Chrono Trigger

Une DeLorean survitaminée

Des combats dynamiques à l'image du reste du jeu.

Des combats dynamiques à l’image du reste du jeu.

Il est amusant de constater que le thème du voyage dans le temps est doublement employé dans le jeu. Premièrement à travers le scénario, puisqu’on est baladé d’époque en époque, nos actions entraînant des conséquences dans le futur ; ce dernier étant assez simpliste et naïf, ces répercussions demeurent cependant modérées et prévisibles. Deuxièmement, pour justifier les changements d’environnements. Car Chrono Trigger est définitivement l’un des JRPG les plus rythmés toutes générations confondues. Les allers-retours entre préhistoire, futur, Moyen-Âge et autres ères marquantes de l’Histoire du jeu sont légion, et un formidable prétexte pour introduire de nouveaux décors. Le système de combat à base d’Active Time Battle s’émancipe de son modèle qu’est Final Fantasy afin de proposer des rencontres directement sur la carte, sans transition. Il devient alors possible d’esquiver ces affrontements, ou au contraire de les chercher et de profiter du sympathique système de combo qui permet à 2 ou 3 personnages d’utiliser une compétence spéciale souvent dévastatrice. Si les combats s’accaparent une bonne partie du gameplay, ce dernier est également disputé par des phases plus originales comme une course motorisée, de l’infiltration ou une pléthore de mini-jeux qui dynamisent l’intérêt.

Pour être honnête, je ne trouve pas de défauts majeurs au jeu de Square et ça me fend le cœur. Chrono Trigger est indéniablement un JRPG facile d’accès, sans pour autant oublier d’être riche en contenu. Assez court pour le genre, ses 13 fins et ses quêtes annexes en pagaille lui garantissent une excellente rejouabilité via un New Game + conçu comme faisant intégralement partie de l’expérience du jeu. Il nage dans une naïveté candide toute japonaise mais s’autorise également des séquences plus sombres qui contrastent sans pour autant faire virer l’histoire au drame. Techniquement irréprochable, sa réalisation est sublimée par une bande-son de grande qualité qui s’accorde à merveille à la variété de ses ambiances.

À retenir

Enfant inespéré des deux rois du JRPG que sont Final Fantasy et Dragon Quest à une époque où Square et Enix étaient des studios dissociés, Chrono Trigger se permet le luxe de piocher le meilleur de l’un et de l’autre. En résulte un titre diablement rythmé dont le pixel art insuffle aux protagonistes un charme que son scénario bon enfant ne parvient pas à imprimer. Il est la synthèse parfaite de cette époque d’âge d’or du JRPG, et le titre idéal pour se lancer à la découverte de ces perles de la SNES à la fois pour son accessibilité et ses indéniables qualités.

Informations sur le jeu

Plateformes : SNES – Playstation – DS – Console virtuelle

Genre : JRPG

Développeurs : Square Co., Ltd.

Éditeur : Square Co., Ltd.

Date de sortie : 11 mars 1995

Mythique

3 réponses
  1. Flbond
    Flbond dit :

    Je dois avouer à ma plus grande honte n’avoir jamais joué à ce jeu que tout le monde considère culte. Ton test en tout cas donne franchement envie tout en étant bien écrit. Bravo

    Répondre
  2. Antigoomba
    Antigoomba dit :

    Merci pour vos retours !

    Après il y a tellement de RPG cultes que c’est difficile de tous les faire à moins de ne jouer qu’à ça. Chrono Trigger a l’avantage d’être assez court et sympa à faire (pas comme d’autres ! ;p).

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *