L’art de la jouabilité sans faille…

Votre dextérité et les tonneaux seront vos meilleurs alliés.

Il est théoriquement impossible de pouvoir dire d’un jeu que sa maniabilité est parfaite. Et pourtant… Je peux l’affirmer haut et fort : il n’y a absolument rien à reprocher en terme de maniabilité à ce Donkey Kong Country. Oui, ce jeu est parfait à ce niveau, et s’il peut nous arriver de perdre ou de ne pas franchir un obstacle, on ne pourra le reprocher qu’à nous-mêmes. La formule est d’ailleurs très simple mais diablement efficace : nos 2 héros n’auront en effet besoin que de deux touches pour effectuer tous leurs mouvements. L’une permet de sauter et l’autre d’effectuer une roulade. Ces 2 mouvements qui nous permettent de progresser, nous donnent également le moyen de se débarrasser des ennemis tout en sachant que Donkey étant plus lourd que Diddy, il pourra facilement se défaire de pratiquement tous les ennemis en leur sautant dessus. En contrepartie, Diddy sera plus vif et agile que Donkey, ce qui sera fort utile lors de certains passages de plate-forme (pour passer d’un singe à l’autre, une simple pression sur le bouton select sera nécessaire). Un autre point de gameplay demandant un temps d’adaptation est également très important : ce sont les diverses utilisations de la roulade. Il faut ainsi savoir qu’effectuer une roulade tout en maintenant la touche enfoncée permet de courir et donc de sauter plus loin, il est donc impératif de bien doser ses courses et ses sauts lors de certains passages délicats (ce qui concrètement se traduit par le fait que l’on passe son temps à courir au bout de quelques minutes de jeu ^^). Autre point à retenir : tenter une roulade dans le vide n’empêchera pas de sauter ensuite, ce qui sera très utile pour accéder à certains passages secrets. Enfin, Donkey (et seulement lui) pourra donner des coups sur des sols particuliers afin de révéler quelques objets invisibles au premier abord.

… et de la variété

Les niveaux en chariots, aussi cultes que tendus…

En plus de tous ces mouvements généraux qui donnent déjà une grande richesse au gameplay, un autre élément sera primordial : l’utilisation des tonneaux. Certains pourront ainsi être envoyés à la tête des ennemis et faire une sacré série d’éliminations en roulant, voire de dévoiler des passages secrets. D’autres, fixes, permettront quant à eux d’être propulsés dans les airs dans des passages qui vous demanderont une grande précision et rapidité. Les tonneaux DK libéreront votre second compagnon pour peu que vous l’ayez perdu pendant que les étoilés vous donneront un point de contrôle. Bref, une grande histoire de tonneaux qui fait clairement référence au premier jeu « Donkey Kong ». En plus des phases dites traditionnelles, de nombreuses idées originales seront présentes dans le jeu comme les passages sous-marins qui nous demanderont de nager entre les ennemis et obstacles, les glissades dans les niveaux enneigés, des interrupteurs à actionner pour progresser dans certains endroits et bien entendu, les cultissimes mais difficiles niveaux en chariots. Certains moments vous demanderont également d’utiliser les fameux animaux : Rhino pourra ainsi courir vite en détruisant tout sur son passage (même quelques murs), Expresso pourra sprinter et planer quelques instants, Winky pourra effectuer de grands sauts et Enguarde pourra nager rapidement tout en mettant les ennemis hors d’état de nuire. Squawks, le perroquet ne servira, quant à lui, que de porteur de lampe torche dans certains niveaux. Autant dire qu’un jeu de cette beauté avec une jouabilité si exceptionnelle ne peut mériter qu’une intention toute particulière du joueur surtout si vous comptez réellement terminer le jeu à fond…

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *