Diablo-Fond-d-ecran

A l’heure où certains se demandent si une hache unique peut s’acheter 20 euros dans Diablo 3, je me souviens avec nostalgie de premier épisode. Un Hack&Slash où seul son propre courage prévalait, où l’on ne trichait pas pour accumuler les objets. Mais surtout je me souviens du petit garçon que j’étais en train de surmonter ma peur, dans des couloirs sombres ponctués par les cris et les grognements, tandis que mon père affrontait les Kilrathis sur Wing Commander. Suis-je devenu un vieil aigri ? Où a-t-il encore de vraies qualités ?

Le diable du Nord

Casimir a pris un sacré coup de vieux.

Casimir a pris un sacré coup de vieux.

Mon aventure signée Blizzard North commence en 1996 dans une petite bourgade du nom de Tristram, et en premier lieu on me propose d’être un sorcier bardé de sorts, un guerrier valeureux ou une archère précise et meurtrière. Etant de nature délicate, le guerrier est mon choix, mais mon plaisir est bref quand je discute avec les villageois : le Démon du nom de Diablo sévit dans la cathédrale au nord de là (heureusement qu’il n’en sort pas tout de suite, merci la magie des jeux). L’archevêque Lazarus, un ancien gentil, a aidé à faire un joli passage à son nouveau maître, le roi du coin a été corrompu par la perte de son fils, et un monstre appelé le Boucher a élu domicile dans les sous-sols, découpant tous ceux qui y sont allés avant moi. Un grand bonheur pour l’instant. J’aurai pour mission traverser les catacombes, les grottes avant d’arriver dans les enfers enflammés habités par Diablo pour lui apprendre la vie. C’est tout pour le contexte, mais si on me dit que je peux tuer, et que je suis le seul espoir de l’humanité entière ça me va. Chose importante, je découvre parmi ces personnes un vieillard près d’une fontaine qui attire mon attention. Il semble connaître plus en détail l’histoire du coin et me propose « d’identifier» les mystères de mes trouvailles. Je garde son nom en cas de besoin au cas où je suis amené à le revoir : Deckard Cain.

Jouer à la poupée pour les mecs

Tristram : le village de tous les ennuis.

Avec ces informations je suis prêt à en découdre, mais il me manque un détail important : je suis tout nu. Pour avoir de quoi me battre, je vais voir Griswold. Ce mec est un peu bourru mais cache de petites perles, aussi bien dans les armes que dans les armures. Je vois aussi que je peux porter des casques, des anneaux ou des amulettes, mais pour le moment je n’ai pas beaucoup d’argent et repars avec une robe fine et une dague. Avec des futures récoltes d’or j’espère pouvoir refaire ma garde robe, car non seulement les objets sont travaillés par une main de maitre mais également apportent des caractéristiques, à la manière d’un Dongeons & Dragons.

Ce soir je serai la plus belle pour vous égorger.

Ce soir je serai la plus belle pour vous égorger.

Un exemple ? Ma première arme augmente mes dégâts minimum et maximum, et ma robe me donne des points de vie , sympa pour un battant comme moi! Mais les ajouts peuvent concerner la vie, la magie, ou encore la force, un vrai jeu d’habillement. Dans ce village qui ne compte que 7-8 âmes habitent également Adria la sorcière qui me vend des parchemins de sorts, Pepin l’alchimiste et ses potions ou encore Wirt le fumier aux objets hors de prix. Pour ce dernier les joueurs de Diablo 2 se souviennent que ce qui restera de lui dans le futur, c’est sa jambe. Mais maintenant l’heure est grave, place à l’action.

3 réponses
  1. Uinseann Ayflahm (Deadmarye)
    Uinseann Ayflahm (Deadmarye) dit :

    « Les propriétés que j’obtiens vont du simple gain de vie aux sorts supplémentaires, pour prendre en traitre les monstres avec un golem de pierre ou encore une boule de feu (je garde les autres sorts secrets, à vous de le découvrir). Et ainsi de suite je repars plus puissant à chaque retour dans la bataille par les portails de ville, sorte de téléporteurs pour se retrouver en sécurité. »

    Et voila par définition ce que se doit d’être un véritable Hack ‘n’Slash. J’ai adoré les deux Torchlight mais les inventaires trop vastes rendent l’aventure trop facile. J’ai aimé Path of Exile également…Mais pareil, un truc qui cloche, surement le fait de ne pas perdre tout ce que l’on possède à la mort.

    « Et le fait de le faire à plusieurs, même si ça augmente le nombre de monstres, fait intervenir aussi toutes les classes qui se complètent plutôt bien, et par la même annule le challenge supplémentaire. »

    On voit que t’as pas fait le combo Guerrier/Mage avec « Le tank qui passe devant » pendant que le débile à la robe balance des boules de feu te grillant les fesses dans un couloir à peine plus large que tes épaules. De grandes partie de rigolade, et de frustration.

    Il y à énormément à dire sur cette série et ce que j’aime le plus c’est son histoire malsaine où les légendes et rumeurs vont bon train…Tu n’as pas parlé du Cow Lvl mythique qui n’existe pas dans cet opus mais qui se verra alloué un hommage fort pratique dans la suite. Ou des parchemins que tout le monde connait mais que personne ne montre (le parchemin de l’apocalypse.)…Autant de choses qui ne sont pas nécessaires à un test pour être bon mais qui ravive la flamme du passionné.

    A préciser que le jeu est sortit sur Playstation One, maniabilité correcte mais rigide (comme sur PC enfait) jouable jusqu’à deux !

    Répondre
    • Flbond
      Flbond dit :

      « Et voila par définition ce que se doit d’être un véritable Hack ‘n’Slash. J’ai adoré les deux Torchlight mais les inventaires trop vastes rendent l’aventure trop facile. J’ai aimé Path of Exile également…Mais pareil, un truc qui cloche, surement le fait de ne pas perdre tout ce que l’on possède à la mort. »

      J’ai ressenti la même chose pour Path Of Exile, tu n’as pas ce sentiment de protéger ton héros coute que coute.

      « On voit que t’as pas fait le combo Guerrier/Mage avec « Le tank qui passe devant » pendant que le débile à la robe balance des boules de feu te grillant les fesses dans un couloir à peine plus large que tes épaules. De grandes partie de rigolade, et de frustration. »

      Si l’on fait en coop, personnellement je ne coche pas l’option « coup ami » ça me tente pas trop. Mais oui si on peut se démonter, le challenge est énorme.

      « Il y à énormément à dire sur cette série et ce que j’aime le plus c’est son histoire malsaine où les légendes et rumeurs vont bon train…Tu n’as pas parlé du Cow Lvl mythique qui n’existe pas dans cet opus mais qui se verra alloué un hommage fort pratique dans la suite. Ou des parchemins que tout le monde connait mais que personne ne montre (le parchemin de l’apocalypse.)…Autant de choses qui ne sont pas nécessaires à un test pour être bon mais qui ravive la flamme du passionné. »

      Bah tu me fais plaisir en ravivant ces souvenirs, ça veut dire que le test a donné satisfaction quelque part ^^

      « préciser que le jeu est sortit sur Playstation One, maniabilité correcte mais rigide (comme sur PC enfait) jouable jusqu’à deux ! »

      Je l’ai et je dois être le seul mec sur terre à avoir la souris psone. Le jeu n’était pas si mal, sauf l’énorme sauvegarde.

      Répondre
  2. Le serpent
    Le serpent dit :

    Je confirme tu es la seule personne au monde a avoir une souris sur pzone.
    Blague à part j’ai commencé diablo mais jamais fini. J’ai mal au doigts avant… Et puis j’aurai tellement voulu y jouer en coopération !

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *