Be kind, Rewind

TEMPSMODERNEliferewindComme dit plus haut, au centre de mécaniques typiquement TellTalesiennes – purgées des QTE casse-burettes qui venaient schléroser le rythme de ces dernières (oui, j’aime pas les QTE!)- trône l’apport réel de Dontnod en terme de game system, le principe de Rewind. Et pour comprendre d’où il vient, il faut parler un poil de Remember Me, car l’analogie entre le remix mémoriel de celui-ci et le Rewind est évident. On avait reproché au Remix – le pouvoir d’entrer dans la mémoire des gens et de modifier des petits éléments afin de jouer de l’effet Papillon pour influer sur la chaine de causalité, et modifier l’issue de ces souvenirs – d’être non seulement pas assez mis en avant, mais surtout de se limiter à la recherche du « bon » enchaînement, celui prévu par les scénaristes, sans proposer de réelles alternatives ou embranchements différents suivant les choix opérés par le joueur dans ces séquences trop rares. Le Rewind hérite clairement des forces du remix, sans pour autant en subir les faiblesses. De fait, dans un jeu centré sur une narration forte, porté par une histoire, être soumis à une ligne directrice choque beaucoup moins puisque partie intégrante du genre. Max se trouvera souvent face à des choix difficiles qui – je l’espère – influeront le déroulement des événements. La force de ce processus de Rewind tient dans le fait que l’héroine, en rembobinant le temps – tout en conservant sa place dans l’espace physique, élément qui a son importance – garde en elle le souvenir des différents choix effacés, le joueur peut donc expérimenter les conséquences à court terme avant de faire son choix définitif, par exemple décider d’effacer les traces de son passage après une fouille un peu trop indiscrète de la chambre d’une coed, ou les laisser en évidence pour la faire psychoter…etc. Sans être un coup de génie ou atteindre la complexité des interactions de l’excellent Braid, le processus est finement mené, et si ce premier chapitre fait à l’évidence office de tutoriel, il montre aussi les possibilités offertes par ce pouvoir singulier.

A Retenir

Bon, vous l’aurez compris, j’ai été conquis par Life is Strange. Pourtant, je l’ai fait sur PS3, et v’là le carnage technique! La beauté des textures, des éclairages et autres effets de flou artistique et de mise en scène le dispute à des sauts d’image, du tearing, de l’aliasing, allant même jusqu’à la discontinuité de la bande son, une première au rang des bugs PS3! Sans parler vraiment de version du pauvre, on sent que l’esthétique de Life is Strange a été pensée pour la nouvelle génération, et la version PS3 en souffre. C’est probablement le prix à payer du fait d’être un « indé triple A », le cul entre deux chaises, avec des ambitions massives et une équipe qui l’est moins – toutes proportions gardées, hein, parce que bon, ils sont quand même une quarantaine -. Néanmoins, contrairement aux Telltaleries, pas de temps de chargement insultants, de rupture dans le fil de l’action. Donc à choisir, je suis content de pouvoir y jouer, tout simplement, et le plaisir n’a pas été gâché, grâce à une esthétique et une narration maîtrisées. Et j’attends la suite avec impatience.

Informations sur le jeu

Plateformes : PC – PS3 – PS4 – X360 – XOne

Genres : Aventure – Neo Point’n Click

Développeurs : Dontnod Entertainment

Éditeur : SquareEnix

Date de sortie : 30 janvier 2015 

toma überwenig

4 réponses
  1. Uinseann Ayflahm (Deadmarye)
    Uinseann Ayflahm (Deadmarye) dit :

    Ah, ça fait plaisir de voir des gamers qui vont plus loin que « lol, c 1 fil c forsséman féminist » -Forums Steam.

    J’vois que je suis pas le seul à avoir apprécie le jeu. J’m’attendais à pire, vu la taulé que prennent de plus en plus souvent les jeux narratifs (enfin…y à des bêtes noires…) dès qu’il ne s’agit pas de visual novel.

    On à que l’épisode 1 donc ça présage du bon mais pour le moment on peut clairement lui reprocher d’avoir une reproche trop binaire dans son ensemble. Tu test une interaction, tu choppes l’info, tu rewind, tu te met le perso’ dans la poche…Mine de rien, sur les six heures que je me suis amusé à parcourir le titre, j’y ai pris mon pris et j’ai vraiment hâte de voir la suite. Comme pour Remember Me, DONTNOD sait vraiment y faire pour la crédibilité de l’environnement.

    Répondre
  2. Uinseann Ayflahm (Deadmarye)
    Uinseann Ayflahm (Deadmarye) dit :

    (bon, mon message s’est delete, j’ai pas les yeux en face des trous, faut que je dorme, c’est ce que je disais). Au bout de 68h sans dormir, on remarque dans mes commentaires précedents que le cerveau déraille.

    Je disais donc, si t’es intéressé par un autre avis que le tiens, je te propose mon pavé sur le jeu ici : http://bouquindugamer.blogspot.fr/2015/01/life-is-strange-episode-1.html

    Et mon pavé sur Remember Me (parcequ’il mérite qu’on parle de lui) : http://bouquindugamer.blogspot.fr/2014/11/remember-me.html

    Et j’me répète : Promis, j’me fais pas de pub, c’est vraiment une démarche de communication ! (Vu la popularité de mon blog, j’suis plus à ça près.

    Répondre
  3. Le serpent
    Le serpent dit :

    Toma je t’aime !
    Oui je t’aime parce que tu es comme moi : bon public.
    Tu te laisse emporter par un univers, une DA, un personnage. Et j’aime çà !

    Merci pour cette critique !
    et Uiseann, j’ai bien aimé ton article ! Et encore plus celui sur les DLC ^^

    Répondre
    • Toma Überwenig
      Toma Überwenig dit :

      Moi aussi je t’aime, Patron^^!!

      C’est pas tant être bon public que, comme tu le dis, savoir se laisser emporter par un élément qui m’a ébranlé! C’est souvent un rapport affectif avec les oeuvres qui me pousse.

      Par exemple, c’est ce qui m’a fait tomber amoureux de Fez malgré ses défauts, là où Braid, malgré son génie et sa quasi perfection en terme de mécaniques de gameplay, ne m’a pas emballé…

      Et j’ai aussi bien aimé l’article de Uiseann. Je comptais revenir pour en discuter, mais noyé sous les Tests en Retards, j’ai zappé… désolé :-(….

      Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *