé “la saga Mishima”, ce dernier promet d’avoir enfin l’épilogue de la guerre de famille entre le patriarche Heihachi et ses descendants démoniaques Kazuya et Jin, le tout vécu par un personnage narrateur tiers. Les combats sont donc entrecoupés de cinématiques ou écrans, faisant le lien entre les différents personnages et reprenant certaines scènes d’anciens Tekken sous un autre angle… On y retrouve entre autres Nina, les Mishima, Lee ou encore Kazumi Mishima, l’ex compagne d’Heihachi par qui tout a commencé. Une volonté de resserrer l’histoire autour de quelques personnages qui est louable mais qui cantonne le reste du roster à des mini scénettes sans grande importance. D’autant plus que les principales icônes sont absentes (Lei, Law, Paul, King, Yoshimitsu,….) au profit de personnages plus anecdotiques. On peut parler du rôle d’Akuma dans l’histoire…ou de son non-rôle, puisque son intervention se résume à « je dois péter ta gueule », autant dire un gâchis de guest star. Du reste, le scénario principal est plutôt très court, et ce qui allonge un peu la durée de vie est la surabondance de cinématiques. Pour faire simple ça parle tout le temps, avec des temps de chargement en permanence, cassant le rythme de suite au lieu de donner une dimension cinématographique. Les autres personnages ont le droit également à leurs chapitres dédiés, mais souvent avec un lien tordu avec l’intrigue principale, et résumés en une seule cinématique (quand ce n’est pas une image fixe). Et c’est la où le titre déçoit le plus, car Tekken 7 est un jeu de combat nerveux, mais c’est aussi l’héritier de toute une série qui a pris le temps de soigner son histoire nanardesque et ses personnages attachants. Et terminer un pan de la culture vidéoludique comme ça, ça reste en travers de la gorge.

A retenir

Alors Tekken 7 est-il le renouveau de la série? Bof. Derrière ce mot simple se cache un jeu en demi-teinte. Si la refonte du gameplay et le nombre de personnages font entrer la série dans la nouvelle génération, le manque de modes de jeux nous laisse sur notre faim. Et la grande nouveauté, le mode solo scénarisé, et intéressante mais beaucoup trop textuelle et plombée par de nombreux écrans de téléchargement. Un retour en demi-teinte donc, mais qui plaira aux fans très hardcore (et encore)

Flbond & ClishClash

Informations sur le jeu

Plateformes : PS4/One/PC

Genre : Combat

Développeurs : Namco

Éditeur : Namco

Date de sortie : Mai 2017

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *