,

[TEST] Chrono Cross

Dans une vie de gamer il y a des jeux comme ça qui vous marquent. Pour ma part, étant fan de RPG je n’innoverais pas en vous disant que Final Fantasy 7 est le RPG qui m’a le plus marqué, mais ce n’est pas le seul. Squaresoft a ce don de vous pondre des titres d’un autre monde, qui vous font passer des heures devant votre télévision et Chrono Cross en fait partie. Notons que ce jeu a vu le jour des mains de Hiromichi Tanaka connu  entre autre pour Final Fantasy III et Secret of Mana. Ce titre sorti en novembre 1999 au Japon et en 2000 au États-Unis (malheureusement pas de sortie française) est la suite de Chrono Trigger sorti quelques années auparavant sur Super Nes et qui jouit d’une réputation sans précédent dans le monde du jeu vidéo. Alors Chrono Cross saura-t-il faire aussi bien que son ainé ?

Prologue

Alors, graphiquement ? Et en version traduite s’il vous plait !

Chrono Cross se situe une vingtaines d’années après son prédécesseur. Vous incarnez un personnage nommé Serge (bof bof pour le nom), qui se réveille sur une plage après avoir été chercher des écailles de dragon pour son amie Leenea . A son réveil ce dernier va avoir la désagréable surprise de voir que personne ne se souvient de lui. Pire, son amie lui annonce qu’un garçon lui ressemblant fortement est mort noyé il y a quelques années. Ceux qui ont joué à Chrono Trigger se souviendront que le scénario de celui-ci était basé sur les voyages temporels. Chrono Cross est lui basé sur un système comprenant deux mondes parallèles. Donc après ces explications je pense que vous commencez à comprendre pourquoi le pauvre Serge apprend qu’il est mort et enterré. Serge se baladera donc d’un monde à l’autre comme bon lui semble pour essayer de comprendre ce qu’il lui arrive. Autant en parler tout de suite, ici graphiquement vous avez a faire à ce qui se faisait de mieux sur Playstation. La 3D est sublime (notamment les personnages), le jeu est superbement coloré, les cinématiques, malgré leurs raretés, sont magnifiques (mention spéciale à la cinématique d’intro qui vous plonge dans le bain direct). La bande son signée Yasunori Mistuda est l’une des plus belle jamais entendu sur un jeu vidéo, ce qui permet le luxe de rivaliser largement avec celles des divers Final Fantasy et autres.

15 réponses
  1. Sirocco
    Sirocco dit :

    Le jeu n’est jamais sorti en France. Les images sont tirées d’une version émulée patchée par une équipe française qui s’est chargée des traductions. Avec un grand talent d’ailleurs.

    Répondre
  2. moto
    moto dit :

    Rien à dire niveau graphismes pour ce jeu, on en prend plein les yeux et puis j’ai bien aimé le gameplay qui sortait des sentiers battus par rapport aux autres RPG. Pour moi c’était un très bon achat à l’époque.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *