0b06e9643d924d3d92150bf68becfe7e1432881595_full

Dans la galaxie vidéoludique actuelle, on peut grossièrement classer les jeux sortis en deux catégories : les jeux AAA par les grosses machines et les jeux indépendants par des jeunes programmeurs ou des anciens game designer. Mais parfois des studios responsables de projets plus imposants se replongent dans des jeux plus simples. C’est le cas de Game Freak (Pokemon), qui sous la direction de SEGA revisite le jeu de plate-formes en 2D avec un personnage mi Rambo-mi éléphant. Pour le meilleur? euh…

TEMBO, L’ELEPHANT FAN DE REFERENCES

2015-08-06_00003Dès les premiers aperçus du jeu, l’allure du personnage principal intéressa les fans de rétrogaming. Et la sortie du jeu permettait d’en savoir plus sur ses origines. Tembo est une ancienne monture d’un rambo vidéoludique ayant été entraîné par l’armée pour repousser l’armée Phantom, le grand méchant bien décidé à envahir l’île fictive du héros. Et c’est donc parti pour une série de niveaux dans lesquels Tembo doit détruire les soldats du Phantom et en objectif secondaire sauver les civils. On sent clairement l’empreinte de SEGA sur le jeu car le gameplay est simple mais efficace : on fonce, on saute. Sur certains points, les déplacements de l’éléphant font penser à un Sonic, qui a également lorgné du côté du premier Wario Land sur Gameboy. Par moments des obstacles enflammés devront être éteints grâce à la trompe de notre pachyderme badass, sa réserve en eau diminuant et devant être rechargée. Cette jouabilité solide n’est pas de trop dans les différents niveaux du soft qui sait, et c’est rare, proposer une courbe de progression plutôt bonne, avec un challenge surmontable. Tembo traversera des villes détruites, des forêts, un train à grande vitesse…avec des graphismes empruntant à la BD (onomatopées de tembo, cinématiques à cases, etc…) avec sa mise en scène particulière. Les références peuvent être aussi bien du côté du jeu (Ristar, Wario Land, Mario, Metal Gear) que du cinéma (Rambo, Last Action Hero). Les auto références au fait que Tembo est un éléphant sont également présentes, en premier lieu avec le beurre de cacahuète représentant la vie du héros.  C’est simple, vous êtes immergées dans une aventure non stop, avec un certain humour et il est rassurant de voir que Game Freaks garde des idées de game design en dehors de la trop grande majorité des jeux Pokemon de leur catalogue. Par contre, un bon habillage et une base solide ne suffisent pas à Tembo. Il manque quelque chose…

ET MAINTENANT ?

Proposer un gameplay qui rappelle Sonic est une chose, d’autant plus que rendre rapide un éléphant est un exploit, mais adapter le level design en fonction en est une autre. Problème, la construction des niveaux casse franchement la progression. Quand le début du jeu est un parfait tutorial et une invitation au speedrun tant le plaisir de jeu est là, les niveaux suivants sont plus un grand labyrinthe qui privilégie la recherche des survivants et la destruction de la moindre présence des Phantom. Il n’est de toute manière pas question de zapper ces derniers, car ils représentent des points à chaque fin de niveau et ceux ci sont nécessaire pour débloquer le boss de chacun des 4 mondes. Il faut donc repasser 4 ou 5 fois dans chaque niveau pour espérer pouvoir avancer, une chose pénible si l’on est pas passionnés par le jeu à 100 %. D’ailleurs même en débloquant les boss, on ne peut qu’être déçu devant eux. Affichant un design beaucoup trop générique, ceux qui sont censés être des nemesis dont la défaite donnerait une satisfaction certaine deviennent des « ennemis plus gros » ayant un pattern évident et leur point faible plaqué comme le nez au milieu de la figure. Cela casse bien évidemment l’envie de se donner à fond pour arriver jusqu’au boss final, et on en vient à enchaîner mécaniquement les niveaux sans trop réel but. En résumé un jeu aux allures de bande dessinée qui ne suit malheureusement pas sur le fond, devenant très classique trop rapidement.

A retenir

Quel dommage ! Même si Game Freaks a fait quelques jeux originaux par le passé, l’entreprise a passé la majeure partie de son temps sur Pokemon ces 20 dernières années.  Leur création originale Tembo a beaucoup de qualités d’ensemble comme la direction artistique et le gameplay, mais se révèle bancal dans sa conception de niveaux et beaucoup trop classique pour rester dans les annales. Il faut juste espérer que Game Freaks puisse réaliser d’autres nouvelles IP, avec un meilleur résultat.

Flbond

Badge Correct

Informations sur le jeu

Plateformes : Steam

Genre : Plate-formes

Développeurs : Game Freaks

Éditeur : SEGA

Date de sortie : 2015

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *