[LES TEMPS MODERNES] Gran turismo 5 : la chute de l’empereur ?

Après plusieurs années d’attente, voici enfin sur console next génération le bébé de Polyphony Digital. Reporté à plusieurs reprise, et ceux durant des années Gran Turismo arrivera t’il à s’emparer du titre de meilleur simulation de course automobile ? Pas si sur… Bon, rentrons directement dans le vif du sujet, que propose réellement le nouvel opus cheri de Kazunori Yamauchi ?

C’est bon ou pas ?

La F1, c’est beau et génial !

Comme dans toute bonne simulation automobile, GT5 propose bien évidement un mode carrière bien rempli qui se prénomme GT Life. On y retrouve les traditionnels permis (qui, soit disant, ne sont plus obligés d’être passés pour pouvoir avancer) qui vous serviront à vous habituer au pilotage dans GT5, cinq catégories de courses allant de la simple sunday cup aux courses les plus difficiles qui soient, les courses d’endurances. Le mode carrière propose également un mode patron d’écurie, ou vous devrez gérer un jeune pilote en lui donnant quelques conseils en courses comme « accélère » ou « ralentit » .  Autant vous le dire tout de suite ce mode de jeux ne sert strictement à rien et deviens vite lassant. On aura aussi droit a des minis épreuves comme du karting ou du drift, très mal fait, ceci dit, au même titre que le karting, en revanche le NASCAR, lui, est vraiment très réaliste avec sa recherche constante d’aspiration et la lourdeur de ces véhicules parfaitement modélisés pour le coup. Comme dit plus haut, les permis ne sont pas obligatoires donc les developpeurs du jeux ont quand même fait en sorte de ne pas vous faire avancer trop vite en insérant dans le jeu un système de point que vous gagnerez à chaque course vous permettant de passer de catégories en catégories, ce qui à mon sens est une belle réussite.

Il y en a beaucoup dit donc !

La modélisation est au top, les replays permettent de le confirmer !

Parlons maintenant un peu du point clé d’un jeu de courses, ses voitures. Sur ce plan la GT5 ne souffre d’aucuns soucis et les voitures sont parfaitement modélisées au détail près. Vous pourrez bien entendu les acquérir comme dans tous  les Gran Turismo en profitant tous d’abord du marché de l’occasion, chez les concessionnaires présent ou les gagner en remportant courses ou championnat  Mais ne rêvez pas tout de suite d’une Lamborghini murcielago car l’argent gagné à chaque course ou championnat remporté est très maigre, et il vous faudra quelques temps avant de pouvoir vous payer des bombinettes de luxe. Ceci étant dit, une fois que vous possédez quelques voitures dans votre garage il est tout a fait possible de les modifier à souhait. Tout y passe carrosserie , jantes, pièces moteur et consort, bref rien de neuf dans ce domaine. Signalons que plus de 1000 voitures sot disponible dans ce jeu de course, mais seulement 200 ont une parfaite modélisation, dites « premium » et a acheter neuves. Les 800 autres voitures ne peuvent être acheter que d’occasion, et autant dire que leur modélisation restent parfois à désirer. De plus ces dernière sont totalement démunies de toute vue cockpit. Le jeu ne semble pas fini, une impression assez récurrente…

2 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *